Le produit a été ajouté à votre panier.
Commander

LE SUPERCROPPING DU CANNABIS

Le supercropping est une méthode, où l'on se fait la main sur les techniques de palissage à haut stress, qui est brutalement efficace. Si l'idée de briser des branches vous semble "mauvais garçon" ne vous inquiétez pas. Ce guide de culture du supercropping vous donnera la confiance et les capacités nécessaires à l'application bien faite de cette technique.

Il n'y pas de meilleures façons de cultiver du cannabis pour un rendement maximum. Heureusement, il y a plein de façons. Le supercropping est un style de culture qui a su faire ses preuves en ce qui concerne les grosses récoltes. La seule chose à posséder pour le cultivateur de weed est une paire de mains stables prêtes à s'expérimenter au supercropping.

QU'EST-CE QUE LE SUPERCROPPING ?

Comme son nom l'indique, le supercropping implique de causer de grosses doses prévues de stress à votre plante dans l'objectif de provoquer une réponse défensive de sa part. Cela résulte en des plantes plus denses avec de plus grandes récoltes - grâce à une réponse hormonale aux dommages que vous allez causer. Ce dommage est causé par le pliage minutieux des branches afin d'endommager les tissues internes sans pour autant les briser.

QUAND UTILISER LE SUPERCROPPING DU CANNABIS

Contrairement à la plupart des autres méthodes de taille et de palissage pour un plus gros rendement, le supercropping ne peut pas être fait à la va-vite. Le FIM, le Topping et le LST peuvent débuter dès lors que la plante développe quelques vraies feuilles dans sa première phase de croissance végétative. Le supercropping requiert un peu plus de patience. Il vaut mieux attendre les 3e ou 4e semaines de la croissance végétative avant de commencer. Donnez à votre ganja du temps pour se développer et atteindre au moins 30cm de hauteur.

Tandis que la plante transitionne de la croissance végétative à la floraison, elles subissent des changements hormonales et le supercropping n'est plus d'actualité pendant la floraison. Similaire au topping, la distribution d'auxine des plantes est manipulée afin de faire la plante croire que la branche est devenue sa tige principale.

Une fois que le cannabis entre en phase de floraison, son énergie est concentrée sur la production de fleurs et les pousses ne sont plus suffisamment pliables pour le supercrop. Le supercropping tardif n'est pas vraiment une option viable. Les branches fermes se briseront et la dernière chose dont les plants femelles de cannabis ont besoin durant la floraison, c'est du stress.

COMMENT EMPLOYER LE SUPERCROPPING DU CANNABIS

Le supercropping est littéralement la technique de palissage du cannabis la plus maniable qui existe. Si tout se passe comme prévu, ça peut être un procédé fait en deux étapes simples. Au pire des cas, une troisième étape de secours peut réparer les erreurs commises. Alors lançons-nous dans le supercropping. Souvenez vous qu'il vaut mieux l'appliquer pendant la 3e ou la 4e semaine de la croissance végétative.

ÉTAPE 1 : IDENTIFIEZ LES POUSSES À "SUPERCROPPER"

Michelangelo fixait des blocs de marbre pendant des heures avant même de prendre un burin. Le "supercroppeur" de cannabis doit également être créatif et visualisez la canopée plate avant qu'elle puisse être créée. Vous n'avez pas besoin d'outils : si ce n'est l'outil le plus utilisé dans les espaces de cultures, le gros scotch. Examinez vos plantes et identifiez la ligne imaginaire où vous "supercropperez" tout du long.

ÉTAPE 2 : PRESSEZ ET PLIEZ

Les parties toujours flexibles des pousses sont les plus faciles à travailler et n'auront pas encore développé une écorce épaisse. Attrapez la branche, commencez toujours avec une branche plutôt qu'avec la tige principale, puis tenez là entre votre pouce et votre index. Appuyez doucement sur la pousse et secouez la doucement tout en pressant la tige. En 5 à 10 secondes, la tige semblera plus douce et molle. Pliez-la doucement à un angle de 90 degrés. C'est ça, le supercropping.

Répétez l'opération sur le reste des branches et la tige principale pour des plantes bien denses et fortes avec une canopée plate. Une épaisse articulation se formera sur la zone compressée tant que la plante peut récupérer pendant 1 à 2 semaines.

ALTERNATIVE 3

Nous vous suggérons de débuter avec une branche plutôt qu'avec la tige principale, juste par précaution. Le premier supercrop que vous réaliserez est souvent le pire. Alors que vous ressentirez de mieux en mieux ce que vous faites, vous saurez mieux doser la pression à appliquer. Les erreurs arriveront certainement, surtout si vous faites du Supercropping sur beaucoup de plantes.

Si vous craquez une branche ou la tige principale et que vous vous retrouvez avec une plaie béante au lieu d'une pousse doucement pliée, ne paniquez pas. Gardez votre scotch près de vous. Réparez la blessure à l'aide du scotch et faites plus attention avec la prochaine branche. Les plants de cannabis sont très résistants et après approximativement 10 à 14 jours, la blessure se sera guérie suffisamment pour retirer le scotch.

LES BIENFAITS DU SUPERCROPPING

Le supercropping est sans conteste la méthode de palissage la plus productive qui ne repose pas sur des outils ou des capacités avancées en culture de cannabis. Des mains nues et de la finesse seront tout ce dont vous aurez besoin.

De plus, lorsque les plants de cannabis sont stressés par le supercropping, elles ont le potentiel de devenir encore plus puissantes. La production de résine fait partie des réponses au stress de la plante. Par ailleurs, cette technique est spécifiquement avantageuse pour les cultivateurs en armoire et les micros cultivateurs qui ont un espace de culture limité.

LES INCONVÉNIENTS DU SUPERCROPPING

Les cultivateurs d'auto seront déçus d'apprendre que le supercropping ne convient pas aux plants de cannabis autoflo'. Le LST correspond mieux aux Auto's. Le supercropping est relativement facile à appliquer, mais les plantes requièrent un cycle de croissance végétatif étendu pour que cette technique soit considéré comme efficace. 6 à 8 semaines de croissance végétative sont courantes pour la photopériode Supercropping des variétés de marijuana.

Pour de plus larges récoltes, le supercropping peut demander trop d'efforts et un SOG ou un ScrOG conviennent mieux. Cela étant dit, pour le cultivateur maison qui est patient, nécessitant des plantes productives et discrètes faisant profil bas, le supercropping est la méthode parfaite.