Cannabis Médical Et Allemagne En 2017

Published :
Catégories : BlogCannabis médicalEuropeLois sur les drogues
Dernière édition :

Cannabis médical Allemagne


L’Allemagne avance cette année pour enfin cimenter la réforme de la weed. Le cannabis médical devrait être reclassé et couvert par l’assurance maladie. Et la ville de Berlin semble aussi se diriger vers une réforme pilote révolutionnaire récréative.

Alors que les Allemands rangent leur feux d’artifice et accueillent la toute nouvelle « Jahr », il y a bien de quoi s’enthousiasmer pour ce qui est du cannabis.

C’est l’année où le pays va devenir le premier au monde à vraiment reclasser le cannabis – on s’attend à ce qu’il devienne une substance de Classe III – et aussi à le prendre en charge dans l’assurance maladie.

2017 : UNE ANNÉE MÉMORABLE POUR LE CANNABIS EN ALLEMAGNE ?

Cannabis Allemagne 2017

2017 commence déjà très bien en Allemagne, avec la légalisation officielle du cannabis médical dans la cadre de l’assurance maladie du pays. On s’attend à ce que mars 2017 soit le mois de l’annonce. Les canna-entrepreneurs potentiels, toutefois, surtout du côté des plantations, devront encore attendre une année ou deux avant même de commencer à planifier des cultures locales. Le Gouvernement Fédéral ne prévoit pas de créer même une agence officielle du cannabis avant 2018 – et il y aura très probablement des mesures de supervision de l’état après ceci. En attendant, et probablement pour un certain moment, le gouvernement a décidé comme de nombreux autres pays dans leur approche du cannabis médical, d’importer ce dont ils ont besoin, en provenance du Canada. Jusqu’ici, l’Allemagne importait de la weed médicale à partir des Pays-Bas, mais avec une limitation, imposée par la loi néerlandaise et non allemande, de 41kg par an. C’est apparemment la raison derrière la décision d’importer du Canada.

Mais le cannabis médical en Allemagne n’est pas une nouveauté. Au cours de l’année dernière, les patients ont commencé à faire la queue pour le médicament. En fait, en 2016, environ 800 malades ont reçu l’autorisation de consommer des produits de cannabis médical achetés en pharmacie. C’est une augmentation de 50 % par rapport à 2015 – ce qui était significatif, peu importe le petit nombre de patients, car ils devaient toujours payer de leur poche pour le médicament (qui coûte environ 15 euros le gramme). Les consommateurs médicaux consomment environ 28 grammes par mois. Mais beaucoup en consomment plus.

UN MARCHÉ DU CANNABIS EN CROISSANCE

Marché allemand du cannabis en pleine croissanceGrowing German cannabis market

Si le marché médical en Allemagne suit la même trajectoire qu’au Canada, par exemple, la croissance des nouveaux patients pourrait facilement être de 10% par mois. Le nombre de patients qui se déclareront immédiatement reste une inconnue, mais il est très probable de voir une forte augmentation des nouveaux patients, surtout étant donné le large éventail de maladies couvertes et le fait que les assurances vont couvrir les coûts. Une assurance maladie au Canada prend maintenant en charge le cannabis médical – et on s’attend à ce que d’autres suivent cette année alors que la réforme récréative au niveau fédéral deviendra une réalité comme c’est prévu plus tard dans l’année. Les assureurs allemands vont probablement suivre la même voie une fois que la loi sera devenue une réalité au printemps.

De plus, alors que l’Allemagne ne suivra pas exactement la même trajectoire que le Canada, la situation globale y est tout aussi intéressante. Les lois permettront à tout médecin de prescrire la substance – et apparemment il n’y a pas de liste de « maladies éligibles », ce qui rend la loi allemande fortement significative. Les médecins pourront prescrire la substance à leur propre discrétion, pour des maladies chroniques qui ont jusqu’ici été traitées sans grand succès par des thérapies conventionnelles. Ceci inclut des maladies qui créent une spasticité musculaire, le TDAH, la dépression, des maladies gastro-intestinales et le TSPT.

