Le produit a été ajouté à votre panier.
Commander

Choisir La Bonne Lampe Pour Votre Culture

Choisir La Bonne Lampe Pour Votre Culture

La lumière artificielle est la colonne vertébrale de toute installation de culture du cannabis en intérieur. La lumière est la force qui alimente des fonctions essentielles de la plante, comme la photosynthèse et la transpiration. L’intensité lumineuse, le spectre et le positionnement jouent tous un rôle dans l’utilisation efficace de la lumière pour une vigueur générale de la plante. Manipuler la photopériode durant chaque phase du cycle de culture du cannabis est essentiel pour une végétation et une floraison réussies.

Il existe bon nombre de systèmes d’éclairage disponibles pour cultiver du cannabis. La demande pour du cannabis d’intérieur de haute qualité a largement été la force de motivation derrière les récents développements dans la technologie lumineuse. Les deux dernières décennies ont vu l’apparition des CFLs, des tubes fluorescents de forte puissance, des LED à spectre personnalisable et des ballasts électroniques très efficaces. Connaître les caractéristiques de chaque type de lumière peut vous aider à prendre une décision informée pour votre culture.

TYPES DE LAMPES

N° 1 DÉCHARGE DE HAUTE INTENSITÉ (HID)

Décharge De Haute Intensité (HID)

Les lampes HID ont longtemps été le standard pour la culture du cannabis. Plus la production de lumen est élevée, meilleure est la réponse de la plante. En essence, vous essayez d’imiter le soleil, qui donne environ 100 000 lumens par m². L’avantage des lampes HID est leur force et leur couverture. L’inconvénient est qu’elles génèrent beaucoup de chaleur de deux manières : les lampes elles-mêmes dégagent de la chaleur et les ballasts utilisés pour réguler le voltage génèrent aussi de la chaleur. D’excellentes extraction et circulation d’air sont toujours indispensables pour la culture du cannabis. Encore plus quand on utilise des systèmes d’éclairage HID.

SODIUM HAUTE PRESSION

Les lampes HPS sont les lampes de type HID qui donnent les performances les plus polyvalentes. Elles peuvent être utilisées avec de bons résultats durant toute la culture. Elles fonctionnent en faisant passer un courant électrique à travers une ampoule remplie de gaz. Le gaz inerte xénon est mélangé avec du sodium et de la vapeur de mercure. Elles brillent et produisent la lumière aux teintes jaune/orange bien connue que l’on voit dans tant de cultures. Le spectre à dominante jaune/orange est fort à 2200 K et il est idéal durant la période de floraison.

HALOGÉNURE MÉTALLIQUE

Les lampes MH sont tout aussi efficaces que les HPS pour la culture du cannabis. De manière similaire, elles fonctionnent en faisant passer un courant électrique dans une ampoule remplie de gaz. Cette fois-ci, le gaz contient des halogénures de métal, qui sont des composés métalliques avec de la bromine ou de l’iodine. La lumière est par comparaison remarquablement bleue/blanche, mais elle donne toujours d’excellents résultats de la graine à la récole. Le spectre bleu est idéal pour la photosynthèse et il donne les meilleures performances sur les plants en végétation.

Si vous avez les ressources nécessaires, faire végéter du cannabis sous une lampe HPS donne les meilleurs résultats durant le cycle lumineux 18-6. Ensuite, changez les ampoules pour du HPS lors de la transition 12-12 vers la phase de floraison. De cette manière, les changements de spectre lumineux se produisant dans la nature sont imités. Les saisons changent, des conditions printemps/été :

• Lumière bleue
• UV élevés
• Journées longues
• Végétation

Aux conditions d’automne/hiver :

• Lumière jaune/orange
• UV bas
• Journées courtes
• Floraison

Chaque lampe devrait avoir des performances sans défaut pour produire une bonne herbe du début à la fin. Changer les ampoules et les spectres de la végétation à la floraison donne des résultats optimaux.

INTENSITÉ DANS LES TENTES DE CULTURE

Intensité Dans Les Tentes De Culture

Les lampes HPS & MH existent sous différents wattages et styles d’ampoules. Plus les watts sont élevés, plus la lumière sera intense sur une large surface, avec une pénétration plus profonde dans la structure de la plante. Seule votre expérience peut réellement vous guider dans cette décision. Voici quelques lampes populaires chez les cultivateurs de cannabis :

150 W

  • Couverture : 0,6 m x 0,6m, 1-3 plants.
  • Distance lampe à canopée : 17 cm
  • Ces lampes HID plus petites contiennent souvent des ballasts intégrés et peuvent simplement se brancher sur une prise. Une extraction dédiée n’est généralement pas nécessaire. L’espace implicitement réduit sera bien ventilé par le flux d’air vigoureux nécessaire à l’épanouissement du cannabis.

