Alchimie De Cuisine : Le Percolateur Végétal


Dernière édition :
Publié :
Catégories : BlogGuides Pratiques

Le Percolateur Végétal


Les extraits de plantes ont de nombreux avantages sur les matière végétales brutes : ils sont plus puissants, plus faciles à consommer, et peuvent être nettoyés des impuretés. Produire des extraits est une vraie science, et chaque plante demande une approche différente. Cependant, même sans équipement de laboratoire complexe, ni de diplôme en ingénierie chimique, vous pouvez réaliser avec succès des extractions basiques à domicile.

Macération ou Percolation

Les deux méthodes les plus faciles et les plus courantes pour produire des extraits liquides sont la macération et la percolation. La macération est probablement l'une des plus vieilles méthodes d'extraction, et c'est également l'une des plus simples. La macération implique de faire tremper le végétal dans une solution pendant un certain temps, facilement plus d'un mois. Le résultat est une teinture, qui peut déjà être utilisée telle quelle, ou être raffinée.

La percolation a fait son entrée dans la médecine occidentale de manière plus tardive, mais ses avantages en ont fait la méthode de choix de nombreuses personnes. Lors de la percolation d'une plante, un solvant est lentement passer à travers la matière végétale (par gravité), ce qui extrait ainsi les composés solubles du végétal. Une percolation complète peut être réalisée, suivant la plante et les quantités, entre quelques minutes et quelques heures. L'exemple le plus courant de percolation est le filtre à café standard. Un solvant, dans ce cas l'eau, est versé sur la matière végétale moulue, et le résultat est un extrait liquide des composants solubles.

L'efficacité accrue de la percolation est l'une des raisons principales qui la font préférer à la macération, cependant, savoir quelle méthode produit les meilleurs résultats est sujet à controverse. Sans aucun doute, les extraits obtenus avec la macération et la percolation sont puissants, mais la percolation possède l'avantage distinct de faciliter la création de teintures à des concentrations plus élevées, comme 1:2 ou 1:1. Un autre avantage de la percolation est que le marc (les résidus végétaux) n'a pas besoin d'être pressé, car le solvant qui reste ne contient plus de contenu.

Macération

Le percolateur végétal maison

Vous pouvez soit acheter un cône percolateur en Pyrex assez cher, ou vous pouvez en fabriquer un vous-même pour 10€ ou moins, avec une bouteille en verre standard. Le principe est simple : découpez simplement la base de la bouteille, et voilà : vous avez une colonne avec un cou plus étroit. Quand on la renverse, le goulot de la bouteille tient parfaitement dans un pot en verre hermétique à la bonne taille, pot qui sert de contenant pour la récolte de l'extrait.

Voici comment transformer une bouteille de verre en percolateur végétal

Prenez un coupe-verre (dans tous les magasins de bricolage) et faites une encoche tout le long du fond de la bouteille. Assurez-vous que la ligne soit droite, sinon la bouteille se fend après. Une façon facile de faire une ligne droite est d'utiliser un bout de bande velcro que vous n'avez plus qu'à suivre.

Une fois que la ligne est tracée, placez l'endroit de la taille à la flamme d'une bougie et laissez chauffer. Immédiatement après, passez la bouteille à l'eau froide du robinet. Le changement de température va faire casser la bouteille selon la ligne que vous avez coupée. Répétez les étapes flamme/eau le long du fond de la bouteille jusqu'à ce qu'il tombe.

Comment réaliser une percolation

Percolation

Voici ce dont vous avez besoin pour réaliser une percolation :

  • Le percolateur
  • Le bouchon pour la bouteille
  • Un pot en verre hermétique
  • Un bâtonnet
  • Du coton
  • 2 morceaux de toile

Pou le bâtonnet, vous pouvez utiliser n'importe quel ustensile long avec lequel vous pouvez légèrement compresser les matières végétales une fois qu'elles sont chargées dans le percolateur.

 

  1. Disposez un morceau de coton dans le goulot de la bouteille. Ceci empêchera que les matière végétales ne coulent avec le solvant. Ajoutez un peu d'eau ou de solvant au coton pour le compresser. Vous pouvez aussi utiliser la partie conique d'un filtre à café.
  2. Ajoutez la matière végétale moulue sur le coton.
  3. Placez un morceau de toile dans le tube et pressez vers le fond, pour empêcher que les matières végétales ne flottent quand le solvant est ajouté.
  4. Prenez le deuxième morceau de tissu est placez-le entre le goulot de la bouteille et l'ouverture du pot en verre hermétique pour permettre que l'air s'échappe du pot. Si ce n'est pas fait, le flot de solvant s'arrêtera.
  5. Mettez le bouchon sur la bouteille. En le serrant et le desserrant, vous pouvez ajuster le flot du solvant.
  6. Versez le solvant de votre choix par le dessus. De l'eau, de l'alcool ou un mélange des deux sont les solvants les plus utilisés et ils extrairont un large éventail de plantes.
  7. Si vous avez le temps, vous pouvez laisser le solvant imprégner totalement l'herbe puis le laisser macérer pendant quelques heures, jusqu'à un un jour complet. Si vous êtes pressé, vous pouvez sauter cette étape, mais elle donnera des rendements plus élevés. Après la période de trempage, ouvrez le bouchon de la bouteille pour qu'il coule à travers.
  8. Ajoutez plus de solvant, jusqu'à ce que sa couleur quand il arrive en bas soit claire. Ceci indique alors que tout le contenu a été extrait.
  9. Récupérez le liquide extrait dans le pot en verre et réduisez-le si nécessaire à un volume plus faible.

 

Voici le fonctionnement de base d'un percolateur, et cette méthode peut être appliquée à presque tous les végétaux dont vous aimeriez faire des extraits.

 

         
  Josh  

Écrit par: Josh
Auteur, psychonaute et passionné du cannabis, Josh est l’expert maison de Zamnesia. Il passe ses journées niché dans la campagne, en se plongeant dans les profondeurs cachées de tout ce qui est psychoactif.

 
 
      De nos auteurs  

Produits Connexes