Product successfully added to your shopping cart.
Check out

SASHA SHULGIN

Alexander Sasha Shulgin

 

Alexander Shulgin - Psychonaute et parrain des phénéthylamines

Alexander "Sasha" Theodore Shulgin a synthétisé et testé lui-même plus de trois cents substances psychoactives au cours de de ses expériences, ce qui fait de lui l'une des personnes possédant le plus d'expérience personnelle et concrète avec les substances psychédéliques. Ses découvertes les plus connues sont le DOM et le 2C-B, le DOM était appelé STP ou Super LSD par les consommateurs. Il a publié le résultat de ses recherches dans quatre livres et plus de deux mille publications.

Alexander est né le 17 juin 1925 à Berkeley en Californie, de Theodore Stevens Shulgin et Henrietta D. Shulgin. Son père est né à Orenburg en Russie est a émigré aux États-Unis en 1923, alors qu'Henrietta est née en Illinois. Ses parents étaient tous deux instituteurs dans le comté d'Alameda.

En 1941, Alexander a commencé à étudier la chimie organique à l'université Harvard, mais il a interrompu ses études en 1943 pour servir dans la marine, où il a fait sa première expérience avec les médicaments psychoactifs. ou plutôt, avec le manque de tels médicaments : avant une opération chirurgicale, Alexander a reçu un verre de jus d'orange administré par une infirmière militaire. Il l'a bu en pensant qu'il contenait un psychotrope. Il s'est endormi rapidement après avoir bu le verre de jus d'orange et il a appris le lendemain qu'il avait en fait reçu un placebo. C'est à partit de ce moment qu'il s'est intéressé à la psychopharmacologie car il était très étonné de voir comment "une fraction d'un gramme de sucre l'avait rendu inconscient". A la fin de son service dans la marine, il est allé à Berkeley en Californie et il y a obtenu un Doctorat en biochimie en 1954. Après avoir terminé ses études post-doctorales en psychiatrie et en pharmacologie à l'université de Californie à San Francisco au cours des années qui ont suivi et un court interlude aux Laboratoires Bio-Rad, il a commencé à travailler pour Dow Chemical Company comme chercheur chimiste senior. C'est à la fin des années 1950 qu'il a fait sa première expérience avec la mescaline et qu'il a appris qu'il "avait un grand potentiel intérieur". Il a ensuite rencontré une chance de se plonger dans les substances psychoactives après avoir développé le premier pesticide biodégradable. Le Zectran était un brevet très rentable et Dow Chemicals a donné à Alexander toute liberté pour conduire ses propres recherches sur de nouvelles drogues et leurs effets. Il s'est donc mis à les étudier à travers des expériences sur lui-même. il a publié ses résultats dans des journaux contemporains comme le Journal de la Chimie Organique et le magazine Nature.

En 1960, un petit groupe d'amis l'a rejoint au cours de ses séances de test et tous les résultats des expériences avec les phénéthylamines et plus tard les tryptamines ont étés laborieusement enregistrés. Cependant, après l’agitation des médias au sujet de la toxicomanie, Dow Chemicals a interdit à Alexander de continuer à publier ses expériences et ses résultats tant qu'il travaillait avec eux, car ils avaient peut de la réaction du public face à ses travaux. Il a donc quitté Dow Chemicals en 1965 pour enseigner au San Francisco General Hospital et dans les universités locales. En même temps, il a développé avec ses amis l’Échelle de Notation Shulgin afin de quantifier les expériences et les effets provoqués par toutes les substances. Ils ont également créé des rapports pour des centaines de composés chimiques psychoactifs. En 1967, à l'Université d’État de San Francisco, il découvert la MDMA grâce à un étudiant diplômé dans un groupe de chimie médicale qu'il conseillait.

