Le Drug Dare : filmez-vous en train de planer

Publié le :
Catégories : BlogLois sur les drogues

Le Drug Dare : filmez-vous en train de planer

Drug Dare, une nouvelle campagne de protestation, veut que vous stimuliez le débat sur la légalisation en vous filmant en train de planer. Voici ce que nous en pensons.

Nous savons tous que la Guerre contre les Drogues est un échec et que la persécution à laquelle font face les consommateurs de drogue au quotidien est une injustice résultat de la propagande. De nombreuses personnes, dont nous, considèrent que c'est une mission de protester contre cet état de fait et de répandre les connaissances pour aider à dissiper les préjugés entourant la consommation de drogues. Une de ces personnes va plus loin et a lancé une campagne qu'il espère voir devenir virale, pour montrer le côté positif de la consommation de drogue et pour stimuler le débat autour d la légalisation.

Cette personne est un diplômé d'université de 25 ans, Steven Casteel. Sa nouvelle campagne, intitulée « Drug Dare », demande aux consommateurs de drogue du monde entier de filmer les expériences positives qu'ils ont sous l'influence des drogues, peu importe la substance, et de les mettre en ligne sur internet. D'après ces propres mots, ces vidéos aideront à éliminer « les vagues de conneries » qui entourent la Guerre contre les Drogues. Il demande que, la prochaine fois que vous tapez un bang, que vous faites du camping sous LSD, ou que vous faites l'amour sous champis, vous le filmiez. « C'est ce genre d'expérience intime qui vont faire parler les gens. »

Et il n'a pas tort, en un sens, c'est une excellente idée pour stimuler la discussion. Il suffit de regarder ce qui se passe aux États-Unis où de nombreuses personnes, dont des célébrités (par exemple Seth Rogan) allument librement des joints à la télévision sans se soucier du reste. De quoi normaliser cet acte et remettre en question la justesse des mouvements anti-cannabis pour de nombreuses personnes. Cela stimule le débat public et c'est ce dont nous avons besoin.

EST-CE LA BONNE CHOSE À FAIRE ?

De même qu'il y a l'argument que cette action peut aider à dissiper les « conneries », il y a également l'argument que de suivre le Drug Dare est une chose bien stupide à faire, surtout si vous espérez un jour trouver un travail. Ce à quoi le mouvement s'oppose pourrait bien être son plus grand ennemi. Ces substances sont illégales et en postant une vidéo en ligne de vous en train d'en consommer, vous vous exposez à tout un ensemble de conséquences bien pénibles.

Par exemple, suivant le pays dans lequel vous vivez, la police peut surveiller les médias sociaux à un degré ou un autre. Même si c'est la possession et non le fait de consommer des drogues qui est illégale dans la plupart des pays, mettre en ligne une vidéo de vous en train de planer pourrait attirer l'attention de la police, qui pourrait se mettre à vous traquer. La magazine High Times a écrit un article à ce sujet l'année dernière, dans lequel la police considérait des photos sur les médias sociaux comme étant des preuves entraînant un soupçons raisonnable et en utilisant ces médias sociaux pour attirer vendeurs et consommateurs dans des pièges.

Il faut également penser à votre carrière. Ce mouvement de protestation a beaucoup de mérite (nous ne sommes pas contre), mais peut-être aimeriez-vous un jour être professeur ou médecin, une position de responsabilité et valeur sociale. Le problème est que si ces vidéos font surface lors de contrôles, vous risquerez de vous voir refuser l'accès au travail de vos rêves. Il vous faut garder ce point à l'esprit.

C'est un aspect que Steven Casteel reconnaît lui-même. Il déclare : « il y a potentiellement des conséquences très sérieuses auxquelles vous pourriez faire face si vous postez une vidéo telle que la mienne en ligne. J'accepte le fait que je ne pourrait probablement jamais devenir professeur d'école publique aux États-Unis. Mais le jeu en vaut la chandelle. »

Si vous envisagez de suivre ces traces, c'est une décision que vous devez bien peser. Il y a une règle d'or pour ce qui est d'internet : une fois que quelque chose est en ligne, il y est pour toujours, sous une forme ou une autre – il n'y a pas de retour en arrière.

Nous applaudissons Steven pour ses efforts. S'il marche bien, le mouvement Drug Dare pourrait vraiment faire avancer le débat sur la légalisation et montrer au monde entier qu'il y a un aspect humain, non-criminel à la consommation de drogues à but récréatif. Simplement, si vous voulez y prendre part, connaissez les risques liés.

comments powered by Disqus