250 W

  • Couverture : 0,8 m x 0,8 m, 3-5 plants
  • Distance lampe à canopée : 25 cm
  • Plus de watts implique plus de chaleur. Les lampes avec des ballasts intégrés devront voir leur production de chaleur déterminée pour une ventilation appropriée. Les modèles à ballasts externes sont plus faciles à refroidir en sortant le ballast de l’espace de culture.

400 W

  • Couverture : 1,0 m x 1,0 m, 6-9 plants
  • Distance lampe à canopée : 30 cm. Si c’est chaud sur le dessus de votre main, c’est chaud sur vos plants. Le bons sens dicte toujours tout.
  • Les lampes avec des ballasts intégrés devront certainement avoir une extraction d’air. On est vraiment dans une puissance qui génère de la chaleur. N’oubliez pas que le cannabis aime rester sous 27 °C et 400 W donnent un petit chauffage dans un espace clos.

600 W

  • Couverture : 1,2 m x 1,2 m, 9-12 plants
  • Distance lampe à canopée : 40 cm
  • Une culture réellement puissante commence à cette gamme de watts plus élevée. Tout comme les besoins en ventilation de votre espace de culture. Si votre lampe ne possède pas d’extraction d’air intégrée, il lui faudra certainement une stratégie de refroidissement. Ne soyez pas avare sur la ventilation et l’extraction d’air, elles sont d’une importance exceptionnelle pour avoir du cannabis en bonne santé (et ne pas mettre le feu chez vous).

1000 W

  • Couverture : 1,5 m x 1,5 m, 12-16+ plants
  • Distance lampe à canopée : 53 cm minimum. La règle « trop chaud pour la main, c’est trop chaud pour les plants » s’applique d’autant plus.
  • Les lampes de cette puissance et au-delà sont le standard international pour les cultures professionnelles avec beaucoup d’espace. Vous allez remarquer que la facture électrique est plus lourde et que la chaleur générée peut augmenter la température de la pièce de 25 °C. Beaucoup de mouvement d’air et une extraction délibérée de la chaleur sont d’une importance capitale. Des tubes à refroidissement sont un bon investissement. Il s’agit d’un tube transparent ventilé qui extrait la chaleur directement à la surface de l’ampoule. Selon votre localisation géographique, un contrôle de la température comme l’air conditionné pourrait être nécessaire.

Le nombre de plants dépend du style de culture. Moins de plants, ou même juste un seul pour une ScrOG, ou plus pour une SOG. Il y a ensuite toutes les techniques intermédiaires de défoliation. Avec toutes les puissances, des canopées uniformes et une pénétration lumineuse étendue favorisent les meilleures réponses de la part du cannabis.

N° 2 LAMPES FLUORESCENTES COMPACTES (CFL)

Lampes Fluorescentes Compactes (CFL)

Les CFLs sont la solution pour l’amateur de cannabis à faible température, dans un espace de culture minimal et une hauteur disponible limitée. Ce style de lampe est d’un prix raisonnable et se trouve facilement en magasin de bricolage et supermarché. Elles ont un spectre lumineux très adapté pour le cannabis et existent en version lumière du jour (6500 K) pour la végétation et blanc doux (2700 K) pour la floraison.

Le cannabis poussera avec n’importe quelle puissance sous un cycle lumineux correct. Cependant, il y a pousse et pousse. Moins de watts signifie moins de tout à chaque étape de la croissance. Une poignée de calices luttant pour leur survie sous une lampe de 13 W représentent beaucoup d’efforts pour des gains très faibles. Il n’y a aucun moyen d’éviter le besoin de beaucoup de lumière. Le soleil, c’est vous.

Visez 150 W par plant. Vous pouvez le configurer de différentes manières, car la puissance des CFLs va d’un faible 13 W à un fort 200 W. Avec les cultures sous CFL, le cannabis répond mieux à de multiples ampoules de faible puissance placées près (10 cm) et distribuées uniformément. Une grosse ampoule de forte puissance a tendance à projeter des ombres indésirables. Comme pour toutes les lampes, l’intensité diminue de manière inversement proportionnelle au carré de la distance avec la source lumineuse. Quand la source lumineuse est faible pour commencer, la règle 1~(1/r²) signifie qu’un plant à 35 cm d’une CFL est dans l’obscurité.

