Le produit a été ajouté à votre panier.
Commander

Mataró Blue (Kannabia) féminisée

Mataró Blue (Kannabia) féminisée

Mataro Blue produit tant de cristaux que vous pourriez vouloir porter des lunettes lors de leur récolte.

État du stock: En stock

29,00 TTC

Ajouter au panier

Toutes les combinaisons de produits possibles:
Le nombre de graines: 5 € 29.00 En stock
3 quantités 5 quantités 10 quantités
-5% -10% -15%
  • En savoir plus
  • Avis (0)
  • Questions (0)
  • Rapport De Culture
  • Restrictions

KANNABIA - MATARO BLUE: UN CROISEMENT TRES COMPLIQUE ENTRE TROIS GRANDES SOUCHES!

Mataro Blue est un mélange de 3 graines de qualité provenant du laboratoire Kannabia. Ils ont pris une Blueberry, une Mazar-i-Sharif, qui est l'Afghani originale et leur propre Black Domina pour créer cette nouvelle souche. En résulte une souche connue pour produire un très bon hash gouteux qui est également la préférée de nombreux connaisseurs qui aiment fumer quelque chose de différent.

Elle est très productive lorsqu'elle est cultivée à l'extérieur, mais produit également plus que la moyenne en intérieur. Elle peut être assez touffue et atteindre une taille de 2 m. Elle développe une grande quantité de grosses têtes qui peuvent avoir besoin d'être maintenues à cause de leur poids. Elle développe une tête principale énorme avec de nombreuses têtes sur les branches latérales qui seront également recouvertes d'une épaisse couche de résine et produit une odeur assez forte vers la fin de sa période de floraison, une bonne ventilation est donc conseillée pour les cultures en intérieur.

Mataro Blue est une favorite de nombreux producteurs et fumeurs car elle ne les déçoit jamais. Sa récolte est de haute qualité et son gout délicieux est un cadeau. Elle offre un effet high très profond et planant.


Marque Kannabia
Génétique 75% Indica / 25% Sativa
Parents Black Domina x Mazar-i-Sharif x Blue Monster
Periode De Floraison 58-65 days
Rendement En Intérieur 600 g/m2
Rendement En Extérieur 800 g/plant
Hauteur En Extérieur 200cm
Récolte (En Extérieur) Fin Septembre/Octobre
Disponible En Tant Que Graines Féminisées
     
    Personne n’a encore laissé d’avis



    Vous ne pouvez pas laisser d’avis car vous n’êtes pas connecté comme client

    Connexion / Inscription

Pas de questions de client pour le moment.

Poser une question
Votre Question a été envoyée à notre équipe. Merci pour votre question !
Poser une question
cacher le formulaire
Nom:
E-mail:
Question:
  Poser une question

Rapport De Culture Mataro Blue

Mataro Blue : Un Hybride Complexe Et Délicieux

Préparez-vous pour un autre rapport de culture fumant, cette fois ci nous nous concentrons sur les performances de la Mataro Blue durant l’opération de culture.

GÉNÉTIQUE

La Mataro Blue de chez Kannabia mérite bien sa réputation. Du moins, dans son pays natal, l’Espagne. Les étrangers ne sont peut-être pas familiers avec cet hybride compliqué pour connaisseurs. Un cocktail de Blue Monster, Black Domina et de Mazar-i-Sharif, ce rapport de culture vous indiquera tous les détails de la culture de cet hybride à dominance indica. Elle est puissance et a une saveur de baies fraîches, ce qui est une combinaison gagnante. Mataro Blue est tellement appétissante que vous devez vraiment la connaitre.

JOURNAL DE CULTURE

L’objectif de cette culture en intérieur était à l’origine de mettre à l’essai le dernier kit LED et faire pousser quelques variétés hybrides. Il s’est avéré que cette opération de culture allait être une bataille avec une chaleur intense. Et dans pour le cas de la Mataro Blue, un phénotype difficile. Pour voir comment la Mataro Blue se compare avec la Kaboom de Kannabia, et la Gorilla Glue de Zamnesia Seeds cultivés dans les mêmes conditions, consultez leurs rapports de culture.

GERMINATION

La Mataro Blue était trop tentante pour ne pas la choisir dans cette opération de culture. En plus de 3 Gorilla Glue, j’ai ajouté 1 Mataro Blue et 1 Kaboom dans une boîte emballée avec du papier essuie-tout humide. La « méthode du papier essuie-tout » fonctionne très bien comme d’habitude. Grand succès ! 100 % de germinations. La Mataro Blue a fendu son enveloppe la dernière du lot, au bout de 48 heures.

JEUNE PLANT

Un cycle d’éclairage de 18/6 avec la LED Dorm Grow au spectre complet positionnée à 90 cm au-dessus a permis un début de croissance parfait. La transplantation de la minuscule racine de la Mataro Blue dans un pot de 12 litres a éliminé le risque de choc de transplantation plus tard. L’arrosage des compléments de micronutriments était le seul engrais supplémentaire nécessaire pour faire partir les semis en douceur.

Un mélange de terre légère, de coco, et de perlite était un bon milieu aéré pour que ses racines se développent rapidement. 14 jours après la germination, à part quelques feuilles recourbées, la Mataro Blue était en bonne santé et heureuse dans la chambre de culture de 1,5 m².

