Martin Lee sur le CBD

Publié le :
Catégories : BlogCannabis médicalCBD

Martin Lee sur le CBD

Il a déclaré que tout le monde pouvait se procurer du cannabis de nos jours et que c'était l'une des substances contrôlées les plus faciles à se procurer sauf si, ironiquement, vous vouliez faire des

Plus tôt cette année, le 6 Mars, Martin Lee, auteur et journaliste, s'est exprimé au sujet du cannabis et du CBD à San Francisco en Californie (sponsorisé par le Commonwealth Club of San Francisco).

Il a déclaré que tout le monde pouvait se procurer du cannabis de nos jours et que c'était l'une des substances contrôlées les plus faciles à se procurer sauf si, ironiquement, vous vouliez faire des recherches sur son usage légitime.

Aux États-Unis, actuellement le cannabis et son ingrédient actif, le THC, sont des drogues Schedule I, ce qui signifie que la drogue a un haut potentiel d'usage abusif, que la drogue n'a pas d'usage médical accepté et que la drogue ne peut pas être utilisée en sécurité, même sous une supervision médicale éduquée, selon l'Acte sur les Substances Contrôlées passé au Sénat américain. En même temps, de nombreux essais cliniques supportés par d'innombrables équipes médicales ont amenés des états du pays à légaliser la drogue sur prescription par un docteur, pour une large variété de troubles de santé, affirmant sa sécurité et sa capacité en tant que traitement efficace. En fait, même des études conduites par des groupes d'intérêt dont le but est de créer des preuves en vue de soutenir la criminalisation actuelle du cannabis ont, globalement, donné plus de preuves de la sécurité de la substance. Lee soupçonne donc qu'un groupe "d'études" mal-conduites, très partisanes ont servi lors du classement du cannabis dans la liste des substances contrôlées. Il reste vrai que la plante n'est pas une panacée universelle miracle et que les deux côtés du débat doivent être très prudents dans leurs affirmations extrêmes et non prouvées.

En plus du THC, le cannabis comporte, en quantités différentes, au moins 84 autres cannabinoïdes actifs, ou composés qui se lient aux récepteurs CB dans le cerveau et dans le corps. Le THC est de loin le plus célèbre et il est responsable en grande partie des effets pour lesquels la plupart des gens fument la plante. Un autre de ces cannabinoïdes, le CBD, inverse certains effets du THC, tout en améliorant et produisant d'autres effets.

Traditionnellement, les fumeurs et cultivateurs de cannabis ont préféré des variétés de plantes qui poussent avec un haut niveau de THC et un faible niveau de CBD, mais la nouvelle connaissance a montré que certains des effets additionnels produits par le CBD peuvent être d'une valeur très importante en médecine. Lee, présentant des publications des USA, UK, Israël et Brésil des années 2009, a décrit la période comme le début du renouveau de CBD, surtout dans les dispensaire médicaux.

Lee a ensuite présenté certains exemples incroyables des bénéfices du CBD. Dans plusieurs études, le CBD semblait imiter les effets bien connus de la vitamine D en désactivant le gène id-1, ce qui est le mode de combat de la vitamine D pour empêcher la propagation des cellules du sein cancéreuses. Les effets d'une combinaison de vitamine D et de CBD seraient intéressants et possiblement très utiles pour les patients.

Dans plusieurs études approuvés sur le CBD sur différents mammifères (les études sur le CBD approuvées par le gouvernement sur les humains sont très rares et en général très coûteuses), le composé a agit comme un anti-convulsif, ce qui en fait une piste intéressante pour le traitement de l'épilepsie, une piste suivie par une équipe de l'Université de Stanford. Il existe aussi de nombreux rapports de première main sur l'effet du cannabis permettant d'aider et même de stopper des attaques.

Des publications issues de pays autres que les USA fournissent de bonnes preuves dans des études légitimes sur les humains. Une étude clinique au Brésil sur le CBD a montré qu'il combattait efficacement les symptômes des patients humains psychotiques. Une autre étude au Royaume-Uni a montré de manière consistante que le CBD régulait efficacement le rythme du cœur, ralentissant le taux d’arythmie cardiaque chez les individus affectés.

Le CBD a aussi été prouvé en tant que traitement fiable pour des victimes d'attaques chroniques pour aider les cellules souches a être produites plus efficacement. D'autres études ont fortement supporté ces résultats en prouvant que le CBD pouvait agir comme anti-oxydant.

Si ce n'était pas assez clair, Lee a souligné que ces résultats ne sont pas ceux de pseudo-scientifiques fous qui inventent et disséminent des résultats. Ce sont des études bien fondées qui consistent en plusieurs essais dans des conditions cliniques. Il a ajouté en plaisantant que la conférence, en fait, consistait en des centaines de professionnels et de personnes bien éduquées et non pas d'adolescents débraillés fumant des joints dans le public.

Lee a déclaré que, avec autant d'études et d'essais existants ou en cours actuellement, les partisans contre la cannabis ne peuvent pas expliquer pourquoi on n'a toujours pas trouvé un seul effet négatif sur le CBD, à part peut-être une bouche ou une gorge sèche. Cependant, il reste une bataille légale à livrer, et l'espoir de Lee est que les réels effet médicaux du CBD gagnent à la fin.