Pourquoi Le Kratom Ne Devrait Pas Être Banni

Publié le :
Catégories : BlogHerbe et grainesLois sur les droguesOpinion

Pourquoi Le Kratom Ne Devrait Pas Être Banni

Le Kratom est une herbe consommée depuis des siècles avec beaucoup d'applications bénéfiques. NOUS ne pouvons pas la laisser devenir interdite.

Alors que la prohibition s'affaiblit dans certains secteurs, elle se renforce dans d'autres. Le Kratom est l'un de ces secteurs en danger actuellement, et c'est largement dû à l'agitation des médias. Le Kratom est un complément végétal produit à partir des feuilles de l'arbre Mitragyna speciosa. Il est étroitement apparenté au café et est utilisé sans danger comme remède naturel depuis des centaines d'années à travers l'Asie.

Jusqu'à récemment, la consommation de Kratom est largement passée inaperçue en Occident. Ce n'est qu'au cours de la dernière décennie environ que ses effets ont attiré l'attention et lui ont valu d'être apprécié. Cependant, avec cette augmentation de la consommation, est aussi venue une attention des médias, qui ont rapproché le kratom de l'héroïne, en le mettant dans le même sac que les drogues dures et synthétiques. Ceci a donné à cette substance bénéfique une mauvaise réputation, réputation qui pousse certains à envisager son interdiction dans certaines régions. L'interdire serait une énorme erreur.

LE KRATOM : IL SAUVE DES VIES

Comme tout, le kratom peut entraîner une dépendance. Cependant, aucun décès directement lié au Kratom n'a jamais été enregistré et les décès enregistrés impliquaient un cocktail d'autres drogues. Le Kratom est un puissant remède végétal qui agit comme anti-douleur naturel avec des propriétés anti-inflammatoires, relaxantes et antioxydantes. Il peut également être très stimulant à faible dose, tout en apportant une sédation à forte dose. Plus important, le kratom agit sur les mêmes récepteurs que les opioïdes, sans s'y lier de la même façon que les opioïdes. Le résultat est une substance qui peut aider les personnes dépendantes à l'héroïne à vaincre leur addiction, et elle est ainsi utilisée dans le monde entier.

C'est ce plus gros potentiel du kratom qui est largement responsable de ses difficultés. Le Kratom n'est pas un opioïde comme l'héroïne ou les médicaments opiacés, c'est une distinction extrêmement importante. Malheureusement, c'est une distinction que la plupart des médias grand public ne font pas, en voyant le kratom comme une forme mineure d'héroïne, avec cependant tous les risques de dépendance et de santé associés. Le fait est que le kratom n'a pas les mêmes niveaux de risque, et certainement pas la même addiction – il est possible de développer une légère addiction psychologique si on en consomme trop (comme pour toute substance sur laquelle on dépend pour mener à bien son quotidien), mais pas une addiction totale, dans laquelle le corps a besoin des composés pour fonctionner normalement.

Si le Kratom devenait interdit, ceci priverait beaucoup de consommateurs d'un accès à un outil extrêmement bénéfique. Il est consommé par des millions de personnes dans le monde entier comme alternative anti-douleur aux produits pharmaceutiques bien plus nocifs, ainsi que comme façon de se détendre ou de réduire l'anxiété, et l'addiction à des substances dangereuses pour la vie même.

Il faut noter que des substances comme les médicaments opiacés sont responsables de plus de décès que toutes les drogues illégales combinées, et ajouter le kratom à la liste des substances interdites ne fera qu'augmenter ce nombre de morts.

Nous ne sommes pas en train de dire que le kratom est un remède miracle, il possède aussi ses propres risques. À des doses fréquemment élevées, il peut provoquer des nausées et vomissements, ainsi que la légère dépendance déjà mentionnée. Cependant, en comparaison aux alternatives, il est très appréciable, et la différence entre le kratom et d'autres substances plus dures et dangereuses est très claire. Au lieu de suivre l'hystérie médiatique, les gouvernements feraient mieux d'utiliser leur temps à combattre les vrais dangers, comme les drogues légales synthétiques qui envahissent nos sociétés, ou les drogues dures qu'ils essayent de contrôler depuis des décennies. Bannir le Kratom ne résoudra rien, et retirer du marché une alternative légale poussera les consommateurs vers le marché noir, où ils ne trouveront rien d'autre que des drogues dures.

Nous avons rassemblé une collection d'articles informatifs, si vous avez envie d'en savoir plus sur le kratom.

 

         
  Josh  

Écrit par: Josh
Auteur, psychonaute et passionné du cannabis, Josh est l’expert maison de Zamnesia. Il passe ses journées niché dans la campagne, en se plongeant dans les profondeurs cachées de tout ce qui est psychoactif.

 
 
      De nos auteurs