Qu’est-ce que le Déficit Clinique d'Endocannabinoïdes ?

Publié le :
Catégories : BlogCannabis médicalScience

Qu’est-ce que le Déficit Clinique d'Endocannabinoïdes ?

C'est le rêve de tout fumeur de joints : apprendre que l'herbe entretient une bonne santé ; mais ça va plus loin, car comme le corps produit ses propres cannabinoïdes, un manque pourrait provoquer des maladies.

Alors que la science découvre de plus en plus de faits sur le système endocannabinoïde et le rôle qu’il joue dans l’organisme, de nombreux scientifiques commencent à suspecter qu’un déséquilibre pourrait être la cause de nombreuses maladies que nous ne comprenons pas encore - qu’un manque de cannabinoïdes dans le corps, comme ceux présents dans le cannabis, pourrait provoquer des maladies. C’est quelque chose connu sous le nom de Déficit Clinique d’Endocannabinoïdes.

Pour faire très simple, le système endocannabinoïde est le réseau de récepteurs dans le corps qui interagit avec les cannabinoïdes du cannabis (comme le THC et le CBD) ainsi qu’avec les endocannabinoïdes que notre corps produit (comme l’anandamide). Même si la science est toujours en train d’essayer de comprendre ce système (car sa découverte est assez récente), il semble que le système endocannabinoïde et les cannabinoïdes y réagissant sont un système majeur dans l’organisme, tout comme le système nerveux central.

Il ne s’agit pas de dire que tout le monde devrait fumer de l’herbe et que sans herbe tout le monde serait malade ; le corps est assez performant pour produire ses propres endocannabinoïdes. Ces endocannabinoïdes sont utilisés dans le corps entier pour des fonctions de régulation et pour provoquer l’homéostasie (une condition stable et saine dans l’organisme). Par exemple, les cannabinoïdes réagissant avec le système endocannabinoïde semblent réduire l’inflammation et la douleur.

DÉFICIT CLINIQUE D’ENDOCANNABINOÏDES : LA RACINE DE NOMBREUX PROBLÈMES?

Alors, que se passe-t-il quand votre corps ne peut produire suffisamment d’endocannabinoïdes ? Eh bien, c’est une question à laquelle s’efforcent de répondre de nombreux scientifiques. Les études menées jusqu’ici suggèrent qu’un système endocannabinoïde à l’activité réduite pourrait provoquer de nombreux problèmes, dont des migraines, le Syndrome du Côlon Irritable, et même la fibromyalgie. Les implications sont que le cannabis, ou du moins les cannabinoïdes qu’il contient, pourraient être utilisés pour rétablir l’équilibre du système et soulager ces symptômes comme le cannabis est la seule source naturelle connue de cannabinoïdes.

Migraines

Bien que les migraines soient un fléau pour l’humanité depuis des temps immémoriaux, les aspects scientifiques des migraines ne sont pas encore totalement compris. Nous savons où elles ont tendance à émerger dans le cerveau, et que de grandes quantités de sérotonine sont en général présentes, mais les facteurs complexes les provoquant nous échappent toujours. Des études ont montré que cette zone du cerveau était fortement influencée par l’activité des endocannabinoïdes et que l’anandamide jouait un rôle énorme dans la régulation de la sérotonine et de la douleur.

En fait, une analyse très récente de la littérature médicale a découvert que la grande majorité des expériences à ce sujet avait atteint une réduction positive des symptômes avec l’application de cannabinoïdes du cannabis, ce qui suggère qu’ils redonnent un équilibre au système.

SCI

Le Syndrome du Côlon Irritable est une autre maladie ayant été liée à un déficit en endocannabinoïdes. C’est une maladie caractérisée par des ballonnements, des crampes abdominales et une diarrhée et elle affecte le plus souvent des hommes d’une vingtaine et trentaine d’années. Même si c’est une maladie dont les causes ne sont pas encore tout à fait connues, elle a aussi été liée à la sérotonine et les patients atteints du SCI-D avaient de hauts niveaux en sérotonine durant les crises, alors que ceux souffrant de SCI-C avaient de faibles niveaux.

L’activation des récepteurs à cannabinoïdes dans le tube digestif, soit avec les endocannabinoïdes naturels du corps, ou les cannabinoïdes du cannabis, provoque la réduction de l’inflammation et de l’hypersensibilité. C’est pour cela que de nombreux personnes souffrant du SCI rapportent qu’avec une consommation de cannabis leurs symptômes avaient tendance à disparaître. Cependant, dans certains cas, cette consommation semble aussi provoquer des crises, ce qui montre bien la nécessité de plus de recherches sur les différences de la maladie et sur la façon dont le système est affecté par les cannabinoïdes.

Fibromyalgie

La fibromyalgie est une maladie neuropsychiatrique qui provoque de la douleur. Une fois de plus, c’est une maladie liée à la sérotonine, mais ici il s’agit de faibles niveaux de sérotonine uniquement.

Comme le symptôme principal de ce trouble de santé est la douleur, elle est souvent traitée avec du cannabis quand il est légal - ce qui apporte une grande amélioration dans la qualité de vie des patients. C’est une découverte soutenue par la recherche scientifique. Il se trouve que même si le cannabis est d’abord prescrit comme traitement de la douleur, il pourrait en réalité aider avec les causes sous-jacentes. Une fois de plus, plus d’études sur le sujet sont nécessaires.

LE CHAÎNON MANQUANT : UNE CARENCE EN ENDOCANNABINOÏDES ?

En plus de l’implication de la sérotonine dans toutes ces maladies, la recherche a également montré un lien croisé significatif entre toutes ces maladies elles-mêmes, car 63% des personnes souffrant de fibromyalgie rapportent des migraines fréquentes et 22% des patients souffrant principalement de migraines souffrent également de fibromyalgie. De nombreuses personnes atteintes du SCI rapportent également faire souvent face à des migraines et jusqu’à 70% des patients atteints de fibromyalgie semblent souffrir également du SCI.

Tout ceci suggère un lien sous-jacent, et si le système endocannabinoïde et les cannabinoïdes qui y réagissent peuvent provoquer l’homéostasie, ce ne serait que logique que ces troubles surviennent si l’équilibre est rompu.

Bien entendu, le champ d’études est encore neuf et le syndrome de déficit en endocannabinoïdes n’est pas un trouble totalement établi car ce n’est qu’une théorie, mais une théorie dont les preuves s’accumulent. Il existe également de nombreuses autres maladies qui semble être affectées et il faudra un certain temps afin de toutes les relier - chacune de ces maladies est assez complexe. Cependant, les découvertes sont prometteuses, et comme notre compréhension de ces points s’améliore, nous découvrons toutes sortes de nouveaux traitements potentiels de ces maladies pour aider à rééquilibrer l’organisme. Le cannabis n’est-il pas merveilleux !

         
  Josh  

Écrit par: Josh
Auteur, psychonaute et passionné du cannabis, Josh est l’expert maison de Zamnesia. Il passe ses journées niché dans la campagne, en se plongeant dans les profondeurs cachées de tout ce qui est psychoactif.

 
 
       De nos auteurs