Pourquoi Vous Ne Devriez Pas Etre Viré Pour Consommation De Cannabis Hors Travail

Publié le :
Catégories : BlogCannabisLois sur les droguesMondeOpinion

Pourquoi Vous Ne Devriez Pas Etre Viré Pour Consommation De Cannabis Hors Travail

Le cannabis est toujours dans une zone floue aux yeux du grand public. Résultat, vous pourriez perdre votre travail pour en consommer durant votre temps libre. C’est injuste à tellement de niveaux.

Des travailleurs sont punis pour avoir fumé du cannabis récréatif et médicinal durant leur temps libre et personnel. Les employeurs ont-ils le droit de franchir cette ligne et d’interférer dans votre vie privée ? Nous pensons que non. En fait, nous pensons que la consommation de cannabis révèle en réalité des caractéristiques positives.

Malgré le relâchement récent des lois sur le cannabis dans certains pays et états, le monde occidental est toujours actif en première ligne de la guerre contre les drogues. Ses munitions de choix sont la manipulation culturelle, la propagande et le déni de preuves scientifiques. Ces décisions intolérantes et belligérantes prises par ceux qui sont au sommet du pouvoir sont très malheureuses pour les citoyens de ces pays. Ceux qui veulent consommer du cannabis comme substance récréative, religieuse ou médicinale risquent de lourdes amendes, une réputation ternie, la perte de leur travail ou même des peines de prison.

Même ceux qui résident dans des régions du monde où la consommation de weed récréative et médicinale est légale ne sont pas à l’abri des préjugés bien ancrés sur la consommation de cannabis. C’est un fait reflété par une décision de la Haute Cour du Colorado qui a décidé que les employeurs pouvaient licencier des employés pour avoir consommé du cannabis hors des heures de travail et à leur domicile. Cette décision est due au fait que la consommation de cannabis est toujours illégale selon les lois fédérales des États-Unis.

Quand on examine la valeur de ces lois et jugements sous l’aspect de la raison et de la logique, on voit bien toute l’hypocrisie et la supercherie. Ce que les gens choisissent de faire en dehors de leur travail n’a absolument aucun rapport avec l’institution pour laquelle ils travaillent, car ils ne sont soumis à ses règles que durant les heures de travail, quand ils sont payés pour leurs services. Les entreprises devraient donc s’occuper uniquement de leurs propres affaires.

Les gens devraient non seulement pouvoir consommer du cannabis en dehors de leurs heures de travail si c’est leur choix, en particulier pour les consommateurs médicinaux, mais il existe même plusieurs arguments qui indiquent qu’une telle consommation est bénéfique et qu’elle dénote de l’intelligence.

LA CONSOMMATION DE CANNABIS INDIQUE UNE BONNE PRISE DE DÉCISION

Comme le but d’une entreprise dans un système capitaliste est d’optimiser les profits, il est donc naturel que les membres du personnel doivent avoir des compétences-clés en prise de décision afin d’obtenir les résultats maximums. Eh bien, une consommation récréative et médicinale de cannabis peut être présentée comme un choix personnel bien meilleur que les substances bien plus néfastes, bien que légales, comme l’alcool et la caféine.

L’alcool est responsable d’environ 3,3 millions de décès chaque année dans le monde entier et il contribue à des actes de violence et d’imprudence. Des recherches suggèrent que cette substance est plus dangereuse que l’héroïne et la cocaïne.

La question doit être posée : comment un employeur peut-il s’inquiéter qu’un de ses employés puisse fumer du cannabis, une herbe sans danger ni toxicité, mais ignorer le fait socialement acceptable qu’il puisse boire un poison qui modifie négativement son comportement et entraîne de mauvaises capacités à prendre des décisions ?

La consommation de cannabis médical souligne aussi la capacité d’une personne à faire de meilleurs choix de santé. De nombreuses personnes souffrant de douleurs chroniques et des maladies qui entraînent des douleurs choisissent de consommer du cannabis pour la traiter. Et ils ont raison, car il a été prouvé que le cannabis aide contre la douleur. Une fois de plus, la controverse dans cette situation est complètement absurde et déplacée. L’alternative à ce traitement naturel et sans danger : des médicaments à base d’opiacés, hautement addictifs et littéralement mortels, et pourtant légaux, profitables et considérés comme acceptables au travail. Les données du CDC montre qu’un nombre impressionnant de 14.000 personnes sont mortes aux Etats-Unis à cause des médicaments opiacés rien qu’en 2014 [5].

