Contes Du Cannabis Club 2 : La Mafia De La Zampa


Dernière édition :
Publié :
Catégories : BlogCannabisContes du Cannabis Club

Contes Du Cannabis Club


Dans cet épisode des Contes Du Cannabis Club, nous avons un aperçu de trois histoires bizarres et fascinantes avec des tueries, des incendies et des raids armés. Une véritable comédie policière !

On se retrouve pour plus d’histoires courtes d’étrangeté planante venues de mon petit cannabis club préféré dans le sud de l’Espagne. L’histoire de la Mafia de la Zampa n’est pas celle d’un syndicat du crime secret, mais plutôt l’équipe locale de fumeurs de joints, composée de marginaux, de voyous et de fumeurs de weed ordinaire qui fréquentent mon cannabis club. Alors éclatez un joint et savourez ces folles histoires de fumeurs de joints.

LA DIA DE LA MATANZA & FREDDY LE TUEUR DE COCHONS

Cannabis Porc

« Le jour de la tuerie » peut sembler menaçant, mais c’est une tradition locale dans cette région espagnole et c’est une activité sanglante et amusante pour toute la famille. Comme pour la vraie Mafia Sicilienne, les membres doivent baigner dans le sang. Pour la Mafia De La Zampa, c’est leur rite de passage.

L’abattage annuel de porcs dans les villages de montagne et les villes du sud de l’Espagne a lieu à la fin de l’été ou au début de l’automne. Freddy le Weedman et moi étions agréablement défoncés après avoir fumé de la Garlic O.G. Kush lorsqu’il m’a raconté l’histoire du Jour de l’Abattage des Porcs.

Freddy et sa famille, comme beaucoup d’autres en ville, sont originaires du Royaume-Uni et ont émigré en Espagne il y a plus d’une décennie. Il n’a que 19 ans et il travaille dans un cannabis club légal en Espagne. Il a donc une vision très étendue pour son âge, et son travail est le rêve de beaucoup d’adolescents.

En grandissant en Espagne, il a adopté la plupart des coutumes locales et, bien entendu, il parle couramment espagnol. Mais il lui a fallu un peu de temps pour s’habituer au jour de l’abattage. C’étaient « les terribles cris, les hurlements horribles » qui ont attiré l’attention du petit Freddy alors âgé de 9 ans alors qu’il jouait dans son nouveau jardin espagnol. De l’autre côté de la clôture, quelque chose ou quelqu’un était en train de se faire tuer.

Il lui a fallu plusieurs minutes pour trouver le courage, mais la curiosité a fini par prendre le dessus quand le bruit s’est brusquement arrêté. Il a pris une chaise pour pouvoir jeter un œil par-dessus la clôture sur la scène d’horreur qui devait s’y dérouler.

À sa grande surprise, il a vu une mère de famille espagnole avec un grand sourire, un père avec du sang encore dégoulinant de son couteau, et deux enfants de son âge. La famille était rassemblée autour d’un porc fraîchement abattu, suspendu et en train d’être débité.

Un peu plus tard, dans la même soirée, la famille espagnole est venue, comme me l’a dit Freddy, « avec une assiette de saucisses, des côtelettes et des puddings en cadeau ; on a juste souri en acceptant ». De nos jours, Freddy est déjà bien préparé pour une vie post-apocalyptique à la Mad Max, car il est aussi devenu un tueur de cochon aguerri. Au fil des années le sang ne lui fait plus peur, il en est presque devenu un cannibale buveur de sang. Freddy est un authentique membre de la Mafia de la Zampa.

YURI LE DABBER EXTRAORDINAIRE INCENDIE UNE VOITURE

Incendie une Voiture

Yuri le Dabber est un membre de la Mafia De La Zampa et un habitué du club tout comme moi. Yuri est un autre jeune expat britannique de la vingtaine avec un penchant pour les concentrés. En général, je fume des joints à la chaîne tout en suppliant Freddy de me prêter un stylo et du papier. Yuri, lui, s’affaire avec un briquet chalumeau est un équipement à dabbing.

Ma maladresse m’empêche de m’être totalement lancé dans le dabbing. Ce n’est pas le concept qui me pose un problème, plutôt les briquets chalumeau et les outils à dabbing chauffés à vif qui pourraient me valoir une visite aux urgences.

« Vous voyez docteur, je faisais de la soudure dans mon garage quand j’ai accidentellement carbonisé mon pouce gauche », voilà une phrase que je n’ai pas envie d’avoir à prononcer tout en dégageant une forte odeur de weed et de whisky. Le tout avec une forte dose d’analgésiques, dans un hôpital espagnol ou chez le vétérinaire, sur le chemin du retour du kebab, à minuit un samedi soir.

Mais Yuri est un dabber extraordinaire avec une main assurée et une capacité pulmonaire phénoménale. Il a ajusté une technique de dabbing merveilleusement efficace avec beaucoup de pratique et il peut prendre des bouffées énormes qui assommeraient la plupart des gens, facilement et sans tousser.

Entre deux doses de wax, Yuri m’a raconté l’histoire de son récent voyage à la poste qui lui a coûté sont précieux vapo stylo et presque la vie. Alors que Yuri soufflait une bouffée de dragon de fumée blanche après un bon tirage de dabbing, et comme j’éclatais un autre blunt de Banana Haze, il m’a expliqué les dangers de la vaporisation en déplacement.

