Product successfully added to your shopping cart.
Check out

La culture du cannabis en hydro

Hydro

Si vous choisissez de cultiver avec un système hydroponique, vous devez réfléchir attentivement au substrat que vous allez utiliser. Il existe de nos jours un large choix de substrat pour la culture hors sol. Les plus courant sont la laine de roche, les boulettes d'argiles expansées, la fibre de noix de coco, divers mélanges à gazon, des pierres de lave, la perlite et la vermiculite. Il vous faut bien sûr choisir le substrat le plus adapté à votre système de culture. Mais avez-vous vraiment besoin d'un substrat ? Que fait un substrat, en réalité ? Comment ça marche ?

PerliteUn fausse idée répandue parmi les cultivateurs est que le substrat a seulement à voir avec la relation entre l'air et l'eau dans le système des racines de la pante. En réalité, le rôle du substrat est responsable de seulement 15% de la croissance de la plante, les 85% restants sont entre les mains du cultivateur.

Qu'est-ce qu'un substrat?

Le substrat est le matériau sur lequel la plante pousse. C'est généralement un seul matériau, parfois une combinaison, qui gère le support, l’aération, la retenue de l'eau et sa distribution dans la plante. En réalité, pour la plante, le substrat doit contenir l'eau, l'oxygène et les nutriments, il doit drainer correctement et rester neutre afin de ne pas interférer dans le développement de la plante. Pour le point d'interrogationcultivateur, le substrat doit aussi réagir à bon nombre d'autres facteurs : il doit être fiable, économique à l'usage et léger. Il doit être facile à travailler et facile à s'en débarrasser. Idéalement il ne doit pas être polluant et doit être biodégradable. Si vous êtes perfectionniste, il devrait aussi être naturel.

Certains trouvent tous ces paramètres fastidieux à envisager et à garder à l'esprit. La vraie question est de la nécessité d'un substrat. Pouvez-vous fonctionner sans, ou du moins le réduire au minimum nécessaire ? C'est là que les substrats aéroponiques ou aéro-hydroponiques révèlent tout leur intérêt. Cette technologie apporte précisément la réponse à ces questions, et y répond raidement : plus (ou presque plus) de substrat ! Plus besoin de transporter sacs après sacs dans les escaliers, plus de chargements lourds pour se débarrasser de matériaux usés, plus d'infections liées aux substrat, plus de tonnes de matériaux à laver et à manipuler.

QUELS SONT aeroponiques ET AERO-HYDROPONIQUE?

Hydroponics vs aeroponics

Mais que sont exactement les aéroponiques et les aéro-hydroponiques ? Avez-vous déjà vu un système qui délivre la solution nourrissante à travers un fin brouillard sur le système des racines ? C'est un système aéroponique, un système dans lequel l'eau est délivrée par une buse haute-pression. Ce système n'est en général pas utilisé sous sa forme pure et même si des compagnies vendent leur système comme "aéroponique", on ne rencontre de tels systèmes que dans les laboratoires de recherche et les universités.

Aéroponiques

Les système aéroponiques ont leurs avantages et leurs inconvénients. Ils saturent la solution nourrissante d'oxygène, donnant aux racines un environnement très sain et son application la plus intéressante est dans la propagation au sein de la plante. Mais si vous voulez amener la plante à maturation, vous remarquerez l'inconvénient d'une zone des racines sur-développée par rapport aux parties aériennes de la plante.

Ceci n'est pas le processus de culture normal, la cannabis n'est pas un légume cultivé pour ses racines. Même si vous cultivez des légumes-racines, l'aéroponique n'est pas le plus pratique, car les racines ont tendance à rester molles car constamment immergées dans l'eau et ne développent jamais les propriétés craquantes recherchées dans les légumes-racines comme la racine de réglisse.

