Étude : la guerre contre les drogues est un échec total

Publié le :
Catégories : BlogMonde

Étude : la guerre contre les drogues est un échec total

Ce n'est peut-être pas une surprise pour vous, c'est quelque chose que nous savons depuis un bon moment, mais la guerre contre la drogue au niveau mondiale est en train d'échouer. La différence, c'est que c'est maintenant officiel.

Ce n'est peut-être pas une surprise pour vous, c'est quelque chose que nous savons depuis un bon moment, mais la guerre contre la drogue au niveau mondiale est en train d'échouer. La différence, c'est que c'est maintenant officiel. Des recherches socio-scientifiques conduites en collaboration par des universitaires américains et canadiens ont révélé au monde ce que nous savons tous : la guerre contre la drogue n'a aucun bénéfice pour la santé et la sécurité de nos sociétés, si elle a un effet, il est négatif.

Le rapport, qui a été publié dans le journal médical BMJ Open, a découvert qu'alors que les gouvernements du monde entier dépensent des milliards pour essayer de « combattre » les drogues, la disponibilité et la pureté des drogues n'ont cessé d'augmenter et les prix ont baissé depuis 1990.

Cette recherche révolutionnaire prend pour la première fois une mesure réaliste de l'état de la guerre après des décennies de combats et montre que ceux qui la mènent n'ont rien fait d'autre que perdre.

L'étude a analysé les méta-données compilées venues de 7 projets gouvernementaux internationaux de surveillance de la drogue. Tous ces projets devaient avoir surveillé le prix et la pureté de la cocaïne, du cannabis et des opiacés pendant au moins 10 ans pour pouvoir être considérés par l'étude. Les chercheurs ont aussi regardé la fréquence et la quantité de drogues saisies. Sans surprise, ils ont découvert que les quantités présentes sur le marché prenaient de vitesse les quantités saisies.

Le Professeur Evan Woods, directeur des recherches, a fait cette déclaration : «  A travers toutes les mesures, la guerre contre la drogue – qui a un coût estimé pour les Nord-américains de plus de mille milliards de dollars au cours des 40 dernières années – a été largement inefficace. Les drogues sont plus facilement et librement accessibles dans notre société qu'elles ne l'ont jamais été. »

Et ce ne sont pas des nouvelles vraiment surprenantes. Beaucoup de politiciens et de figures sociales progressistes ont déjà déclaré que la guerre était un échec et que les gouvernements mondiaux devraient considérer des politiques de tolérance, traitement et éducation. Sir Richard Branson, le célèbre entrepreneur, en est un bon exemple. Il est non seulement le propriétaire de Virgin Media, mais également un membre influent de la Commission Globale pour la Politique sur les Drogues et un défenseur du changement.

Il est temps pour les gouvernements d'écouter les populations et les recherches effectuées. Il est temps de décriminaliser les drogues et de traiter les consommateurs problématiques comme des gens ayant besoin d'aide et d'éducation, au lieu de les traiter comme des criminels endurcis. Il faut suivre l'exemple génial du Portugal, qui s'est avéré être un grand succès.

La guerre contre les drogues ne profite qu'à peu de personnes, dont ceux qui les produisent et qui contournent constamment la loi. Persécuter les consommateurs de cannabis et d'autres drogues et un gaspillage des ressources de la police. En légalisant et contrôlant les drogues plus sûres (comme l'herbe), et en aidant ceux qui consomment des drogues plus novices, on retirerait le pouvoir des mains du crime organisé tout en libérant du temps pour la police, qui pourrait alors chasser le crime organisé.

Comme Guillermo Paxton, le célèbre auteur de The Plaza and Cartel Rising, a écrit : « Suivez la trace de l'argent. Tout le monde s'accorde à dire que la guerre contre les drogues, vieille de 40 ans, est un échec, mais pourtant les choix tactiques erronés et la philosophie illogique à l'origine de la guerre ne changent pas. Les prisons sont privatisées, les organismes gouvernementaux sont financés par de larges saisies, et les centres de désintoxication sont pour la plupart inefficaces. Et pourtant, tous ceux qui sont impliqués, dont les cartels de la drogue, continuent à gagner bien plus d'argent avec le système en place. La guerre contre les drogues rend certaines personnes riches, mais n'a pas de réels bénéfices pour la société dans son ensemble. Et la guerre entre cartels qui s'est produite en conséquence directe de l'action du gouvernement de Calderon et de la DEA en faveur d'un seul cartel, le cartel Sinaloa avec à sa tête “Chapo” Guzman, a eu pour résultat la mort de plus de soixante mille personnes au Mexique. »

Les gouvernements du monde entier ont échoué. Qu'ils arrêtent de gaspiller des milliers de milliards de dollars dans une guerre sans objet juste parce qu'ils ont peur d'avouer leur erreur ! Qu'ils suivent le conseil des universitaires, pour mettre fin aux souffrances et décriminaliser les drogues, en commençant par le cannabis !