Des équipements spécialisé avec de multiples douilles sont disponibles et permettent de distribuer efficacement la puissance disponible par m². Les douilles sont réparties uniformément autour d’un nœud central et distribuent la lumière de manière uniforme.

Une attention supplémentaire doit être portée aux cultures sous CFL :

  • Le palissage en Low Stress Training et les techniques de défoliation sont bien adaptées aux cultures sous CFL. Les lampes doivent être proches du plant et à peine pénétrer la canopée. Le Lollipopping et le main-lining sont particulièrement adaptés aux installations sous CFL. Si vous pouvez investir plus dans vos cultures, alors des lampes complémentaires sur les côtés peuvent aider à favoriser la croissance inférieure.
  • Les plants doivent être vérifiés fastidieusement. Le cannabis pousse rapidement et se rapprochera assez vite trop près des lampes. Quand les plants sont trop près de toute source lumineuse, y compris une CFL, ils ralentissent leur croissance. Maintenir les lampes à la distance optimale (10 cm) garantit la meilleure croissance, à tout moment.
  • Vérifiez souvent les conditions du milieu de culture. L’évaporation et la transpiration sont minimales dans les cultures sous CFL. Ceci expose au risque d’accumulation de nutriments ou de pH, ou d’interruption du cycle mouillé-sec. Gardez un œil de près sur les conditions de culture.
  • Assurez-vous d’avoir beaucoup de mouvement d’air à tous les instants. Même quand les lampes sont éteintes. Des ombres négligées peuvent abriter des pathogènes.

N° 3 DIODE ÉLECTRO-LUMINESCENTE (LED)

Diode Électro-Luminescente (LED)

Les LEDs sont rapidement en train de devenir les chouchous de la culture du cannabis. Avec des configurations bonus supplémentaires qui incluent des options infrarouge et ultraviolet, les installations en LED offrent une variété sélectionnée de spectres. Elles sont efficaces en coût et fonctionnent à une température bien moins chaude par lumen émis que les lampes HID.

Au contraire des lampes HID et fluorescentes qui font passer un courant à travers un gaz, la **LED utilise une technologie différente pour produire de la lumière. Une diode est un élément de circuit semi-conducteur à deux bornes qui ne laisse circuler une charge que dans une seule direction. Quand la charge ou le courant nécessaire est appliqué, la matière de la diode émet de la lumière. Les LEDs peuvent inclure des verres et autres composants intégrés. Ces petits trésors sont utilisés extensivement dans les secteurs électroniques et informatiques et c’est pratiquement le standard pour les phares automobiles.

Les circuits LED sont généralement des ampoules de 3 W ou 5 W disposées sur des panneaux pour donner différentes intensités. Par exemple, un panneau LED de 125 W aura 25 x circuits LED de 5 W. Afin d’apporter un spectre adapté pour le cannabis, des ampoules de différentes couleurs sont disponibles. Les panneaux peuvent avoir des ampoules bleues, rouges, blanches, UV et infra-rouge dans différentes configurations pour la végétation et la floraison. Spectre bleu, UV élevé pour la végétation et spectre rouge, infra-rouge élevé pour la floraison. (Quand vous utilisez des spectres exotiques comme l’infra-rouge, utilisez des lunettes de protection teintées quand vous inspectez vos plants. Ces longueurs d’onde invisibles peuvent endommager votre rétine).

Les panneaux LED ont le côté attirant d’être beaucoup plus efficaces en coût à faire fonctionner et de plusieurs manières. Les coûts d’installation initiaux sont comparables aux HID et continuent à baisser alors que la demande croît et que la technologie devient meilleur marché.

L’efficacité énergétique est l’aspect le plus remarquable pour une installation LED. Les lampes HID gaspillent 95 % de leur énergie sous forme de chaleur. Les panneaux de LED en gaspillent beaucoup moins. De cette manière, ils peuvent être refroidis plus efficacement avec des ventilateurs et des puits de chaleur embarqués. La chaleur irradie loin de la canopée des plants et se gère plus facilement avec une ventilation vigoureuse.

Ils utilisent substantiellement moins de puissance pour tourner et vous remarquerez une diminution de 40 % dans votre facture d’électricité. Une des raisons est que les lampes LED brillent dès qu’elles sont allumées. D’autres sources lumineuses ont besoin d’une période de chauffe avant de fonctionner au meilleur de leurs caractéristiques. Un panneau LED produit également plus de lumens par watt que les autres alternatives d’éclairage.