CROISSANCE VÉGÉTATIVE

Alors que la Gorilla Glue et la Kaboom commencèrent à pousser avec une incroyable vigueur d’hybride, la Mataro Blue était clairement le petit mouton noir de la chambre de culture. Bien sûr, elle pouvait tolérer les mêmes doses de macro et de micronutriments tout comme les autres variétés cultivées, mais elle avait plus de mal à garder le rythme.

Au jour 28, le fait d’avoir tailler les 5 plants a aidé à égaliser la canopée, et a donné à la Mataro Blue une chance de rattraper son retard dans la croissance verticale et, heureusement, de faire généreusement plus de branche.

FLORAISON

Avec le début du cycle 12/12, la Mataro Blue a commencé à s’étirer. La croissance latérale a continué, puis a cessée, les 4 têtes principales sont montées verticalement. C’était gérable pendant les semaines 1 et 2 de la floraison, mais comme une vague de chaleur estivale poussait les températures au-dessus de 30 °C pendant la semaine 3, la Mataro Blue était vraiment en danger. L’effeuillage de cette plante grimpante a traversé l’esprit de ce cultivateur plus d’une fois.

Elle a tout juste évité la décapitation.

L’ajout d’un simple sac générateur de CO₂ à la semaine 3 a redonné vie à toute la récolte. La Mataro Blue était verte et en bonne santé, mais il était clair que ce phénotype particulier n’était pas une variété prisée, et poussait plus comme une sativa qu’un gros hybride d’indica.

Enlevé les branches du bas a été nécessaire à la semaine 4 pour éviter une récolte de têtes trop légère et ratée. Alors que la Kaboom et la Gorilla Glue grimpait à 1 m et environ 1,2 m respectivement, la Mataro Blue grimpait encore plus haut à 1,4 m et était « dangereusement proche » de la LED Dorm Grow sans plus d’espace verticale.

À partir de ce moment-là, elle a dû être constamment repositionnée et tournée pour éviter les brûlures. Si on avait utilisé une HPS standard de 600 W, il est fort probable que la culture aurait été un gâchis et aurait fini prématurément.

À la fin de la semaine 6, alors que les autres plantes étaient en train de grossir du poids des têtes, et de faire de la résine, la Mataro Blue était loin derrière. En fait, elle avait l’air d’avoir besoin encore 4 à 6 semaines de plus pour finir sa floraison. Même ses feuilles se rétrécissaient comme une sativa au fur et à mesure que la floraison avançait. Un arôme de fruits rouges délicieusement attrayant et fruité était sa seule caractéristique salvatrice.

Les nutriments et les booster de floraison en particulier ne semblaient pas avoir d’effets sur elle. Elle s’étirait, développait beaucoup de feuilles, mais était réticente à fleurir en abondance. Désespérée à la convaincre d’avoir un certain rendement, la défoliation a été appliquée du haut vers le bas afin de réduire l’ombre des feuilles sur les têtes pendant les semaines 7 et 8.

RÉCOLTE

Au jour 60, on a commencé à rincer avec une solution légère et de l’eau pure. Au jour 68, la patience de ce cultivateur était finie et la Mataro Blue était terminée. Bien qu’elle aurait pu continuer une autre semaine pour mûrir pleinement, il était peu probable que son rendement s’améliore, alors il était temps de réduire littéralement mes pertes.

Les têtes étaient pleines d’espaces et pas très grosses. Certes, le stress dû à la chaleur était quelque peu en cause. Le ratio tête/feuille n’était pas impressionnant et les têtes devaient vraiment être manucurées. Au final, 43 g de têtes sèches et de médiocre qualité ont été récupérées, et placées dans un seul pot Kilner de 2 L pour maturer pendant 2 semaines.

RAPPORT DE FUMÉE

La Mataro Blue était frustrante à cultiver et n’était pas aussi robuste ni tolérante aux hautes températures que la Gorilla Glue ou la Kaboom. Parfois, quand vous cultivez une seule plante de n’importe quelle variété à partir de graines, vous pouvez vous craquer avec un phénotype indésirable. Mataro Blue n’est pas unique à cet égard.

Ses têtes étaient lâches et feuillues, donc pas de prix d’esthétique ici. D’un autre côté, le résultat était savoureux et assez puissant. Les plus belles têtes (ça a mis une éternité à couper toutes leurs feuilles) sont recouvertes de résine et ont un goût de baies sucrées. Un high cérébral jovial combiné à un effet physique sédatif. La Mataro Blue mérite un autre essai. La prochaine fois, je chercherais le phénotype à dominance indica, plus court et au meilleur rendement. Et je ferais preuve de prudence pour m’assurer que les conditions climatiques soient optimales.

POUR FAIRE COURT : La Mataro Blue peut être une variété de cannabis étonnante à cultiver. Ce rapport de culture pourrait vous aider à tirer le meilleur parti de nos erreurs. Parfois, quand on cultive à partir de graines, on se fait piquer. Alors voilà la bonne, la mauvaise et la triste vérité sur la culture de la Mataro Blue.

Nous n'expédions pas ce produit vers les pays suivants :
Suisse, Norvège

27 autres produits dans la même catégorie :