Tabac : Ami ou Ennemi ?

Publié le :
Catégories : BlogHerbe et graines

Tabac : Ami ou Ennemi ?

Fumer du tabac est mauvais pour la santé, c'est un fait. Mais qu'en pensent ceux qui y voient un esprit ? Et comment utilisent-ils ce qu'il a à offrir ?

Pour ce qui est du tabac en Europe, nous avons tendance à le considérer comme un mal que nous aimons ; nous savons bien que c’est mauvais pour nous, et pourtant de nombreuses personnes trouvent réconfort et satisfaction dans ses bras. Cependant, peu importe que vous aimiez fumer du tabac ou non, c’est largement considéré comme une mauvaise habitude. Mais ce n’est pas la vision du monde entier cependant. Surtout dans les régions du monde d’où est originaire le tabac, il a une importance spirituelle et il est adoré des peuplades locales.

LE MAUVAIS CÔTÉ DU TABAC

Il n’est probablement pas nécessaire de trop entrer dans les détails à ce sujet. Pratiquement tout le monde connaît les risques de santé associés au tabac. Cependant, au cas où vous ne les connaîtriez pas, voici quelques-uns des risques graves pour la santé qui accompagnent une consommation régulière de tabac.

Premièrement, la nicotine du tabac le rend extrêmement addictif, alors vous pouvez dire adieu aux importantes sommes d’argent dépensées pour cette dépendance. Ensuite, quand le tabac se consume, il crée une multitude de toxines, goudrons et cancérigènes qui provoquent des maladies pulmonaires et cardiovasculaires, des dégâts sur les reins, l’impuissance, l’infertilité chez la femme, un risque accru d’infections et une augmentation du stress - même si le fait de fumer est perçu par les consommateurs comme un soulagement immédiat du stress.

En échange, le tabac apporte des sensations de vivacité, d’être prêt à l’action et de relaxation, sensations provoquées par les composés chimiques.

L’ESPRIT DU TABAC

Donc, et de loin, le tabac est une mauvaise chose à fumer - c’est un point que beaucoup de fumeurs de tabac reconnaissent. Mais qu’en est-il des bons côtés du tabac, des côtés remontant à l’usage qu’en font les tribus de la forêt humide qui l’utilisent pour la guérison et les visions ?

Il semble que les nombreuses variétés de tabac sont originaires des Amériques, où elles étaient utilisées durant des milliers d’années avant l’arrivée des colons européens. Ses pouvoirs de guérison étaient utilisées de nombreuses façons, que ce soit en le fumant, le mâchant, le sniffant, en jus, en le mangeant, en gouttes pour les yeux et même en lavements, selon le lieu et la culture.

Nicotiana rustica

Nicotiana rustica

Pour les peuples de l’Amazone, le tabac était utilisé de façon récréative, médicale et spirituelle. En fait, le tabac était l’une des trois plantes clé au cœur de leur culture, l’esprit du tabac offrant une protection, l’esprit de l’Ayahuasca offrant l’apprentissage et l’esprit du Toé offrant le pouvoir. C’est ainsi que la fumée de tabac était souvent soufflée sur les champs avant d’y planter les cultures, au visage des hommes avant la bataille, et même sur les femmes avant l’activité sexuelle. Il était considéré que la fumée purifiait et bénissait. Le tabac était aussi utilisé pour diagnostiquer les maladies et aider à leur traitement.

La plupart du temps, le tabac (Mapacho, Nicotiana rustica) utilisé par les chamans était non traité. Le tabac non-traité est extrêmement puissant et même toxique à faibles doses. Cette puissance permet au tabac d’être quasiment visionnaire, amenant le chaman aux portes de la mort. Pour certains chamans, c’est un rite de passage ; de s’approcher si près de la mort et de devoir lutter pour retrouver le chemin est une preuve de ses capacités à soigner les autres. Ceux qui échouent, meurent. Cela peut paraître cruel, mais cette puissance et cette quête de visions a guidé des communautés durant des siècles. En fait, avant la découverte de l’Ayahuasca, le chamanisme basé sur le tabac était la principale pratique. Il semble même que ce soit l’esprit du tabac qui ait guidé les chamans vers la création de l’Ayahuasca, en leur indiquant quelles plantes étaient nécessaires à la confection de la boisson hallucinogène. La puissance purificatrice du tabac est à présent utilisée en conjonction avec l’ayahuasca, équilibrant et scellant le champ énergétique d’une personne avant de se lancer dans un voyage sous ayahuasca.

Le tabac est une plante profonde et spirituelle ancrée dans l’histoire. Il contient des milliers de composés organiques individuels et la science leur a découvert un certain degré d’applications, même si le tabac est assombri par les problèmes de santé liés à sa combustion. Alors, oui, bien sûr, le tabac est mauvais, mais peut-être que d'un point de vue spirituel, il renferme également une lueur de bien.