Pourquoi Les Fumeurs D'herbe Sont Moins Obèses

Publié le :
Catégories : BlogCannabisScience

Pourquoi Les Fumeurs D'herbe Sont Moins Obèses

Malgré ce que beaucoup pourraient imaginer, il semble que le cannabis aide en réalité à éviter l’obésité, plutôt que de la favoriser avec les fringales provoquées.

Dans une information récente, nous avons rapporté comment la science avait découvert une corrélation entre la consommation de cannabis et une faible incidence de l’obésité. Le fait est cependant que, bien qu’une corrélation ait été découverte, il n’était pas totalement compris pourquoi les consommateurs de cannabis étaient statistiquement plus susceptibles d’avoir un poids sain - surtout quand on prend en compte les fringales que peuvent provoquer une faim sans fin. Notre compréhension du sujet n’est pas encore totale, mais de nouvelles études font avancer la question et découvrent des informations utiles pour expliquer ce phénomène.

Des chercheurs de l’École de Santé Publique de Harvard et du Centre Médical Beth Israel Deaconess ont analysé un large échantillon de données nationalement représentatives pour analyser les effets du cannabis sur le poids. Sur les 4.600 adultes interrogés, 12 pour cent ont affirmé consommer activement du cannabis, alors que 48 pour cent ont déclaré en avoir consommé dans le passé. Des mesures diverses ont été faites sur chaque participant, même ceux ne consommant pas de cannabis, pour analyser leur contrôle de la glycémie - très influent sur l’obésité et le diabète. Ces mesures incluaient le cholestérol, la résistance à l’insuline, l’insuline à jeun, les niveaux de glucose et la circonférence de la taille.

Il a été découvert que même en prenant en compte des variables telles que l’exercice physique, la consommation de tabac et d’alcool, l’âge et le sexe, ceux qui consommaient du cannabis avaient une taille significativement plus petite et de plus hauts niveaux de bon cholestérol. Il a également été découvert que les consommateurs de cannabis avaient en moyenne une réduction de 16 pour cent de l’insulino-résistance en comparaison des non-consommateurs.

Ces découvertes sont soutenues par une autre étude récente issue d’une collaboration entre l’Université Cornell et l’Université de San Diego. Ils ont découvert que la légalisation médicale du cannabis était associée à une diminution de 6% de la probabilité de l’obésité.

QU’EST-CE QUE CELA SIGNIFIE ?

Eh bien, alors que nous ne savons pas encore pourquoi le cannabis réduit la résistance à l’insuline, il est probable que ce soit la raison sous-jacente derrière le fait qu’en moyenne, les consommateurs de cannabis ont un poids plus sain. L’insuline est une hormone de l’organisme qui convertit le sucre en énergie tout en aidant à stocker les excès sous forme de graisses. Quand nous consommons beaucoup d’aliments transformés, nos organismes ont besoin de plus d’insuline pour les traiter. Avec le temps, ceci provoque l’apparition d’une résistance, ce qui signifie que le corps a besoin d’encore plus d’insuline pour faire le même travail que ce dont il avait besoin avant. Le fait est que, alors que plus d’insuline circule dans le corps, il devient de plus en plus difficile pour le corps de brûler des graisses. Donc logiquement, ceux dont l’insulino-résistance est plus faible peuvent brûler des graisses plus facilement, donc ceux qui consomment du cannabis régulièrement ont statistiquement plus de chances d’être plus minces que ceux qui n’en consomment pas. Il faut noter que, pour l’instant, tout ceci n’est qu’une théorie, issue des implications de cette étude. Bien plus de recherches sont nécessaires pour découvrir ce qui se passe, le prouver en tant que fait, ainsi que découvrir pourquoi le cannabis provoque une faible insulino-résistance pour commencer.

Ce qui est sûr, c’est qu’il y a une très forte corrélation ici. Le cannabis ne vous empêchera pas d’être gros, mais les preuves suggèrent qu’il peut vous aider à gérer cet état. Ceci signifie que le cannabis pourrait avoir des implications futures dans le traitement de troubles tels que le diabète. Bien entendu, une corrélation n’est pas une causalité, alors tant qu’il n’y a pas de recherches plus définitives, ces découvertes sont à prendre avec prudence. Cependant, c’est une information encourageante ; une fois de plus, la recherche sur le cannabis accumule des preuves en faveur de cette herbe merveilleuse.