La MDMA En Route Pour Devenir Un Médicament

Publié le :
Catégories : BlogPsychédéliquesScience

La MDMA En Route Pour Devenir Un Médicament

Un étude en cours montre des résultats prometteurs pour le traitement du SSPT, ce qui pousse certains à espérer qu'elle puisse bientôt devenir un médicament thérapeutique.

La MDMA se rapproche un peu plus près du statut de médicament aux États-Unis, comme un groupe de scientifiques rencontre l’autorité sanitaire FDA en vue d’obtenir l’autorisation pour une consommation médicale. La MDMA a récemment vécu une renaissance dans le champ de la recherche médicale et de multiples études ont été menées pour tester ses effets sur les personnes souffrant de Syndrome de Stress Post Traumatique (SSPT), ainsi que d’autres troubles. Si elle était approuvée, la MDMA deviendrait un médicament ayant le potentiel de changer la vie et le bien-être de millions de personnes.

Une étude est actuellement en cours à la Multidisciplinary Association for Psychedelic Studies (MAPS) pour déterminer si cette substance peut être utilisée avec succès dans le traitement de patients atteints de SSPT, un trouble qui affecte des personnes ayant vécu des situations de vie traumatiques ou difficiles. C’est un trouble handicapant avec des symptômes tels que l’anxiété et le stress, qui affecte souvent la qualité de vie globale, ce qui rend parfois problématique le fonctionnement de la personne en société. C’est un champ qui n’a pas fait l’objet de beaucoup de recherches au cours de ces dernières années et de nombreux médecins et thérapeutes se tournent rapidement vers la prescription d’antidépresseurs comme traitement pour le SSPT, au lieu d’explorer d’autres voies de traitement.

UN CHANGEMENT À L’HORIZON

Cependant, certaines organisations cherchent un meilleur moyen de traitement, même au risque de faire face à des controverses. Des essais réussis menés par la MAPS ont montré que la MDMA pouvait aider les personnes avec leurs symptômes. La MDMA augmente les sensations de compassion et de confiance, ce qui permet aux personnes d’être bien plus ouvertes aux autres et leur donne la sensation d’être bien plus en accord avec eux-mêmes. C’est une combinaison qui ne peut être que bénéfique dans le cadre d’une thérapie et d’un traitement. Brad Burge, directeur de la communication pour MAPS, explique : «quand les gens se rappellent de leur traumatisme dans le cadre d’une session de thérapie, ils ne paniquent pas. J’aime appeler ceci une ‘couverture de sécurité chimique’, car les gens restent conscients même quand ils parlent de leurs états difficiles.»

Avec la poursuite des essais, MAPS espère obtenir l’autorisation pour une utilisation médicale répandue de la MDMA d’ici à 2021 et ils travaillent activement avec la FDA pour y parvenir. Mais pourquoi choisir la MDMA plutôt que d’autres substances hallucinogènes comme les champignons magiques - qui semblent aussi prometteurs dans le traitement du SSPT ? La réponse est simple. Quand les personnes consomment cette substance, ils restent beaucoup plus en contact avec la réalité - car elle ne produit pas de fortes hallucinations ou effets visuels mais permet au consommateur d’avoir bien plus d’empathie et d’être conscient de ses sentiments. La MDMA affecte directement la zone du cerveau principalement responsable de la peur, connue sous le nom d’amydgale. Chez les personnes qui souffrent de SSPT, leur amygdale est hyperactive et consommer de la MDMA peut directement aider à réduire son activité.

L’utilisation de la MDMA ne s’arrête pas aux personnes souffrant de SSPT ; MAPS étudie également les effets de la consommation de la substance chez des patients souffrant de maladies mortelles, ainsi que chez les personnes souffrant d’autisme pour déterminer si elles pourraient en tirer un bénéfice dans leur vie au quotidien.

 

         
  Josh  

Écrit par: Josh
Auteur, psychonaute et passionné du cannabis, Josh est l’expert maison de Zamnesia. Il passe ses journées niché dans la campagne, en se plongeant dans les profondeurs cachées de tout ce qui est psychoactif.

 
 
      De nos auteurs