Microsoft Entre Dans Le Secteur Du Cannabis. Que Va Faire Google ?

Publié le :
Catégories : BlogCannabisTechnologie

Microsoft Entre Dans Le Secteur Du Cannabis. Que Va Faire Google ?

Microsoft s’associe avec Kind Financial pour mettre sur le marché un logiciel « de la graine à la vente » pour les autorités de régulation. Google et les autres n’attendront pas longtemps pour entrer sur ce marché.

Toutes les entreprises du monde qui travaillent dans le marché du cannabis réclament à grands cris de la légitimité. Que vous aimiez ou non les géants technologiques, l’arrivée de Microsoft dans le marché des Technologies de l’Information du cannabis est un beau pas en avant vers la légalisation. Les marques et entreprises du secteur du cannabis ont toujours été ignorées par Facebook, Google, Apple et les entreprises technologiques majeures. Malgré la légalisation dans certains états, de nombreuses banques américaines refusaient ou fermaient les comptes d’entreprises dont le nom ressemblait à « Green-quelque chose » ou « Cannabis-autre chose ». L’entrée de Microsoft sur le marché du cannabis pourrait changer un peu la donne. Regardons ce qu’ils y font et pourquoi.

DES SERVICES EN LIGNE POUR UN MARCHÉ ÉNORME

Microsoft s’associe avec la start-up de Los Angeles Kind Financial pour développer et mettre sur le marché une solution logicielle « de la graine à la vente finale » pour les administrations locales et centrales. Les applications et les données seront localisées sur la plate-forme cloud « Azure » de Microsoft, pour permettre de suivre et réguler toute la chaîne logistique du cannabis, de la graine et la culture, en passant par la transformation, jusqu’à la vente aux clients. C’est la première fois qu’une corporation d’une telle importance, avec sa marque, l’étendue de ses Relations Publiques et sa puissance de marketing, annonce un partenariat avec une entreprise dans le secteur du cannabis.

Vingt-cinq états américains plus le Canada ont d’une façon ou d’une autre légalisé la possession de cannabis. Une énorme opportunité commerciale vient des états permettant la consommation à but non-médical, comme le Colorado, l’Oregon, l’état de Washington et l’Alaska. Le prochain vote pour adopter le cannabis à but récréatif en Californie représentera un énorme succès financier et psychologique pour le secteur du cannabis. Le marché californien est énorme et ils adorent le cannabis.

QUEL PROBLÈME MICROSOFT ESSAYE GENTIMENT DE RÉSOUDRE ?

Les entreprises du secteur des technologies de l’information comme Kind ont développé des kiosques de DAB (Distributeurs Automatiques de Billets) avec des systèmes de logiciels capables d’accepter les paiement de clients des dispensaires et d’envoyer de la monnaie électronique dans les rares banques locales voulant bien accepter l’argent du commerce du cannabis. Ces kiosques éliminent un gros problème pour ces entreprises qui étaient sinon forcées de fonctionner avec de grandes quantités de liquide cachées dans des endroits étranges ou protégées par des gardes armées. Il y a ensuite le problème de la réglementation.

Personne ne peut prédire exactement le futur de la légalisation du cannabis, même s’il est évident que le cannabis sera toujours soumis à de strictes régulations, comme l’alcool et le tabac. En bien ou en mal, il y aura toujours un système pour permettre aux autorités de régulation de vérifier en temps réel où et comment le cannabis est cultivé, stocké ou vendu. Les forces de police pourront vérifier si une entreprise fait bien ce que le système de logiciel affiche.

Le logiciel de suivi de la graine à la vente peut sembler avoir un petit côté Big Brother. C’est probablement un compromis inévitable pour soulager les peurs des personnes à l’esprit fermé et de leurs politiciens. Un système de suivi est aussi important pour garantir aux patients des médicaments d’une qualité constante, sans contamination ni risques d’erreurs de dosage. Sans une surveillance bien régulée de la chaîne logistique du cannabis, les législateurs américains et dans peu de temps en Europe n’auraient ni le courage ni les outils nécessaires pour ouvrir un marché du cannabis. Bien entendu, une culture personnelle à domicile ne devrait pas tomber sous le coup de ces régulations.

