Dirigeants du monde entier appellent à mettre fin à la Guerre contre les drogues

Publié le :
Catégories : BlogLois sur les droguesMonde

Dirigeants du monde entier appellent à mettre fin à la Guerre contre les drogues

Dans ce qui est un retournement révolutionnaire, un groupe de dirigeants mondiaux de premier ordre a commissionné un rapport qui appelle à mettre fin à la Guerre contre les drogues.

La Guerre contre les drogues, cette politique de répression dans le monde entier, s'est avéré être un échec aux proportions retentissantes. Malgré des décennies de prohibition, la consommation de drogues a constamment augmenté, ainsi que la militarisation des forces de police, les taux d'incarcérations et les taux d'homicide. C'est une guerre contre les populations.

Après plus de 50 ans de prohibition insensée, il semble que le changement pourrait bien être à l'horizon : un groupe de dirigeants mondiaux influents a lancé un appel à mettre fin à la Guerre contre les drogues. En fait, ils demandent la décriminalisation complète de toutes les drogues, pas seulement le cannabis.

La roue tourne

Un groupe de dirigeants mondiaux pionniers, dont l'ancien secrétaire général de l'ONU Kofi Annan et l'ancien secrétaire d’État américain George Shultz, demande maintenant aux gouvernements de mettre une place une régulation légale et contrôlée.

Dans un nouveau rapport, intitulé “Taking Control: Pathways to Drug Policies that Work” (Prendre le contrôle : des chemins vers des politiques des drogues qui fonctionnent), le groupe souligne la nécessité d'un changement de paradigme pour les politiques sur les drogues au niveau mondial. Bien que très long et détaillé, le rapport déclare que « au final, le moyen le plus efficace pour réduire les dégâts étendus de la prohibition des drogues dans le monde et pour faire progresser la santé et la sécurité publique est de contrôler les drogues grâce à une régulation légale responsable. »

C'est une avancée extrêmement encourageante qui marque un tournant énorme dans l'opinion officielle. Rarement dans le passé un aussi grand soutien politique s'est prononcé en faveur de la fin de la Guerre contre les drogues, et ceux derrière ce soutien pèsent très lourd. Les commissionnaires du rapport ont également rencontré l'actuel secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon dans le cadre de la préparation de la session spéciale de l'ONU en 2016 sur les drogues, session au cours de laquelle l'ONU débattra et reconsidérera les politiques sur les drogues au niveau mondial.

S'il est suivi, le rapport pourrait aider à en finir avec le traitement de la petite délinquance non-violente liée à la drogue comme étant de la criminalité, ainsi qu'abolir le caractère obligatoire des traitements, qui s'est révélé inefficace pour la consommation de drogues douce (comme dans le cas de l'herbe ou des substances psychédéliques, pour lesquelles le consommateur, dans la plupart des cas, ne veut pas ou n'a pas besoin d'être « réhabilité »). Ceci aiderait les consommateurs de drogue à être traités avec soutien, un peut comme un patient le serait, au lieu d'être traité comme une personne qui doit être enfermée et « corrigée de force » contre sa propre volonté.

Les méthodes punitives actuelles sont en théorie censées aider et protéger les consommateurs de drogue. Cependant, essayer d'imposer une approche basée sur la santé au sein d'un système de répression de justice criminelle ne fonctionne pas, et fait bien plus de mal que de bien. Au cours du mois de juillet de cette année, l'Organisation Mondiale de la Santé a également déclaré que les traitements obligatoires pour les consommateurs de drogues devraient être interdits.

Des arguments solides

La décriminalisation et la régulation par l’État ont déjà prouvé leur forte efficacité. L’État du Colorado en est un exemple parfait, dans lequel la légalisation et la régulation par l’État du cannabis ont entraîné une baisse de la criminalité, une réduction de la consommation chez les mineurs et une énorme augmentation des revenus fiscaux (qui sont autant d'argent reversé dans l'économie et la communauté, au lieu de passer dans les mains du crime organisé). De plus, la légalisation du cannabis permet aux gens de chercher de l'aide et de parler de leur consommation ouvertement sans avoir peur d'éventuelles poursuites.

La Guerre contre les drogues a fait assez de dégâts

Même si de nombreux gouvernements rechigneraient à l'admettre, la Guerre contre les drogues est un échec total. Des drogues sont produites illégalement bien plus que jamais auparavant, la consommation explose et le marché noir illégal pèse plus lourd que ceux de l'alcool, du tabac et du café combinés. La Guerre contre les drogues à échoué à s'attaquer aux drogues à la source et se concentre à la place sur la répression des consommateurs finaux pour faire du chiffre et des statistiques, ce qui laisse les mains libres au crime organisé pour prospérer et détruire des millions de vie. Ceux qui deviennent dépendants aux drogues dures sont traités comme des criminels au lieu de recevoir toute l'aide dont ils auraient besoin et la consommation de drogue est très mal perçue, ce qui rend difficile d'en parler à ceux qui cherchent de l'aide.

En outre, le prix humain de cette guerre est énorme. En plus des millions de vies brisées par l'incarcération, des milliers de personnes sont morts sur les champs de bataille mondiaux de la Guerre contre les drogues. De l'Amérique du Sud jusqu'en Asie en passant par le Moyen-Orient, la Guerre des drogues est l'une des raisons principales derrière les homicides.

Un long et lent chemin à l'horizon

Même si la boîte de Pandore semble avoir été ouverte, n'espérez pas un changement de politique au niveau mondial d'ici bientôt. Les changements se font en général à la vitesse de l'escargot à l'ONU et un changement dans la législation sur les drogues rencontrerait une opposition farouche dans beaucoup de pays. Un tel changement sera spécialement combattu par l'industrie pharmaceutique, qui est un des soutiens et bénéficiaires principaux de cette guerre.

Toutes les injustices finissent par disparaître et nous nous rapprochons sans aucun doute de ce moment. Ce n'est qu'une question de temps.

comments powered by Disqus