Ils durent 50-60 000 heures de culture, alors qu’une HPS a une durée de vie fonctionnelle de 2-3000 heures de culture.

La disposition des LEDs concentre la lumière sur la canopée, sans besoin de coûts supplémentaires comme des réflecteurs. Tous les autres types de lumière nécessitent des réflecteurs pour rediriger la lumière qui s’échapperait autrement vers le plafond.

Même si les LEDs produisent substantiellement moins de chaleur, elles produits toujours assez d’énergie photonique pour brûler vos plants. Ne laissez pas le joli spectre violet vous tromper. Placer les panneaux LED plus près que 30-45 cm brûlera vos plants tout aussi bien qu’une lampe HID de n’importe quel type.

LE SPECTRE LUMINEUX ET LE CANNABIS

Le Spectre Lumineux Et Le Cannabis

Le soleil est le modèle à imiter pour le cultivateur en intérieur. Il apporte un spectre complet de radiation, d’une extrémité du spectre invisible où se trouvent les rayons X, jusqu’à l’intégralité du spectre visible.

Vous, en tant que source lumineuse, n’avez besoin d’apporter que le spectre visible, plus quelques autres, pour réussir à faire pousser du cannabis. Toutes les autres ondes et particules passent de toutes façons à travers tout, y compris vous et vos cultures.

Le cannabis a besoin d’un éventail de spectres lumineux pour accomplir son potentiel génétique. Nous faisons tous l’expérience de ces spectres sous la forme de la lumière en général. On peut voir les changements du spectre lumineux du lever au coucher du soleil ainsi que pendant les saisons, alors que le soleil se déplace dans le ciel.

Les plantes répondent à ces spectres de manières différentes. En extérieur, ces spectres sont liés aux saisons, alors qu’en intérieur, les conditions peuvent être imitées. La réponse aux spectres lumineux est un artefact de l’évolution chez les plantes qui peut être exploité pour augmenter les rendements en intérieur.

Pendant la phase naturelle de végétation du cannabis, qui se produit du printemps à l’été, le soleil monte rapidement et reste haut dans le ciel pendant une période plus longue. Avec peu d’atmosphère à pénétrer la lumière a tendance à tirer vers le bleu/blanc et elle est riche en radiation UV. Le cultivateur en extérieur essaye d’imiter autant que possible cette lumière. La durée du jour est imitée sous la forme de la photopériode végétative en 18-6. Ceci indique à vos plants que c’est le printemps et que c’est donc le moment de gagner en volume et de développer beaucoup de racines.

En intérieur, ces conditions de printemps/été peuvent être générées en utilisant des lampes MH pour la végétation, des CFLs de couleur douce ou des panneaux LED avec une dominante d’ampoules bleues.

Durant la phase naturelle de floraison du cannabis, qui se produit de la fin de l’été à l’automne, le soleil monte plus lentement avec l’avancée des saisons et il est moins haut dans le ciel, pendant moins longtemps. Avec plus d’atmosphère à pénétrer, la lumière est plus jaune/rouge et plus riche en radiation infrarouge. La photopériode est réduite à 12-12 pour imiter les jours plus courts. Ceci indique à vos plants que c’est l’automne – le moment d’arrêter la végétation et de commencer la floraison.

En intérieur, ces conditions automnales peuvent être répliquées en utilisant des lampes HPS pour la floraison, des CFLs de couleur plus chaude ou des panneaux LED avec une dominante d’ampoules rouges.

SORCELLERIE

Cela pourrait faire beaucoup d’informations à traiter. Les complexités de la lumière ne sont qu’un des éléments dans la marmite de sorcier des informations qui permettent de cultiver de la bonne herbe. Des connaissances sur l'éclairage, la nutrition des plantes, l’importance de la qualité de l’eau, la circulation de l’air et la température, ainsi qu’un peu de patience du jardinier, du temps et quelques tutoriels en ligne tels que celui-ci feront de vous le cultivateur d’herbe de classe mondiale que vous avez pour but de devenir.

Vérification de l’âge 18+

Avez-vous 18 ans ou plus ? Le contenu de Zamnesia.fr ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays. Notre boutique en ligne est conforme aux lois néerlandaises.

En cliquant sur Entrée, vous confirmez que vous avez 18 ans ou plus.