Le Rôle Des Sucres Dans Les Plants D'herbe

Vous avez passé des semaines à vous assurer que vos plants d’herbes reçoivent suffisamment de nutriments ; vous avez ajusté votre planning d’arrosage à un degré élevé de précision — mais vos plants reçoivent-ils assez de sucres pour former de grosses fleurs ? Découvrez pourquoi le sucre est crucial dans la culture du cannabis et comment le mesurer.

Le Rôle Des Sucres Dans Les Plants D'herbe

Le sucre. Pour beaucoup d’entre nous, ce mot évoque l’image d’un condiment blanc et cristallin, utilisé pour édulcorer les aliments. C’est aussi ce qui donne aux fruits comme la banane et la mangue leurs agréables saveurs. Cependant, le sucre est bien plus qu’un édulcorant. C’est une source d’énergie présente dans tout le monde naturel — et qui joue un rôle particulièrement important dans le développement des plants de cannabis.

QU’EST-CE QUE LE SUCRE (DANS LE CADRE DU CANNABIS) ?

QU’EST-CE QUE LE SUCRE (DANS LE CADRE DU CANNABIS) ?

Le sucre est un terme générique qui englobe tout un ensemble de molécule. Les sucres simples, comme le glucose et le dextrose, sont connus comme des monosaccharides (« mono » signifiant un). Ces molécules simples sont l’unité la plus basique des glucides et sont composés d’atomes de carbone, d’azote et d’hydrogène. Ces petites unités peuvent s’unir pour former des sucres plus complexes nommés disaccharides (« di » signifiant deux).

Des chaînes plus longues de ces molécules simples forment la trame de glucides complexes comme les oligosaccharides et les polysaccharides. Cependant, la science ne les considère pas comme des sucres.

Les cultivateurs de cannabis sont souvent si pris par les plannings d’apport en nutriments et en eau qu’ils en négligent l’importance du sucre pour leurs plants. Oui, leurs cultures peuvent toujours produire cette source d’énergie vitale de manière indépendante, mais il est utile pour les cultivateurs de comprendre son rôle primordial.

Plongeons ensemble dans l’action du sucre dans les plants de cannabis. Nous commencerons par couvrir la photosynthèse et la manière dont le sucre améliore la production des têtes, puis nous explorerons des manières de surveiller les niveaux de sucre dans vos plants.

L’IMPORTANCE DE LA PHOTOSYNTHÈSE

L’IMPORTANCE DE LA PHOTOSYNTHÈSE POUR LES SUCRES DANS LE CANNABIS

Nous autres humains devons nous nourrir de manière proactive pour fournir le glucose qui alimente nos cellules et nourrit notre cerveau. Les plantes, en revanche, créent leurs propres réserves de sucre en absorbant les rayons du soleil. Ce processus est connu sous le nom de photosynthèse — un mot rapidement oublié une fois sorti des cours de biologie, mais tout aussi rapidement revenu en mémoire quand on entre dans le monde de la culture du cannabis.

Dans le monde naturel, les plantes sont la seule source de sucres, à l’exception du lactose, présent dans le lait, et de quelques bactéries aimant le sucré. Pour ce qui est du cannabis, la magie se déroule dans les feuilles nourricières.

Les cellules photosynthétiques dans ces feuilles contiennent des organelles spécialisées appelées chloroplastes. Ces structures contiennent le pigment appelé chlorophylle, qui donne à de nombreuses plantes leur apparence verte. Les molécules de chlorophylle capturent la lumière du soleil et la transforment en triphosphate adénosine (ATP) — l’unité d’énergie cellulaire. Cependant, la lumière du soleil n’est qu’une partie de l’équation. Les plantes utilisent aussi l’eau absorbée à travers les racines et le dioxyde de carbone absorbé à travers les stomates dans cette équation. Cette triade essentielle converge pour produire du glucose. Les plantes libèrent de l’oxygène comme produit dérivé de la réaction.

Le sucre joue un rôle fondamental dans la structure des plantes. Ces êtres semblant doués d’intelligence unissent les molécules de glucose pour produire de la cellulose — une substance qui apporte force, structure et forme.

L’IMPACT DIRECT DU SUCRE SUR LA CROISSANCE ET LA PRODUCTION DES TÊTES

L’IMPACT DIRECT DU SUCRE SUR LA CROISSANCE DE CANNABIS

Les sucres sont essentiels durant tout le cycle de culture. Les plants utilisent l’ATP issu du glucose dans des réactions physiologiques clés impliquées dans la respiration, la photosynthèse et la construction des parois cellulaires.

Le glucose joue un rôle particulièrement important à l’approche de la reproduction. Pour les cultivateurs, il s’agit du milieu de la phase de floraison ! Les sucres occupent le devant de la scène à partir de la quatrième semaine de floraison environ. C’est à ce moment que les plants utilisent la molécule pour faire grossir leurs têtes.

Histoire liée à ce sujet

Comment Cultiver Des Têtes Énormes : 10 Étapes Pour Réussir

Les sucres contribuent non seulement à la taille et la densité des fleurs, mais les plants les utilisent aussi dans la production des résines et la formation des terpènes aromatiques. Ces derniers sont responsables des odeurs emblématiques des variétés de cannabis spécifiques, tout en offrant aussi des propriétés sédatives ou énergisantes.

DISTRIBUTION DES SUCRES DANS LE CANNABIS

DISTRIBUTION DES SUCRES DANS LE CANNABIS

Après la photosynthèse, les plants distribuent les molécules de glucose dans les zones où la demande est la plus forte. Ils transportent le sucre sous forme de sève — une substance visqueuse contenant également de l’eau, des minéraux, des acides aminés et des hormones végétales.

