Élections Américaines: Un Candidat Veut Mettre Fin À La Guerre Contre Les Drogues

Publié le :
Catégories : BlogCannabisLois sur les drogues

Élections Américaines: Un Candidat Veut Mettre Fin À La Guerre Contre Les Drogues

Républicain ou Démocrate, il n'y jamais vraiment eu auparavant de candidat présidentiel américain voulant publiquement mettre fin à la Guerre contre les Drogues, jusqu'à aujourd'hui.

L'approche des élections présidentielles américaines font s'interroger la communauté du cannabis sur le futur de la légalisation du cannabis. Peu importe l'opinion internationale au sujet des États-Unis, ils possèdent une énorme influence sur les politiques mondiales sur la drogue et peuvent être considérés comme le fer de lance de la Guerre contre les Drogues. S'ils décidaient d'y mettre fin, la plupart du monde suivrait. Un candidat présidentiel espère y arriver et déclare qu'il veut mettre fin à la croisade mondiale contre les consommateurs de drogues.

LES ÉTATS-UNIS, UNE PIÈCE DU PUZZLE IMPORTANTE

Pour ce qui est des politiques sur le drogue au niveau mondial, les États-Unis sont importants pour deux raisons. Premièrement, comme mentionné précédemment, ce sont les soutiens principaux à la Guerre contre les Drogues. La majorité des financements et des stratégies dans les opérations concernant plusieurs pays, ainsi que la rhétorique politique, vient des États-Unis. S'ils décidaient d'abandonner et d'arrêter de mener cette guerre, alors la plupart du soutien économique et politique pour cette guerre disparaîtrait.

Ceci nous amène au deuxième point. Pour que des substances comme le cannabis puissent être légalisées à l'échelle mondiale, une grande puissance doit se jeter à l'eau et montrer l'exemple. C'est une position autour de laquelle tournent les États-Unis actuellement, il leur faut juste un président progressiste pour se lancer et passer le pont. Si les États-Unis peuvent légaliser l'herbe avec succès, alors de nombreux pays vont également envisager de le faire. Le Royaume-Uni est un bon exemple, c'est probablement l'allié le plus proche des États-Unis ici en UE, et c'est également une puissance mondiale – qui occupe l'un des quelques sièges permanents au conseil de l'ONU. Les États-Unis pourraient et, espérons-le, pourront entraîner un effet boule de neige.

BERNIE SANDERS ET LA FIN DE LA GUERRE CONTRE LES DROGUES

Bernie Sanders

Bernie Sanders

Bernie Sanders est actuellement la meilleure chance qu'a le monde de mettre fin à la Guerre contre les Drogues. Ce candidat à l'investiture présidentielle Démocrate est actuellement à la tête du courant Libéral dans la campagne présidentielle américaine et il a appelé activement à mettre fin à la Guerre contre les Drogues. En fait, c'est l'un des points centraux de sa campagne et il est très bien reçu par un public largement désabusé par le modèle actuel de prohibition.

« Des millions de vies ont été détruites parce que des gens sont emprisonnés pour des crimes non-violents. Pendant des décennies, nous avons été engagés dans une 'Guerre contre les Drogues' ratée avec des minimums obligatoires discriminatoires qui punissent de manières injuste les personnes de couleur. C'est une obscénité de stigmatiser tant de jeunes Américains avec un casier judiciaire pour une consommation de cannabis, mais aucun grand patron de Wall Street n'a été poursuivi pour avoir pratiquement provoqué l'écroulement de notre économie entière. »

Se pourrait-il qu'il soit la clé vers un futur meilleur, ou va-t-il oublier ses promesses, comme tant d'autres avant lui. Seul le temps le dira.

Mais si Bernie Sanders ne remportait pas l'investiture Démocrate ? Et même s'il la remportait, s'il perdait l'élection face à un Républicain ?

DE L'AUTRE CÔTÉ DE LA BARRIÈRE : UN PRÉSIDENT RÉPUBLICAIN SERAIT-IL TOLÉRANT SUR LES DROGUES ?

C'est un peu plus compliqué. Aucun candidat à l'investiture Républicaine n'a déclaré que la Guerre contre les Drogues devait être terminée. Il existe cependant quelques candidats aux opinions partagées sur le cannabis et la prohibition des drogues. Celui qui a les opinions les plus proches de Bernie Sanders est Rand Paul, un sénateur Républicain qui croit fortement aux pouvoirs du cannabis. En fait, il est tellement enthousiaste qu'il a été le co-sponsor du récent projet de loi CARERS Act qui espérait révolutionner la consommation de cannabis médical à un niveau fédéral. Il soutient également la décriminalisation du cannabis pour une consommation personnelle et déclare que le modèle actuel est « ridicule ».

C'est tout ce qu'il y a de positif chez les Républicains, car aucune d'entre eux ne soutient réellement une légalisation totale. Cependant, Rand Paul a une pensée progressiste et sous sa direction, les choses avanceraient sûrement. C'est juste dommage qu'il ne soit pas en tête de la course à l'investiture chez les Républicains.

L'homme qui semble actuellement prendre la tête pour l'investiture présidentielle Républicaine est Donald Trump, le businessman à l'aspect comique qui a la réputation de faire des déclarations folles et sans limites en direct. Quand il s'agit de Trump et des drogues, les choses se compliquent. Dans les années 1990, Trump a déclaré que toutes les drogues devraient être décriminalisées :

« Nous perdons gravement la guerre contre les drogues. Il faut légaliser les drogues pour gagner cette guerre. Il faut retirer les profits des mains de ces barons de la drogue. […] Ce que j'aimerais faire, en soulevant ce sujet, c'est de provoquer assez de controverse pour qu'un dialogue sur le problème des drogues s'amorce et qu'on réalise que c'est la seule solution ; il n'y a pas d'autres solutions. »

Cependant, son opinion a changé depuis son entrée dans l'arène politique et il déclare à présent ne pas soutenir la légalisation au niveau fédéral – mauvais signe pour son intégrité.

Ceci dit, tout n'est pas perdu. Trump déclare qu'il soutient la consommation de cannabis médical à « 100% » et qu'il respecte le droit de chaque état à voter au sujet de la légalisation.

Alors au final, les choses se présentent assez bien aux États-Unis. Au mieux, nous pourrions voir la fin de la Guerre contre les Drogues, alors qu'au pire, nous pourrions voir un Président d'accord pour laisser au moins les états continuer à choisir leur propre politique sur le cannabis. C'est assez drôle que ce soit les mêmes qui ont commencé la Guerre contre les Drogues qui puissent être ceux qui mènent le combat pour la légalisation du cannabis, et pour la fin de la Guerre au niveau mondial. En réalité, on peut déjà en voir les effets. L'opinion publique dans le monde entier est rapidement en train de changer, avec la majorité des citoyens de l'UE soutenant à présent la consommation de cannabis. Certains pays envisagent même la légalisation. Le futur est enthousiasmant et plein de potentialités vertes. Espérons juste que les choses continuent à avancer et que, tout cynisme mis à part, les États-Unis aient ce qu'il faut en eux pour changer pour le mieux.