Yuri était en chemin en voiture pour aller à la poste une après-midi. En fouillant dans la boîte à gants à la recherche d’un joint, il y a découvert le vapo stylo qu’on lui a offert pour Noël. Arrivé au bureau de poste, il a fini par trouver des têtes dans la poche de son jean. Tout semblait réglé, il a rapidement décidé de vapoter sur la route.

C’était simple, il allait « mettre la tête dans le vapo stylo et le poser sur la console centrale, pour que la tête chauffe pendant que je fasse la queue à la poste, le temps de revenir à la voiture, bingo ! »

Alors que Yuri faisait la queue à la poste, il a découvert un joint dans la poche intérieure de son blouson en sortant son portefeuille pour payer les timbres. Ravi, il l’a immédiatement allumé une fois à l’extérieur et a démarré sa voiture pour rentrer à la maison.

En conduisant, il a pris les petites routes pour éviter de croiser la police. Il a remarqué que la voiture commençait à faire un sacré aquarium. Alors qu’il finissait son joint et qu’il s’approchait de la maison, il y avait tellement de brouillard qu’il devenait difficile d’y voir à travers le pare-brise.

Au final, Yuri s’est arrêté quelques centaines de mètre avant chez lui et est sorti de la voiture en panique. La console centrale était en feu et au milieu d’une flaque de plastique fondu, le vaporisateur était toujours allumé. Yuri s’est précipité sur un chiffon à l’arrière de la voiture pour étouffer les flammes et éteindre le stylo vapo, alors que la fumée se dégageait de la voiture en feu au sommet d’une colline.

Le vapo stylo est un rappel permanent pour Yuri de ne jamais vapoter sur la route, comme il est maintenant fondu à l’intérieur de la voiture, sous ses yeux à chaque fois qu’il prend la voiture. Ne conduisez jamais en fumant.

HEINRIK LE VIKING ET HOMME DE MAIN VÉGAN

Viking Cannabis

Heinrik est un Scandinave et ce que Donnie Brasco appellerait un « type connecté » à la Mafia De La Zampa. Heinrik et sa petite-amie Liz, également une Scandinave, sont des membres du club mais jouent aussi un rôle plus actif en contribuant de leur temps et de leur travail pour que tout tourne bien pour les autres membres.

C’est un couple de végans et protecteurs des animaux dans la trentaine. En fait, ce sont les plus amicaux des fumeurs de joints que vous puissiez rencontrer. Mais Heinrik est un cultivateur et voyage souvent dans une voiture remplie d’équipements et outils de culture.

Il a aussi l’habitude de porter une veste militaire camouflage, une longue barbe et il est souvent accompagné d’un gros mastiff qui a l’air d’un tueur mais qui est un vrai ours. Pour les forces de l’ordre locales de la ville, ce genre de personnage répond à trop de critères du profil du loup solitaire pour qu’on le laisse tranquille.

Un jour, il n’y a pas si longtemps, le bras armé de la loi s’est finalement abattu sur le Viking. Autour de quelques joints de Northern Lights, Heinrik m’a raconté sa rencontre cauchemardesque avec la loi. Lors d’un contrôle routier à la lisière de la ville, la berline de Heinrik a été envahie par des agents fédéraux. Bien évidemment, il pensait qu’ils cherchaient de la weed et il leur a assuré qu’il n’en transportait pas, ce qui était vrai.

Mais non, ils n’étaient pas intéressés par ces problèmes de hippie, et ils n’avaient pas l’air de flics normaux. Ces hommes sérieux et impassibles, équipés comme pour envahir la Pologne, était à la recherche de terroristes transportant des armes à feu et des explosifs.

Heinrik a pris peur, c’était sur une route isolée dans le désert et peut-être que les flics n’allaient pas courir le risque de passer à côté d’un extrémiste. Peut-être qu’ils allaient l’exécuter et vite enterrer son corps là où personne n’allait jamais le retrouver.

Allaient-ils confondre les bouteilles d’engrais pour des explosifs liquides ? Tous les câbles et fils électriques font ressembler la voiture à une bombe, voilà la pensée d’horreur qui l’a traversé. Pourquoi est-ce qu’ils m’emmènent à l’arrière de cette voiture de police en me menottant avec des liens ? Heinrik était en train de vivre un épisode d’En Quête d’Action dans la vraie vie.

Après environ une demie heure de fouille approfondie de son véhicule et une sacrée agitation, il était secoué mais libre de partir. Peut-être que c’était une fausse dénonciation ou tout simplement un manque de chance, mais le Vinking était au mauvais endroit, au mauvais moment, et heureusement qu’il est resté tranquille. S’il ne s’était pas arrêté au barrage routier, c’est sûr que les flics lui auraient tiré dessus, comme s’il avait forcé un barrage devant une ambassade à Bagdad.

C’est tout pour cette épisode. Top Shelf Grower doit prendre la route. Mais ne vous inquiétez pas, je visiterai plein de cannabis clubs dans mes voyages. Plus d’histoires de fumeurs de joints arrivent.

 

         
  Top Shelf Grower  

Écrit par: Top-Shelf Grower
Cultivateur de cannabis vétéran originaire de Dublin en Irlande et actuellement en fuite dans le sud de l’Espagne. Engagé à 100 % dans l’écriture de rapports Top Shelf jusqu’à ce qu’il soit capturé ou tué.

 
 
      De nos auteurs  

Produits Connexes