Aéro-hydroponiques

L'aéro-hydroponique est une modification de l'aéroponique. Elle a commencé au milieu des années 80 en Californie, quand Laurence Brooks a décidé d'amener l'aéro-hydroponique dans un marché buse Brumeplus courant. Il a commencé avec "EGS" (Ein Gedi System), une unité développée par l'Université Davis en Californie pour l'étude des niveaux d'oxygène dans l'eau, que Brooke a transformé en la meilleure unité de propagation à ce jour, la "Rainforest". Cette unité asperge de l'eau sur les racines à travers une buse, non pas sous la forme d'un brouillard mais plutôt comme une douchette orientable.

De nos jours, de nombreuses variations du système aéro-hydroponique sont disponibles sur le marché, certains efficaces, d'autres moins, suivant l'expérience et la connaissance du constructeur. Vous pouvez même construire votre propre système avec l'aide de nombreux magazines et livres disponibles dans les magasins spécialisés.

En culture aéro-hydroponique, l'eau est saturée d'oxygène à l'aide de nombreux moyens : aspersion, injection ou cascade. Le système dépend d'une pompe qui presse l'eau à travers de nombreux tuyaux d'irrigation et de buses, avant de la reverser dans un réservoir. Un système aéro-hydroponique bien conçu doit être équilibré dans ses différents composants, les différentes proportions des courants d'eau et la forme de ses parties différents (tuyaux, réservoirs, arroseurs et outils d'irrigations).

Substrate and aeroponics or aero-hydroponics

Les systèmes aéroponiques et aéro-hydroponiques ne nécessitent (presque) pas de substrat. Il ont seulement besoin d'un moyen de soutenir les plantes, souvent avec dpots de cocoe petits pots de coco, des filets plastiques ou de simples anneaux de caoutchouc, ayant simplement de l'eau comme substrat. Tout ce qui reste, c'est de l'eau, et bien sûr le cultivateur.

Une chose sûre est que vous vous êtes débarrassé des principaux problèmes liés au substrat, mais vous vous demandez sûrement si d'autres problèmes pourraient d'avérer aussi difficiles à résoudre. En réalité, pas vraiment. Pour vous débarrasser en toute sécurité des substrats traditionnels, vous devez juste vous assurer de la bonne qualité de votre eau, d'une bonne gestion de l'air et d'un environnement neutre. En culture aéroponique et aéro-hydroponique, c'est la "base" : une eau parfaite et oxygénée fournie aux racines et un un bon drainage sont idéaux.

Ces bases une foies posées et mises en place, le reste est entre les mains du cultivateur. Il doit s'assurer de l'équilibre et de l'adéquation de la solution nourrissante, du bon niveau d'EC et de pH, d'une bonne ventilation, de la température, du niveau d'humidité de l'air et de méthodes de travail hygiéniques, comme lors de la culture de toute plante avec n'importe quelle méthode.

EST AERO-HYDROPONIQUE UNE TECHNIQUE DIFFICILE

Certains pensent que la culture aéro-hydroponique est difficile, c'est vrai dans une certaine mesure. Le seul vrai bénéfice du substrat est son rôle de tampon. Ce qui signifie qu'au contraire de l'eau, où les parties de la racines sont sans protection, le substrat encercle totalement les racines et les protège contre les changements climatiques comme la température ou l'humidité de l'air, ou d'autres accidents pouvant survenir.

ExpertVoilà pourquoi il est recommandé aux débutant de commencer avec un système de substrat avant de passer à l'aéro-hydroponique une fois qu'il ont un peu d'expérience. Certains fabricants offrent un système "duo", avec un kit spécial pour passer d'un système à substrat à un système sans substrat, quand vous vous sentez en confiance. Ils offrent un service clientèle rapide et gratuit. Vous pouvez même commencer en tant que débutant avec un système aéro-hydroponique, si vous le sentez bien. Suivez les instructions fournies avec votre kit de culture et vous verrez comment c'est facile. N'oubliez pas que quelle que soit la technique choisie, ce n'est pas seulement le système ou les nutriments, mais bien le cultivateur qui est responsable d'une croissance saine.

