Top 10 des raisons pour mettre fin à la Guerre contre les Dr

Publié le :
Catégories : BlogCannabisLois sur les drogues

Top 10 des raisons pour mettre fin à la Guerre contre les Dr

La Guerre contre les Drogues est active depuis trop longtemps. Voici nos 10 meilleures raisons pour mettre fin à cette folie.

La Guerre contre les Drogues, c'est cette croisade bien-pensante pour mettre fin à la production, distribution et vente de substances illégales et au marché noir qui alimente la violence et la corruption. Malheureusement, même si ses intentions peuvent être bonnes, c'est un échec monstrueux et elle a largement dérivé de ses objectifs. Au lieu d'atteindre ses buts, elles s'est transformée en une monstruosité qui mène ses combats principalement contre les consommateurs de drogue : une guerre contre des personnes ordinaires.

Count the Cost, une ONG qui consacre son temps à l'analyse des dégâts provoqués par cette guerre, a publié un rapport qui met en lumière des découvertes terrifiantes. Ce n'est probablement pas une surprise d'y apprendre que les dégâts ont été catastrophiques. Il est temps de mettre fin à cette guerre.

Nous avons pensé qu'il serait une bonne idée de compiler une liste de nos 10 meilleures raisons pour lesquelles il faut y mettre fin, et épargner au monde bien des problèmes.

10. C'EST UN FARDEAU POUR LE SYSTÈME DE SANTÉ PUBLIQUE

On pourrait croire que changer la politique officielle sur la toxicomanie d'un point de vue criminel à un point de vue de santé pourrait augmenter la charge du système de santé publique. Mais il suffit de regarder le cas du Portugal, où tous les aspects de la Guerre contre les Drogues ont été rejetés et toutes les drogues décriminalisées. Depuis cette décriminalisation, la toxicomanie a baissé, ce qui a soulagé le système de santé publique en termes de dépenses et de lits occupés en milieu hospitalier, de quoi libérer ces ressources pour les autres patients. De plus, l'agent dépensé pour la réhabilitation des toxicomanes aurait été sinon dépensé dans le système judiciaire et carcéral pour l'incarcération de ces toxicomanes : une bien meilleure répartition des coûts pour l'état et les individus.

9. UN MARCHÉ RÉGULÉ DES DROGUES PEUT GÉNÉRER DES MILLIARD DE TAXES

En acceptant les drogues au lieu de leur livrer la guerre, il est possible de générer des milliards de revenus fiscaux sur les ventes, ainsi que de créer une industrie comportant des milliers d'emplois. Un bon exemple de ce point est le marché du cannabis légal à présent créé au Colorado aux États-Unis. L'économie a non seulement été améliorée grâce à la création de nouveaux emplois, mais la légalisation a généré tant de taxes que l'état doit à présent envisager d'en rembourser une partie à la population. Tout l'argent généré ainsi revient à l'état, qui peut améliorer son infrastructure et ses services publics.

8. LA GUERRE CONTRE LES DROGUES FAVORISE UNE CULTURE POLICIÈRE DE CIBLAGE DES CONSOMMATEURS ...

Dans le monde entier, les services de police reçoivent des financements et primes anti-drogue selon leurs performances dans le combat contre le marché illégal des drogues. Le problème est qu'il est bien plus facile de remplir son quota en ciblant les petits consommateurs plutôt que de s'attaquer aux trafiquants et revendeurs. Le résultat est un véritable système industriel dans lequel la justice et l'administration pénale dépend des arrestations de consommateurs de drogue pour garantir leur budget.

7. … QUI RÉSULTE DANS L'INCARCÉRATION ET LA DESTRUCTIONS DES VIES DE PETITS CONSOMMATEURS NON-VIOLENTS

Le résultat de ce ciblage des petits consommateurs de drogue dans les arrestations est l'incarcération d'un nombre disproportionné d'entre eux. C'est non seulement un coût dément pour le contribuable, mais en plus ces incarcérations peuvent ruiner les vies de personnes ordinaires, non-violentes, qui vont alors lutter pour retrouver un travail et réintégrer la société une fois sorties de prison. Si l'on ne se concentrait pas sur les petits consommateurs, de grosses sommes d'argent pourraient être économisées dans l'administration carcérale et pourraient être affectées à la lutte contre le vrai crime.

