Pourquoi ce mois de novembre pourrait sonner la fin de la guerre contre les drog

Publié le :
Catégories : BlogCannabisLois sur les drogues

Pourquoi ce mois de novembre pourrait sonner la fin de la guerre contre les drog

Ce mois de septembre pourrait voir les États-Unis passer par l'un des changements les plus rapides à ce jour sur la prohibition des drogues. Ce changement pourrait nous rapprocher encore plus de la fin de la politique répressive de guerre contre les drogu

En seulement quelques semaines, les Américains vont aller voter sur bon nombre de questions, dont beaucoup concernent la fin de la prohibition du cannabis. Depuis que l'opinion publique s'est rangée en faveur de la consommation de cannabis et contre les lois qui l'empêchent, la guerre contre les drogues est en train de s'éteindre.

Les choses s’accéléreront en novembre, car jamais dans l'histoire des États-Unis il n'y a eu autant de votes à l'initiative des électeurs contre la prohibition du cannabis. Sept États, dix-sept municipalités et un territoire américain vont tous voter pour potentiellement mettre fin à la guerre contre les drogues menée par les États-Unis, avec pour fer de lance le cannabis.

Voici ce qui se passe :

Commençons avec les réformes importantes qui vont être mises en place. Premièrement, l’État de l’Oregon va voter la Mesure 91, qui si elle est adoptée verra la légalisation immédiate de la consommation du cannabis, de façon similaire à ce qui se passe au Colorado et Washington. Cette mesure légaliserait la possession de petites quantités de cannabis pour les adultes de 21 ans et plus et mettrait en place un cadre pour un système de production et de régulation par l’État.

L'Alaska suivra ensuite avec la Mesure 2, une autre initiative qui légaliserait le cannabis dans tout l’État pour les adultes de 21 ans et plus. Dans l'état actuel des choses, beaucoup d'endroits en Alaska protègent déjà la liberté de ceux qui cultivent pour une consommation personnelle dans leur propre maison.

Le District de Columbia va voter l’initiative 71 qui, une fois adoptée, décriminaliserait la culture et la possession de petites quantités de cannabis. La différence est ici que la loi du district empêche toute mention de légalisation et régulation de la vente du cannabis. Cependant, le Conseil du district est actuellement en train de chercher un moyen de la contourner. Il est espéré que l'adoption de cette initiative aiderait à réduire les disparités de la criminalité liée au cannabis : 91 % de toutes les arrestations liées au cannabis sont faites dans les couches les plus pauvres de la communauté noire.

En Californie, les résidents vont voter pour décider si la possession de drogue devrait devenir un délit bien moins grave et pour la retirer ou non du célèbre système américain des 3 coups (quelque soit le délit ou crime commis, à la 3ème fois la condamnation est très sévère).

Enfin mais non des moindres, la Floride va voter pour mettre en place ou non un système de cannabis médical. Si l'initiative est adoptée, la Floride deviendra le premier État du sud à le faire, et le 23ème État à avoir du cannabis légal, ce qui fera pencher la balance en faveur des États autorisant le cannabis médical à l'échelle du pays.

Et ce n'est pas tout !

Même si les votes précédemment mentionnés sont tous à grande échelle, il y a aussi beaucoup de votes à petite échelle qui auront lieu et qui impacteront la vie de tous ceux qui sont impliqués. Des villes dans le Maine et le Michigan vont voter pour décriminaliser la possession de cannabis pour les adultes, et le territoire américain de Guam va voter pour adopter un programme de cannabis médical.

Novembre sera donc un mois très important pour mettre fin à la prohibition aux États-Unis et à la guerre contre les drogues dans son ensemble. Ceci enverra un message clair : la majorité des États-Unis sont à présent pour le cannabis.

Comment tout ceci nous affecte ?

Vous pourriez vous demander : « comment tout ceci nous affecte, nous en Europe ? » et vous auriez bien raison. A court terme, il faut admettre que l'impact sera probablement très faible. Cependant, la guerre contre les drogues est principalement menée par les USA, et avec la majorité du pays ayant décriminalisé le cannabis, il devient très difficile pour eux de continuer à mener cette croisade.

Avec le retrait de la principale force derrière la guerre contre les drogues, de nombreux autres pays vont commencer à réévaluer leur position sur la prohibition. Comme vous l'avez peut-être déjà lu dans notre récent article, des dirigeants du monde entier ont déjà soumis à l'ONU un rapport demandant la décriminalisation des drogues.

Il y a ensuite le fait que les USA sont une grande puissance mondiale qui pèse beaucoup à l'ONU. Comme la décriminalisation montre des succès dans la réduction de la criminalité, l'amélioration des revenus de taxation et la création de plus d'emplois, de plus en plus de pays vont commencer à envisager de décriminaliser et à évaluer si ce genre de modèle pourrait leur être bénéfique.

Mettre fin à la prohibition aux USA répand également les connaissances. Nous assistons déjà à une augmentation des manifestations pacifiques, des rapports des médias, des recherches scientifiques européennes et des appels à une réforme des politiques sur les drogues en Europe – et tout ceci fait évoluer l'opinion publique. Comme nous le savons, quand l'opinion publique change, les politiciens aussi.

Alors, ne vous attendez pas à un changement en une nuit, mais les événements qui se déroulent aux USA jettent les bases de précédents que tous les pays pourront suivre. Espérons que les choses continuent à changer pour le meilleur.