LA CONSOMMATION DE CANNABIS PEUT AMÉLIORER LA CRÉATIVITÉ ET LA PENSÉE NOVATRICE

Autre élément avantageux chez les employés pour aider une entreprise à prospérer, leur capacité à innover et trouver des solutions créatives en face de problèmes. Plus des idées de qualité sont proposées, plus il y a du potentiel pour de meilleurs produits et des profits augmentés.

Il se trouve que le cannabis a été étudié pour ses effets améliorant ces caractéristiques.

V. Krishna Kumar, diplômé de doctorat, explique dans une revue scientifique que le mécanisme qui permet au cannabis de catalyser la pensée créative pourrait avoir été déterminé :

« Schafer et ses collègues (2011) ont passé en revue la littérature scientifique suggérant que les effets du cannabis sur la créativité n’ont pas été extensivement étudiés et que les mécanismes avec lesquels ils stimule la créativité ne sont pas bien compris. Cependant, ils suggèrent que le cannabis produit des symptômes psychotomimétiques, qui pourraient entraîner la connexion de concepts semblant non-liés, un aspect de la pensée divergente considéré comme étant la base de la pensée créative. Un état d’esprit altéré provoqué par une substance pourrait bien en effet libérer de la pensée et des associations ordinaires, ce qui augmenterait les idées ou associations novatrices. Par exemple, Weiner (2000) note « de la consommation de peyotl des Amérindiens à l’alcool de prune des Chinois, de la consommation d’opium de Coleridge à celle d’alcool de Hemingway, des individus ont découvert que les émotions exagérées et les perspectives altérées apportées par les drogues stimulaient leur créativité. »

CELA SE PASSE ET CONTINUERA QUOI QU’IL ARRIVE

Tout le monde sait maintenant que la guerre contre les drogues a été et continue d’être un échec retentissant, qui gaspille des milliards de dollars tout en provoquant l’incarcération de millions de « criminels » non-violents. Il n’y a aucune raison de continuer cette diabolisation inutile de personnes innocentes, tout comme il n’y a aucune raison que les employeurs s’immiscent dans la vie personnelle des employés à la recherche de fausses mauvaises actions.

Mais tout ceci n’a que peu d’importance. Même en l’état actuel des choses, des gens choisissent d’utiliser leur liberté souveraine et consomment quoi qu’il arrive. Et ils vont toujours au travail et sont des membres efficaces et productifs de la société.

Non seulement un grand nombre de personnes consomment du cannabis durant leur temps libre, mais une enquête menée par mashable.com a en réalité identifié que 1 Américain sur 10 allait au travail sous les effets du cannabis. Avec autant de personnes impliquées et une économie qui tourne toujours, on a la preuve collective que la consommation de cannabis n’a aucun besoin d’être surveillée.

IL EST TEMPS POUR UN NOUVEAU PARADIGME

Les preuves qui émergent fréquemment et en continue commencent à suffire pour complètement détruire ce qui reste du vieux tissu de propagande qui entoure le cannabis. Avec ces nouvelles informations, il est temps de réécrire les règles et d’accepter que cette plante guérisseuse et récréative a une place dans la vie quotidienne de ceux qui le veulent ou en ont besoin. Ces personnes devraient être libres de savourer et de consommer cette substance médicinale sans subir de menaces constantes et barbares comme la perte d’un travail ou la prison. Aller au travail défoncé n’est peut-être pas la meilleure des décisions et va peut-être à l’encontre des règles de sécurité, mais ce qu’une personne choisit de faire durant son temps libre est à son entière discrétion. Il faut aussi ajouter que le cannabis n’est pas non plus exempt de problèmes potentiels. Chaque personne est différente et tout le monde consomme différemment. Ceux dont la personnalité est addictive et qui ont un caractère d’auto-sabotage auront bien évidemment des performances moindres que ceux qui sont stables et bien équilibrés.

 

         
  Guest Writer  

Auteur Invité
Nous avons parfois des auteurs invités qui contribuent à notre blog sur Zamnesia. Ils viennent d'un large éventail de parcours et d'expériences, rendant leurs connaissances précieuses.

 
 
      De nos auteurs  

Top 10 médical