Le CBD Déclaré Médicament Au Royaume-Uni, Arrêt Des Ventes

Published :
Catégories : Blog

Le CBD Déclaré Médicament Au Royaume-Uni, Arrêt Des Ventes


Dans une décision curieuse, le Royaume-Uni a reconnu le CBD comme médicament et, en même temps, immédiatement stoppé les ventes. D’où vient cette politique contradictoire ?

Dans un revirement surprenant, l’agence de santé britannique Medicines and Healthcare Products Regulation Agency (MHRA) a déclaré que le cannabidiol (CBD) était un réel médicament avec de vrais bienfaits, en contradiction directe avec la loi Misuse of Drugs Act 2001 qui déclare que le cannabis n’a aucune valeur médicale. Les défenseurs de la légalisation voient ceci comme un pas important dans la bonne direction, mais pour l’instant, ceci plonge les Britanniques qui utilisent actuellement les huiles de CBD dans le noir.

Avant ce changement, les vendeurs pouvaient produire, vendre et faire la promotion d’huiles de CBD comme complément alimentaire, tant qu’ils ne faisaient aucune affirmation médicale. Ceci va bientôt changer. La MHRA a déjà indiqué aux plus gros distributeurs qu’ils doivent stopper toute vente et publicité d’ici 28 jours. Quand les stocks seront vides, les malades n’auront plus aucun moyen légal d’acheter des huiles de CBD au Royaume-Uni, sans aucune indication sur quand ils pourront à nouveau s’en procurer.

LE CHANGEMENT DE LA MHRA

MHRA CBDLa MHRA a détaillé sa positon dans une déclaration officielle sortie le 7 octobre. En plus de déclarer qu’ils considéraient à présent que les produits à base de CBD étaient des médicaments, ils ont placé des conditions sur les ventes légales d’huile de CBD au Royaume-Uni :

• Tous les produits au CBD doivent avoir une autorisation médicale comme tout autre article thérapeutique.
• Ils doivent « répondre à des standards de sûreté, de qualité et d’efficacité pour protéger la santé publique ».
• Les vendeurs et producteurs doivent obtenir une autorisation de mise sur le marché avant de pouvoir légalement vendre, fournir ou faire la promotion de tout produit contenant du CBD.

Les fournisseurs actuels ont déjà été avertis par la MHRA qu’ils ne disposaient que de 28 jours pour mettre fin à la vente d’huiles de CBD au grand public et qu’ils ne pouvaient pas reprendre les ventes avant d’avoir répondu à toutes les exigences légales. La MHRA a eu la bonté d’offrir un « conseil régulatoire » à tous ceux qui voudraient soumettre une demande d’autorisation de licence médicamenteuse.

Jusqu’ici, ils n’ont pas été d’une grande aide pour les malades. Si vous êtes résident au Royaume-Uni et que vous utilisez les compléments d’huile de CBD pour gérer un trouble de santé, le seul conseil qu’ils donnent, c’est de parler à votre médecin traitant pour des alternatives.

LA RÉPONSE DU SECTEUR

Il va sans dire que les fournisseurs et revendeurs qui tirent actuellement profit de la forte demande pour les huiles de CBD ne sont pas ravis par ce changement. Selon le directeur de CBD Oils UK, Tony Calamita, il n’y a aucun moyen pour quiconque d’atteindre les nouvelles exigences de la MHRA en 28 jours. Il pourrait falloir des années et des millions pour mener à bien les essais cliniques nécessaires pour obtenir les autorisations obligatoires pour les médicaments et la mise sur le marché.

