L'Uruguay repousse le cannabis légal à 2015

Publié le :
Catégories : BlogCannabisLois sur les droguesMonde

L'Uruguay repousse le cannabis légal à 2015

Même si l'Uruguay a légalisé le cannabis en Décembre 2013, la nouvelle loi n'a toujours pas été appliquée, et son application vient d'être repoussée à 2015.

 José Mujica, le président uruguayen et principal moteur de la légalisation du cannabis,espérait voir les ventes de cannabis commencer dès cette année. Malheureusement, des problèmes dans l'application de la loi ont repoussé le début des ventes en 2015.

Planification du gouvernement et retards

La raison derrière ce retard vient du fait que toute la chaîne d'approvisionnement, de la culture à la vente, sera supervisée par l’État. Ce qui entraîne que l'ouverture des ventes légales doit se faire d'une seule traite, ce qui implique beaucoup de planification et, malheureusement, de retards.

Depuis la légalisation du cannabis en 2013, l'Uruguay est devenu le fer de lance progressiste du mouvement de légalisation du cannabis. Et même si la fin de la prohibition est déjà un grand accomplissement, des « complications matérielles » rendent les choses plus lentes que prévu.

Selon les nouvelles lois, seuls les résidents uruguayens âgés de 18 ans et plus pourront acheter du cannabis légal et les réglementations du gouvernement limiteront le contenu en THC de toute variété vendue à 15%.

Les Uruguayens ont d'autres moyens d'obtenir de l'herbe légale

Toutefois, tout n'est pas complètement bloqué. Même si les ventes légales mettent du temps à être mises en places, il existe deux autres moyens d'obtenir du cannabis légal pour les citoyens uruguayens. Premièrement, la légalisation autorise les Uruguayens à cultiver jusqu'à six plants de cannabis (par foyer), avec une récolte maximum de 480 grammes par an.

Deuxièmement, la nouvelle législation permet l'organisation des premiers cannabis clubs légaux. L'Association of Cannabis Studies of Uruguay a commencé les démarches pour s'enregistrer, ce qui en fera le premier club de culture de cannabis reconnu, capable de cultiver et fournir ses propres membres.

Avec cette nouvelle législation, l'Uruguay espère pouvoir éliminer le crime organisé qui gangrène tant de ses voisins d'Amérique Latine. Espérons que les choses continuent à avancer et montrent au monde pourquoi les lois sur les drogues devraient être réformées.

comments powered by Disqus