ET POUR LE CANNABIS RÉCRÉATIF ?

La question reste toutefois ouverte sur la chronologie pour une consommation récréative à grande échelle. Et les choses sont aussi intéressantes – surtout comme la réforme médicale avance. Les Sociaux Démocrates, le Parti de la Gauche et les Verts semblent enfin sur la voie de faire avancer la discussion récréative – et au niveau de l’état à Berlin, qui est un « état » allemand par lui-même. La ville va apparemment recevoir la permission du gouvernement fédéral pour lancer un essai récréatif très limité sous forme d’un projet pilote dans lequel la substance sera (au moins) décriminalisée. L’avancée semble suivre les élections américaines de novembre où 8 états de plus (4 médicaux et 4 récréatifs) ont avancé vers la légalisation, y compris bien entendu le monstre de l’économique cannabique qu’est la Californie.

Cannabis drapeau berlin

Berlin a également plus de pouvoir en tant que cité-état par exemple que le gouvernement municipal de Brême, où le maire et des groupes politiques font pression pour exactement le même genre de réformes, pour les mêmes raisons. L’année dernière, ils ont enfin réussi à décriminaliser la substance et à autoriser la culture à domicile limitée, mais il semble que les expérimentations à Berlin pourraient autoriser en fait un genre de « coffee shop » ou de « dispensaire récréatif » à ouvrir.

Ceci dit, il semble que le gouvernement fédéral veut ralentir les choses sur le front récréatif au niveau du pays en attendant la mise en place totale médicale.

Ce qui est intéressant dans tous ces éléments, c’est qu’ils pourraient créer deux « centres » pour la réforme de la weed en Allemagne. Berlin (sans surprise) aura le droit d’expérimenter avec la distribution récréative (pour stopper l’énorme marché noir de la drogue et la vente dans la rue que la police échoue à contrôler).

Mais il se pourrait bien que Hesse ou Francfort soient le centre du côté médical. Et ce pour plusieurs raisons.

La première est que l’accès dans la ville est bien plus strictement limité. Il est très difficile de trouver des « dealers de rue » dans la ville, et la douce odeur de la beuh y est bien plus rare qu’à Berlin. De plus, le plus grand distributeur de weed importée – Medcann GmbH qui vient juste d’être racheté par Canopy Canada, a des bureaux juste au sud de la ville. L’entreprise, fondée par un duo Américano-Allemand, tourne depuis juste quatre mois et distribue des têtes canadiennes de haute qualité aux pharmacies. Le résultat, c’est que le land de Hesse pourrait voir le premier essai de couverture maladie à grande échelle, en particulier pour convaincre les assureurs de prendre en charge la substance, et de le faire vite.

Medcann Pharma and nutraceuticals

Quoi qu’il en soit, il est très clair de de vrais changements sont à l’horizon en Allemagne pour le cannabis cette année. Ce serait certainement un moyen de s’assurer que l’opinion publique pense que le gouvernement l’écoute. L’Allemagne reste très tendue à propos des élections fédérales prévues plus tard dans l’année, étant donné les victoires révolutionnaires et surprises du Brexit et de Trump au Royaume-Uni et aux États-Unis l’année dernière. Peu importe ce qu’ils ont été, ces changements politiques sont le signe que les peuples pensent que leurs gouvernements ne répondent pas aux désirs et besoins locaux.

La réforme du cannabis, avec tous ses recoins étranges, ses chemins inattendus, ses partisans très divers, sans oublier les préjugés persistants, semble être une solution politique qui pourrait bien être une façon pour Angela Merkel de cimenter son quatrième mandat.

 

         
  Marguerite Arnold  

Écrit par: Marguerite Arnold
Avec des années d’expérience de l’écriture, Marguerite consacre son temps libre à explorer le secteur du cannabis et les développements du mouvement pour la légalisation.

 
 
      De nos auteurs  

Produits Connexes