Calamita ne semble pas croire que la MHRA pense à l’intérêt du public avec ce changement. Il pense plutôt que ce changement est poussé par des préoccupations financières. Voici ce qu’il déclare : « le CBD est considéré comme sans danger, même à très fortes doses – ils sont censés agir dans l’intérêt du public, mais ils agissent dans l’intérêt des compagnies pharmaceutiques. Quelle incroyable coïncidence, GW Pharmaceuticals réussit ses essais en phase trois pour Epidiolex, qui est un traitement à base de CBD pour l’épilepsie, et quatre jours plus tard ces lettres sont envoyées. Sans oublier que la MHRA est financée par l’industrie pharmaceutique. C’est une décision motivée par les intérêts financiers ».

 

Epidiolex GW Pharma

 

GW Pharmaceuticals produit aussi Sativex, un produit de THC synthétique disponible sur ordonnance pour la plupart des malades souffrant de sclérose en plaques au Royayume-Uni. S’il était approuvé pour une mise sur le marché, Epidiolex serait le second produit à obtenir une exception à la loi Misuse of Drugs Act 2001. Comme Sativex, Epidiolex semble être conçu pour des applications très spécifiques, dont des types d’épilepsie rares présents surtout chez les enfants comme le Syndrome Lennox-Gastaut ou le Syndrome Dravet. En d’autres mots, même si elles sont approuvées, les huiles de CBD pharmaceutiques pourraient bien ne pas être disponibles pour beaucoup de consommateurs actuels de CBD.

Peter Reynolds de CLEAR, un groupe qui lutte pour la réforme de la loi sur le cannabis, pense que la MHRA essaye de bien faire, mais il s’inquiète aussi des impacts à court terme sur les milliers de patients qui profitent actuellement de fantastiques améliorations de leur état de santé grâce aux compléments alimentaires à base de CBD auparavant légaux.

D’après lui, « la MHRA essaye de bien faire. Je ne les critiquerais pas pour ça. Ce pour quoi je les critiquerais, c’est d’échouer à communique avec nous, avec les gens qui représentent presque 700.000 soutiens enregistrés au Royaume-Uni. Ils ont échoué à communiquer avec cette nouvelle association professionnelle du cannabis britannique et ils ont totalement échoué à mener toute sorte de consultation. Ceci aura un impact très grave sur un grand nombre de personnes. »

IMPACT SUR LES UTILISATEURS ACTUELS D’HUILE DE CBD

Cibdol huilde de CBDBientôt, les utilisateurs actuels d’huile de CBD au Royaume-Uni n’auront plus accès à un produit sûr et légal qui pourrait soulager leurs douleurs, réduire leur stress, les aider à dormir ou résoudre un grand nombre de problèmes. Au lieu de cela, ces patients pourraient être forcés de se tourner vers le marché noir, de voyager hors du Royaume-Uni pour se procurer des huiles de CBD ou d’aller voir leur médecin pour lui demander ce qui pourrait être un produit pharmaceutique moins efficace et plus coûteux.

Cependant, sur le long terme, ce changement devrait apporter aux consommateurs un produit plus fiable, avec une pureté et une qualité plus élevées. Comme il n’y a pas de régulation ou de surveillance dans les processus actuels de production, les acheteurs doivent faire confiance et espérer d’obtenir vraiment ce pourquoi ils payent. En réalité, les produits d’aujourd’hui pourraient contenir des impuretés, des additifs inconnus, un pourcentage de CBD différent de celui avancé, voire pas de CBD du tout.

RÉSUMÉ

Alors que la régulation et la surveillance du secteur de l’huile de CBD sera probablement une bonne chose sur le long terme, les gens qui utilisent les compléments d’huile de CBD aujourd’hui auront bien du mal à trouver un moyen satisfaisant de remplacer cette option sûre de traitement quand leurs stocks actuels se seront épuisés. Espérons que leur sacrifices permettra un changement durable et significatif.

 

         
  Laura  

Écrit par: Laura
Figurant régulièrement comme auteur invité, Laura vit dans le cœur sauvage de la Côte Ouest américaine. Basée dans sa ferme familiale, elle a développé un profond respect pour le cannabis en continuant à perfectionner et maîtriser sa culture.

 
 
      De nos auteurs  

Produits Connexes