High-Five

Récemment à Berlin j'ai eu le plaisir de rencontrer Melchior de l'entreprise hollandaise High Five. Comme de nombreux cultivateurs hollandais, il utilisait le système traditionnel avec la laine de roche et le goutte à goutte et il en était pleinement satisfait. L'année dernière, un de ses amis australiens lui a laissé un petit système aéro-hydroponique, une réplique miniature du système "Aeroflo". Il l'a testé pendant quelques mois et a été complètement convaincu par ce système. Ces plantes ont l'air parfait, égales les unes aux autres. La récolte était merveilleuse, la meilleure depuis des années, et c'est un cultivateur très expérimenté.

Une de ses plus grandes satisfactions était non seulement d'obtenir une récolte exceptionnelle, mais aussi d'avoir pu éliminer tous les problèmes liés au substrat. Melchior a été le premier distributeur à amener l'aéro-hydroponique sur le marché local. Regardez ce que ce cultivateur exceptionnel peut accomplir !

Questions et réponses

Q1 - Dans les instructions sur le substrat, je peux lire que les granules d'argile doivent être lavées. Dois-je aussi laver les granules d'argiles neuves ?

R1 - Toutes les granules d'argiles ne sont pas les mêmes. La plupart de celles que vous achetez pour la culture ont un pH stabilisé, et c'est un point que vous devez tester avant de trouver une marque qui vous convienne. C'est un test facile à réaliser : placez une poignée de granules dans un conteneur, remplissez-le d'eau du robinet au pH ajusté de 6, laissez-les tremper pour une nuit et testez le pH le matin suivant. Ce ne sera jamais parfait, le pH montera toujours un peu, mais jamais au-delà de 7 si les granules sont de bonne qualité.

N'utilisez par d'eau distillée ou déminéralisée pour cette expérience. Elle n'ont pas de capacité tampon et je suppose que chaque type de pierre fera monter le pH à des niveaux non-acceptables.Si les nouvelles granules font trop monter le pH, laissez-les tremper une nuit dans une solution acide. Utilisez l'acide nitrique ou phosphorique avec un pH de 1 à 3.

Encore une fois, ne vous attendez jamais à un pH parfait. Il y a plusieurs facteurs inconnus en plus des granules d'argiles qui ont un effet sur le pH de la solution, même avant l'introduction des plantes dans votre système. Vous devez ajouter de petites quantités d'acide tous les jours avant d'atteindre une vraie stabilité. Il existe des régulateurs de pH sur le marché avec des capacités de tampon pour aider à la stabilisation du pH.

En plus du problème de pH, la plupart des granules d'argiles sont poussiéreuses. Elle sont recouvertes d'une couche de fines particules d'argile. Ces particules peuvent boucher les tuyaux de goutte à goutte ou le flot entrant de la pompe. Il est préférable de les laver avant de s'en servir. Vous pouvez faire ceci avec un seau en plastique bon marché que vous percez de petits trous au fond. Mettez les granules dans le seau et versez de l'eau, les particules d'argiles seront rincées et évacuées.

Cette procédure est suffisante pour préparer votre substrat argileux. Si vous ne vous souciez pas d'éventuels blocages et n'êtes pas rebutés par l'eau rouge (qui n'affecte pas vos plantes) vous pouvez sauter l'étape de lavage, mais vous devez toujours stabiliser le pH pour vous assurer du succès de votre culture.

Q2 - Il est recommandé de ne pas cultiver en intérieur pendant les mois d'hiver, quand la température extérieure est plus froide. Est-ce plus dur de maintenir une température constante dans l'espace de culture ?

R2 - Il n'est pas recommandé d’arrêter en hiver, mais la plupart des gens font le contraire et stoppent la culture en été. Il est plus facile de gérer le froid que le chaud. L'éclairage HPS utilisé en intérieur n'est pas très efficace générant beaucoup plus de chaleur que de lumière. Vous pouvez faire tourner les lampes pendant la nuit, au plus froid. Quand vous allumez les lampes il n'y a pas besoins de chauffage supplémentaire, même si vous avez une bonne ventilation.

