Fait ou Fiction : Walt Disney Aimait-il La Mescaline?

Publié le :
Catégories : Art & CultureBlogOpinionPsychédéliques

Fait ou Fiction : Walt Disney Aimait-il La Mescaline?

Le génie derrière les films Walt Disney est-il actuellement le résultat de son goût pour les substances psychoactives ?

Quand vous pensez à Walt Disney, qu’est-ce qui vous vient à l’esprit ? Des souvenirs d’enfance de dessins animés chaleureux, une imagination vivante et créative, ou des personnages qui vous accompagneront pour toujours. Même si tout ceci peut être vrai, pour de nombreuses personnes, Walt Disney a une autre facette, un côté faisant l’objet de rumeurs depuis longtemps, sans confirmation.

En regardant certains des personnages et scènes bien vivants dans des films comme le célèbre «Fantasia», on pourrait facilement penser qu’une prise de drogues leur a donné naissance. Je pense à la scène de danse des poteries avec les champignons, si cela n’évoque pas la prise de champis, alors je me demande bien ce qui pourrait l’évoquer. Depuis longtemps, des spéculations voudraient que les membres de l’équipe créative aient été impliqués dans la consommation de substances psychoactives, alors est-ce vraiment exagéré de penser que Walt lui-même aurait pu en consommer ? S’agit-il de faits ou est-ce le résultat d’années de rumeurs et ragots ?

Pour comprendre si cette affirmation pourrait être vraie, il faut d’abord comprendre ce qui faisait tourner Mr Disney. Souvent considéré comme le pionnier du cinéma d’animation, il a produit plus de 650 films ou court-métrages au cours d’une carrière sur plusieurs décennies. Refusant toujours de se reposer sur ses lauriers, il a été l’un des premiers à utiliser Technicolor en 1932 alors que personne d’autre ne s’y intéressait, pour lui il s’agissait d’une occasion d’apprendre quelque chose de nouveau et intéressant. Mr Disney était toujours intéressé par aller de l’avant et essayer de nouvelles choses, ce n’est donc pas une surprise si des films comme «Fantasia» sont souvent considérés comme en avance sur leur temps. L’oeuvre d’un vrai visionnaire, non influencé par la consommation de substances psychoactives comme la mescaline. En plus, comment une substance poussant naturellement comme la Mescaline, présente dans le cactus Peyote, se serait retrouvée entre les mains de Walt ?

Dans une lettre de Paul Laffoley, un artiste visionnaire américain, Mr Laffoley affirme que Walt Disney a en effet consommé la drogue hallucinogène mescaline. Dans une tentative d’expliquer les «implications artistiques du nouveau champ de l’animation», Walt a pris rendez-vous avec Josef Albers qui était à l’époque le directeur artistique du Black Mountain College. Josef a d’abord commencé par refuser la rencontre, repoussé par la nature de la vision de Disney. Walt s’est alors tourné vers les étudiants, afin de trouver un moyen de les influencer directement pour aider ses projets d’animation. C’est durant cette interaction avec des étudiants qu’il a découvert qu’ils étaient eux-mêmes des consommateurs avides de mescaline durant les vacances d’été à Chihuahua dans le nord du Mexique. Mr Laffoley affirme que ceci a été le catalyseur nécessaire pour que Walt devienne lui-même un consommateur fréquent. C’est, bien entendu, la version d’un seul homme, et comme malheureusement Mr Laffoley est décédé, cette piste ne peut plus être explorée.

Est-il alors possible de considérer que c’était la perception du public et l’époque à laquelle les films sont sortis qui a provoqué cette association avec des substances psychédéliques comme la mescaline ? Si l’on prend «Fantasia» comme exemple, le film est ressorti en salle dans les années 1960 après avoir échoué à attirer un public adulte lors de sa première sortir. Les années 1960 étaient pleines de nouvelles expériences, la plupart d’entre elles impliquant une explosion des substances psychoactives et des réalités alternatives qu’elles offrent. Durant cette époque, de nombreux adolescents fumaient des joints ou prenaient de l’acide pour ensuite regarder des films de Walt. Imaginez un film clairement en avance sur son époque, avec un ensemble de musique classique mélangé à une interprétation animée, le regarder tout en trippant ou planant ferait forcément penser que le film lui-même a été conçu en trippant ou en planant.

Il ne s’agit pas de nier que des films comme «Fantasia» et les personnages créés par Walt sont vraiment uniques et originaux. À une époque où le cinéma d’animation était encore à ses balbutiements, il était pionnier dans son approche et sa création d’histoires. Doit-on aller plus loin et affirmer catégoriquement que l’influence derrière son oeuvre est le résultat de substances comme la mescaline ? Pour ce cas, malheureusement, non. Même si plusieurs sources placent Mr Disney dans un lieu ou une époque où la consommation de mescaline pourrait avec eu lieu, ainsi que l’existence de spéculations sur la consommation de substances psychoactives par son équipe créative, il n’y a rien de concret. Au contraire de notre époque moderne où la consommation de drogue est souvent enregistrée et diffusée sur les réseaux sociaux, tout ceci n’existait pas à l’époque de Walt. Il faut alors se contenter d’apprécier les films tels qu’ils ont été conçus, que ce soit ou non sous l’influence de substances telles que la mescaline. Mais cette scène avec des champignons, pourtant ...

 

         
  Lucas  

Écrit par: Lucas
Lucas est auteur à temps-partiel et visionnaire à temps-complet. Psychonaute anonyme se fondant dans la société avec son costume-cravate, il œuvre pour apporter au grand public une rationalité basée sur des preuves.

 
 
      De nos auteurs  
comments powered by Disqus