Les feuilles du plant de cannabis sont connues pour être des sources de sucre. Dans la source, la sève entre dans le phloème. Le phloème est un système de transport qui contient des cellules spécialisées. L’eau est utilisée pour créer de la pression dans le phloème et pour transporter la sève et les sucres qu’elle contient dans les réservoirs à sucre — les zones où le glucose est stocké et utilisé. Parmi ces réservoirs, on retrouve les zones de croissance active comme les fleurs, les racines et les feuilles. Le sucre favorise la taille et la croissance des fleurs — un facteur essentiel pour tout cultivateur de cannabis !

Le sucre joue aussi un rôle vital dans les racines. Les plants exsudent des sucres dans le sol et utilisent cette source d’énergie pour nourrir des microbes bénéfiques comme les bactéries et les champignons mycorhiziens. En échange, ces formes de vie décomposent la matière organique et apportent des nutriments aux racines.

SURVEILLER LES NIVEAUX DE SUCRE

SURVEILLER LES NIVEAUX DE SUCRE DANS LE CANNABIS

Les cultivateurs peuvent s’assurer que leurs plants créent assez de sucres en mesurant la teneur en glucose de la sève. Même si cela peut sembler être un processus complexe qui ne pourrait se dérouler que dans un laboratoire, en réalité, cela peut être réalisé à la maison avec un simple outil manuel. Laissez-nous vous présenter le réfractomètre.

Le réfractomètre est un outil peu coûteux utilisé pour mesurer le degré Brix — le degré de réfraction de la lumière à laquelle celle-ci dévie en passant dans une solution. Après le cours de biologie, il est temps de réviser la physique !

Pour faire simple : la réfraction est la déviation de la lumière qui se produit quand un rayon pénètre dans un prisme ou un corps liquide. Un simple rayon de lumière semble être dévié alors qu’il passe à travers l’objet ou la solution. Le phénomène est le résultat de la diversion se produisant au passage dans un milieu différent.

Le réfractomètre mesure l’angle de réfraction en degrés Brix (°Bx).

Avant de mesurer la teneur en sucre, assurez-vous de réaliser vos mesures à température ambiante. Il vous faut régler votre appareil. Regardez par l’œilleton et ajustez l’anneau de réglage pour pouvoir voir clairement les réglettes à l’intérieur. Retirez le couvercle et essuyez avec un chiffon la poussière pour avoir une mesure précise. Ensuite, utilisez une pipette pour déposer de l’eau distillée sur le prisme et refermez le couvercle. Trouvez une source de lumière vive, regardez dans le viseur et prenez une mesure. L’eau distillée devrait vous donner une mesure de 0 °Bx, ce qui équivaut à 0 % de sucre.

Il est maintenant temps de mesurer le sucre dans vos plants de cannabis. Pressez un échantillon de sève fraîchement prélevé sur une feuille de cannabis et déposez la goutte sur le prisme. Refermez le couvercle et prenez une mesure. 1 °Bx équivaut à 100 grammes de sucre dans une solution. Une mesure au-dessus de 12 °Bx, ou 12 % est considérée comme idéale. Toute mesure inférieure indique que votre plant de cannabis manque de sucre, ce qui peut être dû à une intensité lumineuse insuffisante ou à un manque de nutriments.

4 MANIERES D’INFLUENCER LA PRODUCTION DE SUCRE DANS LES PLANTS DE CANNABIS

4 MANIERES D’INFLUENCER LA PRODUCTION DE SUCRE DANS LES PLANTS DE CANNABIS

Si votre plant manque de sucres, vous devez encourager la production de sucre soit en ajoutant directement des sources de sucres, soit en encourageant la production via d’autres méthodes.

1. DEFOLIEZ

Tailler peut sembler être contre-intuitif quand votre plant manque de sucres. Les feuilles aident à créer du sucre, bien vrai ? Oui ! Mais retirer des feuilles pousse les plants à rediriger les sucres vers les têtes, plutôt que vers un excès de feuillage. Tailler, éclaircir, défolier — peu importe comment vous dites, c’est un moyen sûr de renforcer la teneur en sucres de vos fleurs. Faites juste attention à ne pas avoir la main trop lourde.

2. UTILISEZ DE LA MELASSE

La mélasse est un produit dérivé du raffinage de la canne à sucre. Il est utilisé par de nombreux jardiniers pour renforcer la vie microbienne dans la zone racinaire. Si vos plants manquent de nutriments, il est probable qu’ils ne libèrent pas autant d’exsudats qu’ils pourraient pour l’épanouissement des microbes bénéfiques. Placez de la mélasse dans le sol pour renforcer la croissance des microbes, ce qui devrait alors aider vos plants à absorber les nutriments importants pour la floraison. Mélangez deux cuillères à soupe dans cinq litres d’eau tiède.

3. AJUSTEZ VOTRE ECLAIRAGE

Une faible teneur en sucre peut aussi être due à une quantité insuffisante de lumière. Vos plants ont besoin d’une forte dose de lumière pendant la phase végétative, en particulier pour alimenter la photosynthèse. Essayez d’apporter à vos cultures environ 1000 W/m².

4. APPORTEZ UN COMPLEMENT EN ACIDES AMINES

Il existe plusieurs formules d’acides aminés sur le marché pour renforcer la production de sucres. Ces produits contiennent des acides aminés qui aident à la formation de la chlorophylle, ce qui renforce alors la capacité du plant à transformer la lumière du soleil en sucre.