La MDMA (plus connue sous le nom d'ecstasy ou "exta") a été produite et brevetée pour la première fois en 1912 par Merck, mais elle n'avait pas été étudiée depuis. Alexander a développé une nouvelle méthode de synthèse et en 1976, il a en donné à Leo Zeff, un psychologue d'Oakland en Californie. Ce psychologue en administrait de petites doses à ses patients pour les aider dans le cadre d'une thérapie par la parole. Il a ensuite fait découvrir la substance à des centaines de psychologues dans tous les États-Unis. C'est à travers Léo qu'Alexander a rencontré sa future femme et soutien le plus fervent, Ann, une thérapeute ouverte et enthousiasmée par les substances psychédéliques.

Ann et Alexander se sont mariés en 1981. Il a aussi officié en tant que témoin expert et a fourni des échantillons pharmaceutiques à la DEA et en 1988, il a écrit le manuel définitif : "Substances contrôlées : un guide chimique et légal pour les lois fédérales sur les drogues." Afin de continuer son travail de consultant pour la DEA, il a reçu une licence d'Annexe I, ce qui lui permettait d'avoir un laboratoire d'analyse et de posséder des substances synthétisées sous contrôle.

En 1991, il a publié avec sa femme PiHKAL - A Chemical Love Story," dans lequel le titre est un acronyme pour "Phenethylamines I Have Known and Loved". Le livre est séparé en deux volumes : le premier est l'histoire d'un pharmacologue et de sa femme et le second contient des instructions détaillées pour la synthèse de plus de 200 composés psychédéliques (la plupart découverts par Alexander lui-même), des bio-essais, les dosages et d'autres commentaires. En 1994, la DEA a demandé à Alexander de rendre sa licence pour violation de ses termes et a saisi son laboratoire. Et bien que deux rapports prévus et annoncés n'aient trouvé aucune irrégularité pendant les 15 années avant la publication de PiHKAL, il a été condamné à 25.000$ d'amende pour possession d'échantillons d'analyse. Richard Meyer, le porte-parole de la DEA pour la Division Opérationnelle de San Francisco, a déclaré que "ces livres étaient des guides pour la fabrications de drogues illégales" et que des agents lui avaient rapporté avoir retrouvé des copies de ces livres dans des laboratoires clandestins lors de lors opérations. Alexander et Ann ont cependant continué à développer et à tester de nouvelles substances psychoactives dans les limites de la loi et ils ont publié en 1997 "TiHKAL - A Continuation". Le titre signifie "Tryptamines I Have Known and Loved" et le livre a pour sujet une famille de drogues psychoactives connue sous le nom de tryptamines. Tout comme PiKHAL, le livre comporte deux parties, où la première est la suite de l'autobiographie de fiction d'un pharmacologue alors que la seconde est une collection d'essais sur des sujets variés, de la psychothérapie et l'esprit de Jung à la prévalence de la DMT dans la nature, en passant par l'Ayahuasca et la guerre contre la drogue.

En 2002, Alexander et Wendy Perry ont écrit "The Simple Plant Isoquinolines" afin de décrire les plantes contenant des isoquinolines et le détail de leur structure. Au cours des dernières années, il a commencé à sentir les effets de l'âge. Il a subi une intervention chirurgicale le 8 avril 2007 pour remplacer une valve aortique défectueuse. Le 16 novembre 2010, Sasha a eu un AVC, suivi par un autre en décembre et il a subi une opération pour sauver son pied gauche de l'amputation. Avec l'aide de Tania Manning et de Paul F. Daley, il a enfin publié le catalogue tant attendu de toutes les substances psychédéliques connues, "l'Index Shulgin" en mars 2011. Alexander vit actuellement en Californie du Nord et bien que toujours en convalescence, il prévoit de continuer ses recherches tant que sa santé le permet.

Alexander pense que le gouvernement fédéral ne devrait pas passer de lois qui interfèrent avec le comportement personnel de l'individu et que tout dépend de pourquoi, pour quels effets bénéfiques, comment et à quelle fréquence on envisage la consommation de drogues. Il pense que des instructions précises pour une consommation responsable pourraient au contraire empêcher la toxicomanie ou la consommation abusive. Comme pour le café, l'alcool, le sel ou le gras, tout est dans la quantité.

 


Zamnesia