Nos 10 meilleures raisons pour lesquelles le cannabis devrait être légal

Publié le :
Catégories : BlogCannabisLois sur les drogues

Nos 10 meilleures raisons pour lesquelles le cannabis devrait être légal

Nous savons tous pourquoi le cannabis devrait être légal et voici notre liste des 10 meilleures raisons.

Vous avez peut-être la chance de vivre dans une région où le cannabis a été légalisé. Si ce n'est pas le cas, pas d'inquiétudes, car le changement pourrait bien être à l'horizon. L'opinion publique mondiale sur la nature du cannabis change lentement mais sûrement. Grâce à un flot constant de recherches, nous découvrons que non seulement le cannabis est bien moins dangereux que ce que craignent certains, mais c'est également un bon avantage pour l'humanité.

Voici donc notre liste des 10 meilleures raisons pour lesquelles le cannabis devrait être légal.

10. La prohibition ne fonctionne pas

Quoi qu'essayent les gouvernements du monde entier, rien ne semble pouvoir arrêter la production et la vente illégale de cannabis. Bien qu'interdite depuis près de 75 ans, la consommation de cannabis ne fait qu'augmenter constamment.

9. La prohibition coûte des milliards à appliquer

Il semble que les États-Unis à eux seuls dépensent chaque année 42 milliards de dollars pour appliquer la prohibition du cannabis. Imaginez à quoi cet argent pourrait être utilisé.

8. Ce n'est pas une passerelle vers d'autres drogues

Certaines études suggèrent que le cannabis est une passerelle vers des drogues plus dures, mais comme un article paru dans Scientific America le souligne, ces études ne font qu'établir une corrélation et non une causalité. Les personnes qui consomment des drogues dures consomment également du tabac et de l'alcool et, comme des études l'ont montré, l'alcool présente un risque bien plus grand d'être une passerelle que le cannabis. Quand on combine ceci avec le fait que la majorité des personnes consomment de l'alcool assez régulièrement, et que beaucoup de personnes admettent avoir déjà essayé le cannabis, sans pour autant être passé à des drogues plus dures, on se rend bien compte du manque de vérité dans l'affirmation qui veut que le cannabis soit une passerelle.

7. La régulation du cannabis assèche les flux financiers du crime organisé

Vous préféreriez que les milliards d'euros dépensés pour l'herbe partent dans l'économie légale et les taxes, où ils peuvent être réinvestis dans la communauté, ou qu'ils finissent entre les mains de gangs internationaux, qui les utilisent pour alimenter violence et souffrance ? La réglementation du cannabis permet de s'approvisionner auprès de sources sures, des emplois sont créés et l'argent ne tombe pas entre de mauvaises mains. Nous préférerions tous que l'argent récolté grâce au cannabis finance des écoles, des hôpitaux et des services publics, plutôt qu'il s'évanouisse dans un trou noir criminel.

6. La légalisation rend le cannabis MOINS accessible aux enfants

Au contraire de la croyance populaire, la légalisation du cannabis le rend plus difficile à obtenir pour les mineurs. C'est parce que, au contraire de maintenant où n'importe qui avec un billet de 20€ peut acheter de l'herbe, si le cannabis est réglementé, il faut une pièce d'identité pour en acheter. Par exemple, au Colorado où le cannabis été légalisé pour une consommation récréative pour les adultes, dans tout l'état. Depuis la légalisation, la consommation chez les lycéens a diminué.

5. Le cannabis présente des risques très faibles d'addiction

Quel que soit le tableau sinistre que les activistes anti-cannabis essayent de peindre, l'addiction au cannabis est extrêmement rare. Les tendances actuelles suggèrent qu'une personne sur onze deviendra accro, cependant, le Dr Drew Pinksy, un spécialiste médical de l'addiction, a déclaré que l'addiction au cannabis était « très peu courante » et que ce chiffre de 1 sur 11 était largement exagéré et que même s'il était vrai, c'est toujours moins que le tabac et l'alcool.

Même des recherches initiées par le Congrès américain ont trouvé que les addictions étaient rares et ont également déclaré que lorsqu'elles survenaient, elles étaient moins sévères que les addictions à l'alcool et à la nicotine.

4. C'est moins dangereux que l'alcool

C'est une évidence : non seulement fumer de l'herbe ne vous transforme pas en un énergumène énervé, pénible et potentiellement violent, mais c'est aussi moins dangereux pour la santé. Et pourtant de nombreuses personnes qui refuseraient cette substance « illégale » continuent à s'enivrer sans s'inquiéter.

3. Personne n'est jamais mort d'une overdose de cannabis

Dans toute l'histoire de l'humanité, il n'y a jamais eu aucun cas de mort enregistrée directement liée à la consommation de cannabis. Peut-on dire la même chose pour des toxines telles que l'alcool ? Non, ce n'est pas le cas. L'Organisation Mondiale de la Santé estime que la consommation d'alcool est responsable de 3,3 millions de morts chaque année dans le monde. Et pourtant l'alcool est légal ?

2. Le cannabis est un remède efficace

Vous voulez savoir à quel point c'est un remède efficace ? Eh bien, les compagnies pharmaceutiques sont le principal soutien financier des forces qui veulent continuer à interdire le cannabis. Pourquoi ? Parce qu'elles ont peur. Peur que la plante, une fois légale, devienne une alternative à de nombreux médicaments. De plus, le cannabis est une plante, et ne peut donc pas être breveté.

Les troubles qui semblent être affectés de façon bénéfique par le cannabis incluent : la Sclérose Multiple, les douleurs chroniques, le VIH, le cancer, l'épilepsie, les troubles de l'alimentation, le stress, l'anxiété et bien d'autres.

Note : nous insistons lourdement sur le mot « semblent ». Nous ne pouvons pas vous donner et ne vous donnons aucun conseil médical. Faites vos propres recherches parmi les découvertes scientifiques et les applications médicales potentielles du cannabis : il y en a beaucoup.

1. Liberté de pensée

La Guerre contre les drogues est une guerre contre la liberté de pensée : en tant qu'adultes, c'est notre droit fondamental que de choisir librement quelles substances nous voulons introduire dans notre corps. Oui, certaines substances ont des effets négatifs, mais rien ne justifie leur criminalisation. Si une chose est justifiée, c'est bien une approche éducative honnête sur les substances et leurs effets sur le corps et l'esprit. Les aspects de santé ne sont pas de solides raisons pour justifier une quelconque prohibition : de nombreuses activités parfaitement légales sont dangereuses et devraient donc être bannies si l'on suit le même raisonnement. Surtout dans le cas du cannabis, avec un large éventail d'applications médicinales prouvées et des risques marginaux, la prohibition est une attaque fondamentale à nos libertés de base.