6. LA GUERRE CONTRE LES DROGUES EMPÊCHE LA RECHERCHE MÉDICALE

Il existe un corpus indéniable de recherches montrant à quel point des substances illicites considérées comme nocives, comme le cannabis, la MDMA et les substances psychédéliques, sont non seulement bien moins dangereuses que nous le pensons, mais en plus ont un vrai potentiel médical révolutionnaire. Le fait est que, comme ces substances subissent un statut si illégal et restreint, il est extrêmement difficile pour les scientifiques de les étudier plus en profondeur. Ce qui est encore plus exaspérant, c'est le cercle vicieux créé par ce statut. Ces substances ne peuvent être étudiées médicalement car elles sont considérées comme fortement illicites, mais elles sont illicites car il faudrait plus de recherches médicales pour mieux les comprendre. En levant les restrictions sur ces substances si la Guerre contre les Drogues prenait fin, la recherche médicale pourrait passer d'une vitesse d'escargot à une dynamique dans laquelle des vies pourraient être sauvées ou changées bien plus rapidement.

5. LE COÛT FINANCIER EST DÉMENT ...

Depuis le début de la Guerre contre les Drogues il y a plus de 40 ans, les États-Unis à eux seuls ont dépensé plus de 1.000 milliards de dollars dans la lutte contre les drogues et on estime qu'au niveau mondial la dépense annuelle est d'environ 100 milliards de dollars. Ce sont des sommes démentes.

4. … ET C'EST DE L'ARGENT GASPILLÉ ...

Malgré ces milliards investis dans la lutte contre les drogues, le marché mondial de la drogue n'a fait qu'augmenter année après année. De plus en plus de personnes consomment des drogues illégales et c'est le crime organisé qui en tire profit. Ceux qui soutiennent la Guerre contre les Drogues affirment qu'il y a eu des succès dans la lutte contre les cartels et la production de drogue. Mais dès qu'ils sont écrasés dans un pays, ils changent simplement de pays de production, ce qui rend ces victoires vides et insignifiantes. Un parfait exemple de ce point est le trafic de cocaïne en Colombie. La Colombie était auparavant le centre mondial de production de cocaïne et une action soutenue par les États-Unis a permis de fortement y réduire la production. Cependant, les barons de la drogue n'ont pas disparu pour autant, ils ont simplement délocalisé leurs opérations au Pérou, qui vit à présent une augmentation sans précédent de la culture et production de la cocaïne.

3. … QUI POURRAIT ÊTRE UTILISÉ AILLEURS

Alors que ces milliards sont gaspillés, le monde vit une dure période d'austérité. Cet argent pourrait être réaffecté vers des choses vraiment utiles et ainsi améliorer la qualité de vie de nombreuses personnes dans le monde entier. Éducation, santé publique, infrastructures, énergies renouvelables, combat contre le changement climatique et lutte contre la pauvreté : autant de points qui pourraient être révolutionnés par cette argent.

2. LA GUERRE CONTRE LES DROGUES ALIMENTE LA CORRUPTION, LA VIOLENCE ET LA GUERRE

Pourquoi les politiciens et corporations ne veulent pas mettre fin à la Guerre contre les Drogues ? Car de trop nombreuses puissances y ont un intérêt. L'argent de la drogue est utilisé pour acheter des politiciens et policiers, surtout dans les régions où les cartels sont bien développés. Les seigneurs de guerre utilisent également les ventes de drogue pour alimenter la guerre et les violences, comme nous le montre bien la situation en Afghanistan. De grandes industries et corporations, comme les groupes du tabac et de l'alcool, ont beaucoup à perdre si des substances comme le cannabis devenaient légales. Même la DEA (agence américaine de lutte contre les stupéfiants), qui dirige la Guerre contre les Drogues, n'est pas insensible aux charmes de l'argent de la drogue, comme des agents de la DEA ont récemment été pris dans dans des orgies organisées par des cartels !

1. LA GUERRE CONTRE LES DROGUES COÛTE DES MILLIERS DE VIES INNOCENTES CHAQUE ANNÉE

C'est sans aucun doute le pire des effets secondaires de la Guerre contre les Drogues, et la principale raison pour y mettre fin : elle coûte des milliers de vies innocentes chaque année. Des fermiers désespérés ou réduits en esclavage, des témoins, des activistes et des consommateurs sont tués chaque année sous les balles perdues de cette guerre. Les gangs créent également un règne de terreur et de tortures dans les zones qu'ils contrôlent.

Le meilleur exemple est le Mexique. La légalisation qui se répand actuellement aux États-Unis a fortement touché les cartels et les taux d'homicides sont en baisse de plus de 20 % ! Nous parlons ici de milliers de vies sauvées et c'est l'une des plus grandes victoires de la légalisation du cannabis.

Au final, il est donc très clair que la Guerre contre les Drogues doit prendre fin et nous ne sommes pas les seuls à le penser. De nombreux dirigeants mondiaux appellent également à la fin de cette croisade inutile. Les pays progressistes, ainsi que des chercheurs scientifiques et sociaux, ont tous montré qu'il existe des alternative à ces morts, cette destruction et cette aliénation. Il est temps que les gouvernements passéistes du monde entier le réalisent.

comments powered by Disqus