Confirmation : le cannabis réduit les crises épileptiques

Publié le :
Catégories : BlogCannabis médicalScience

Confirmation : le cannabis réduit les crises épileptiques

Il y a enfin des études cliniques qui montrent que des extraits de cannabis peuvent aider à soulager les crises d'épilepsie chez les enfants.

Depuis un certain temps, nous savons grâce à des témoignages et des tests pré-cliniques que les extraits de cannabis peuvent aider à contrôler les crises épileptiques, en particulier chez les enfants. Il suffit de regarder la triste mais réconfortante histoire de Charlotte Figi (et des nombreux enfants dans un cas similaire) pour voir comment le cannabis peut changer des vies. Ce champ d'étude vient de faire un pas en savant, de quoi rendre bien plus probable l'éventualité de médicaments à base de cannabis, car des études cliniques montrent des résultats positifs.

La première étude qui nous intéresse a été publiée dans le numéro d'avril du journal scientifique Epilepsy & Behaviour. Dans cette expérience, des chercheurs du Colorado Children’s Hospital ont mené une expérience sur des enfants atteints d'épilepsie à qui on a administré des extraits de cannabis riches en CBD. Il a été découvert que 57 % des enfants ont montré des améliorations significatives dans la réduction des crises, avec 33 % rapportant une réduction supérieure à 50 %. De plus, les enfants étaient bien plus vifs et leur comportement était amélioré.

La deuxième étude clinique a également été publiée en avril. Elle montre que l’administration d'extraits de CBD diminue la fréquence des crises jusqu'à 54 % sur une période de 12 semaines chez des enfants atteints d'épilepsie résistant aux méthodes de traitement plus traditionnelles.

Ce sont de bonnes nouvelles, de quoi apporter l'espoir aux parents qui luttent qu'un jour il puisse y avoir un traitement efficace et sûr pour soigner leurs enfants. Des parents du monde entier se précipitent déjà vers le Colorado, en espérant pouvoir trouver une meilleur vie pour eux et leurs enfants. Ce n'est qu'une question de temps avant que la médecine moderne en fasse une réalité pour tous.