Jusqu’à cet accord avec Microsoft, les gouvernements et entreprises du secteur du cannabis demandaient à de petites start-up de développer des systèmes matériels et logiciels pour suivre les processus de production et de vente. Le partenariat de Microsoft avec Kind ouvre la voie à d’autres entreprises prometteuses développant des applications pour travailler sous le cloud Azure. Mais qu’est-ce que ce cloud Microsoft Azure, et pourquoi Microsoft est-il si content de proposer son support au secteur du cannabis ?

UN CLOUD AZURE BIEN EMBRUMÉ

La plate-forme cloud Azure est un composant clé de la croissance future de Microsoft, avec et au-delà du système d’opération Windows. C’est un service aux entreprises du secteur du cloud qui connaît un certain succès, mais qui n’a pas pu inverser le déclin des revenus de Microsoft. Aider à établir une régulation dans le secteur du cannabis sera un petit coup de pouce au système de cloud Azure de Microsoft spécialisé pour les gouvernements. Ce service spécifique est appelé Microsoft Health and Human Services Pod for Managed Service Providers et c’est simplement la plate-forme de données et d’application dans laquelle Kind et d’autres développeront leurs futurs services en ligne pour le secteur du cannabis, les régulateurs et les patients.

Mais il y a plus que ça. Le simple fait que la solution logicielle Agrisoft de Kind sera installée sur le cloud Microsoft Azure Government, déjà adopté par de nombreux gouvernements centraux et locaux, place automatiquement Kind en première ligne pour se saisir de futurs contrats publics pour le cannabis médical et récréatif. De plus, Microsoft a une puissance de lobbying forte et de bonnes relations avec les états, régions et municipalités, et pas seulement en Amérique du Nord. Ils ont certainement beaucoup de connaissances dans le domaine des ventes à transmettre à Kind et aux compagnies suivantes à venir se ranger sous la bannière embrumée du cloud Microsoft.

Jusqu’à cet accord, la plupart des grosses entreprises technologiques hésitaient à s’impliquer dans le secteur du cannabis. Mais imaginez ce que Google va faire avec un marché du cannabis américain dont la valeur estimée est de 6,5 milliards de dollars à la fin 2016, mais avec une croissance 30 % par an, maintenant que son premier concurrent sur le marché du cloud s’est lancé sur le secteur ?

MICROSOFT NE SERA PAS LE SEUL À TIRER SUR LE BANG

Google et les autres compagnies informatiques peuvent et proposent les mêmes services en ligne de Microsoft Azure. De nouveaux partenariats dans le secteur du cannabis sont probables, par exemple avec l’éditeur de logiciels BioTrackTHC, qui a augmenté ses revenus de 75 % l’année dernière en aidant l’état de Washington, le Nouveau Mexique et l’Illinois à surveiller leur marché légal du cannabis. Ou peut-être MJ Freeway, qui propose déjà des services de comptabilité et de suivi pour les entreprises du cannabis. Qui connaît la suite ?

Ce que nous savons, c’est que l’entrée de Microsoft sur le marché du cannabis facilitera les relations avec les autorités dans les états actuellement en première ligne des expérimentations dans la légalisation et la commercialisation. Ceci pourrait aussi changer l’attitude des banques et des gouvernements pour ce qui est de la collaboration avec ce secteur. D’un autre côté, on sait maintenant qui aidera les Big Brothers du cannabis du futur à faire leur boulot.

 

         
  Guest Writer  

Auteur Invité
Nous avons parfois des auteurs invités qui contribuent à notre blog sur Zamnesia. Ils viennent d'un large éventail de parcours et d'expériences, rendant leurs connaissances précieuses.

 
 
      De nos auteurs