Pendant les périodes d'obscurité, vous pouvez régler la ventilation au minimum, quelques minutes à chaque fois pour éliminer l’humidité de l'air. Un petit chauffage électrique est suffisant pour maintenir la pièce à la température désirée (environ 15°C, suivant le type de plante). Pour faire des clones, vous avez besoin d'une température de 20°C, ce qui n'est pas très difficile non plus.

Q3 - Est(ce que la lumière forte des lampes à sodium a un effet sur les tuyaux en plastique et les rend cassant après un certain temps ?

R3 - Ce qui a un effet sur le plastique c'est le spectre UV. Cette section est en général filtrée pour ne pas être émise par une lampe de culture. En fait, la section en verre extérieure de la lampe est un filtre à ultraviolet. La lampe fonctionne même si le verre est brisé, mais cela serait dangereux. J'ai déjà eu une ampoule qui s'est brisée, probablement à cause d'un défaut. Le trou était situé dans un endroit difficile à repérer (qui regarde une lampe HPS directement de toutes façons ?). Je m'en suis rendu compte parce qu'une section très nette de mes plantes était devenue jaune et était morte.

Donc, en intérieur ou en serre, votre plastique durera plus longtemps qu'en extérieur. Certains plastiques durent plus longtemps que d'autres : le PVC (polychloride vinyl) vieillit plus vite que le PE (polyéthylène) ou le PP (polypropylène). Choisissez des bacs de culture avec une protection aux UV et à la lumière, ils dureront plus longtemps. En extérieur, non seulement les UV ne sont pas du tout filtrés, et de plus en plus, mais le niveau de radiation est beaucoup plus élevé qu'avec une lampe de culture, même si celle-ci vous apparaît comme très brillante.

Q4 - L'eau où je vis est très dure. Ceci aura-t-il un effet sur ma pompe à cause des dépôts de calcaire dans mon système hydroponique ?

R4 - La dureté de l'eau est due en grande partie au calcium. Après le mélange de la solution nourrissante, le calcium fait partie de tous les sels dissous. Considérez-le comme un élément nutritif que vous n'avez pas à ajouter vous-même. Autrement dit, si l'eau n'était pas dur, il vous faudrait ajouter du calcium.

Vous devez bien sûr utiliser une solution nourrissante avec peu de ou sans calcium, pas pour votre pompe, mais pour le bénéfice de vos plantes, afin de leur garantir une alimentation équilibrée. Maintenant, un peu de ce calcium, avec d'autres éléments de la solution nourrissante (phosphore, magnésium, ...) va former un composé insoluble, principalement carboné, qui s'accumule dans les tuyaux. C'est juste les dépôts normaux du système (poussière, matière organiques mortes, etc. ). Vous devez protéger votre pompe avec un bon filtre.

Q5 - Je cultive en extérieur dans une serre, est-ce possible de ramener les plantes en intérieur pour forcer la floraison ? Si oui, comment ?

A5 - On fait en général le contraire : cultiver une plante en hiver en intérieur et la placer en extérieur au printemps quand elle a déjà fait sa croissance, pour une belle récolte précoce, suivie généralement par une récolté en automne. La plupart des cultures annuelles dans nos régions sont photopériodiques : leur cycle de floraison est déterminé par la qualité de la lumière ( en automne, à cause de la position du soleil, la lumière passe du côté rouge du spectre) et les heures ensoleillement.

C'est en réalité plus compliqué et la plante est poussée en floraison par le temps qu'elle passe dans l'obscurité ininterrompue. Vous pouvez passer n'importe quelle plante à photosynthèse en floraison en lui donnant 12 heures d'obscurité totale et 12 heures de lumière d'une lampe de croissance pleine de longueurs d'ondes jaunes et rouges N'oubliez pas d'ajuster la solution nourrissante avec des concentrations supérieures de phosphate et de magnésium, ce qui aidera la floraison.

Retour à la Guide de culture du Cannabis

Retour à Minéraux et Nutriments

Retour à Résolution des Problémes

Top 10 Autoflowering