Le Mensonge De Nixon : La Vraie Raison De La Guerre Contre Les Drogues

Publié le :
Catégories : BlogLois sur les droguesMonde

Le Mensonge De Nixon : La Vraie Raison De La Guerre Contre Les Drogues

Richard Nixon n’était pas le plus populaire des présidents américains, sa réputation était déjà douteuse. Elle vient de s’aggraver, comme la vraie raison de la Guerre contre les Drogues a été révélée.

La Guerre contre les Drogues est un des plus grands fléaux de la société dans le monde entier depuis les quatre dernières décennies, en étant responsable d’un nombre démesuré de morts, incarcérations et misères. Tout a commencé avec un homme, Richard Nixon. Au début des années 70, le président américain Nixon a lancé une campagne contre les drogues et la contre-culture des drogues, en faisant d’elles l’ennemi public numéro un. À l’époque, de nombreuses personnes pensaient qu’il avait à coeur les intérêts de la société, et personne ne pouvait prévoir les dégâts inévitables que cette croisade mondiale allait provoquer. Cependant, de nouvelles preuves ont surgi pour suggérer que même les bases de cette mascarade dévastatrice ont été créées avec de mauvaises intentions et un but caché ... Surprise, surprise !

Dan Baum, un auteur qui a récemment publié un livre chez Harper en faveur de la fin de la Guerre contre les Drogue, a révélé une citation choquante du conseiller politique de Nixon, John Ehrlichman, qui met en lumière la vraie raison pour laquelle Nixon a lancé la Guerre contre les Drogues :

«À l’époque, j’écrivais un livre sur la politique de prohibition des drogues. J’ai commencé à poser à Ehrlichman une série de questions sincères et bancales qu’il a impatiemment balayées. ‘Vous voulez savoir de quoi il s’agissait vraiment ?’ a-t-il demandé avec la franchise d’un homme qui, après une disgrâce publique et un séjour en prison fédérale, n’avait plus que peu de choses à protéger. ‘La campagne de Nixon en 1968 et la Maison Blanche de Nixon après, avaient deux ennemis : la gauche anti-guerre et les noirs. Vous comprenez ce que je veux dire ? Nous savions que nous ne pouvions pas rendre illégal soit d’être contre la guerre, soit d’être noir, mais en poussant l’opinion publique à associer les hippies avec le cannabis et les noirs à l’héroïne, et en criminalisant lourdement les deux, nous pouvions perturber ces communautés. Nous pouvions arrêter leurs dirigeants, faire des descentes chez eux, interrompre leurs meetings et les vilipender nuit après nuit dans le journal télévisé du soir. Si on savait qu’on mentait à propos des drogues ? Bien sûr qu’on le savait.

J’ai dû avoir l’air choqué. Ehrlichman a juste haussé les épaules. Il a regardé sa montre, m’a donné une copie signée de son roman d’espionnage, The Company, et m’a raccompagné à la porte."

C’est une des révélations les plus importantes sur l’essence de la Guerre contre les Drogues que nous ayons jamais vues. Les États-Unis à eux seuls représentent 25% de la population carcérale mondiale, et la majorité des personnes incarcérés le sont pour des délits liés à la drogue. Le niveau d’incarcération de contrevenants non-violents aux lois sur les drogues est si important que l’incarcération est devenu une industrie, avec les prisons et les forces de police qui dépendent des arrestations liées à la drogue pour garantir leurs budgets. Tout cela à cause d’un homme et de son ambition tordue.

Et en même temps, bien que choquante, cette nouvelle n’est pas vraiment une surprise. Il ne faut pas avoir une imagination particulièrement développée pour voir les éléments les plus conservateurs de la société utiliser tactiquement les drogues comme bouc émissaire pour poursuivre leurs buts. Pour ce qui est de Nixon, ce n’est pas du tout une surprise, étant donné qu’il est connu comme étant raciste.

Quelle drogue est sur le front de cette guerre, alors qu’elle est probablement la moins nocive de toutes ? Le cannabis bien entendu. La consommation largement répandue de cannabis a été un excellent outil pour les campagnes de terreur et les manoeuvres politiques. Sans son statut illégal, la Guerre contre les Drogues s’écroulerait - les gens ne consomment pas assez d’autres drogues pour qu’elles représentent une menace sévère. Comme l’a déclaré Ira Glasser, ancien dirigeant de l’American Civil Liberates Union :

«Sans le cannabis, la consommation de drogues est négligeable et on ne peut pas justifier les dépenses de police et de prison sur les autres drogues. Leur consommation est ridiculement faible. J’ai toujours pensé qui si on pouvait éliminer de ses cibles le cannabis, la guerre contre les drogues ne pourrait plus être poursuivie.»

Le point de vue prohibitionniste qui a façonné la société moderne au cours des 40 dernières années était un mensonge. Cette dernière preuve définitive est simplement le dernier clou dans le cercueil de cette idéologie surannée. Il est temps que la guerre prenne fin. Espérons que le changement est au coin du chemin.

 

         
  Josh  

Écrit par: Josh
Auteur, psychonaute et passionné du cannabis, Josh est l’expert maison de Zamnesia. Il passe ses journées niché dans la campagne, en se plongeant dans les profondeurs cachées de tout ce qui est psychoactif.

 
 
      De nos auteurs