La DEA va détourner son attention du cannabis

Publié le :
Catégories : BlogCannabisLois sur les drogues

La DEA va détourner son attention du cannabis

Avec un nouveau chef de la DEA (service de police fédéral américain chargé de la lutte contre les drogues), c'est une nouvelle ère qui s'ouvre pour cette administration et heureusement...

 ... il semble que ce soit une ère plus progressiste, même si ce n'est que légèrement.

Faisant suite au scandale dans lequel des agents de la DEA étaient impliqués dans la consommation de drogues et de prostituées des cartels, le chef de la DEA Michele Leonheart a démissionné de son poste. Réjouissons-nous ! Malgré la montagne de preuves suggérant le contraire, Leonheart insistait sur le fait que le cannabis serait une drogue dangereuse sans valeur médicale et soutenait le classement à l'annexe I du cannabis au niveau fédéral aux États-Unis.

Avec son éjection du service, c'est une porte ouverte pour un dirigeant plus progressiste et plus proche de l'opinion publique. Cette personne est Chuck Rosenberg. Décrit comme ayant « prouvé qu'il était un leader exceptionnel, un trouveur de solutions doué et un fonctionnaire accompli à l'intégrité irréprochable » par le procureur général Loretta Lynch, Rosenberg semble bien être le chef de la DEA que les activistes pro-cannabis attendaient tous. Ancien haut dirigeant du FBI, Rosenberg a affirmé que sous sa direction, la DEA ne se concentrerait plus sur les consommateurs et vendeurs de cannabis, mais plutôt sur « l'amélioration des procédures de la DEA sur le classement, le déclassement et le reclassement des drogues. »

Qu'est-ce que cela signifie pour les États-Unis ? Espérons-le moins de descentes de police, moins d'arrestations et moins de persécutions pour les consommateurs de cannabis non-violents et croisons les doigts, ceci pourrait même pousser la DEA à soutenir le reclassement du cannabis dans une catégorie plus faible, si ce n'est sa légalisation. Du moment que ses intentions sont véritables, alors la prise de poste de Rosenberg va probablement être célébrée par tous ceux aux États-Unis qui s'opposent à la prohibition.

Cependant, tout n'est pas tout rose, et le futur est toujours sombre pour ceux qui s'opposent à la Guerre contre les Drogues dans son ensemble. La DEA doit toujours obtenir ses financements quelque part et il y a de fortes chances pour qu'elle concentre ses efforts sur les consommateurs d'autres substances, comme les substances psychédéliques, les opiacés et stimulants. Les effets secondaires et dégâts de la Guerre contre les Drogues vont continuer à se faire sentir, le crime organisé devrait rester puissant et les souffrances toujours bien présentes.

Cependant, nous ne sommes pas du genre à vouloir tout noircir et c'est toujours une bonne nouvelle. Un dirigeant plus progressiste et rationnel en charge de la DEA est toujours un pas dans la bonne direction pour mettre fin à la prohibition, donc au final, c'est une victoire !