La Consommation De Cannabis Pourrait Réduire Les Risques De Syndrome Métabolique

Publié le :
Catégories : BlogCannabisScience
Dernière édition :

La Consommation De Cannabis Pourrait Réduire Les Risques De Syndrome Métabolique

Une étude publiée dans le journal Psychological Medicine suggère que le cannabis protégerait du syndrome métabolique, lié aux maladies cardiaques et diabète. Ce syndrome décrit des facteurs de risques liés à des risques de maladies cardiaques et diabète entre autres.

 

Metabolism booster

 

Des statistiques de santé montrent que plus d’un tiers des adultes aux États-Unis souffrent du syndrome métabolique, qui est un trouble de santé décrivant plusieurs facteurs de risque dont une tension élevée, des niveaux anormaux de cholestérol, une glycémie élevée et de la graisse abdominale, souvent des indicateurs précoces de maladies cardiaques et de diabète.

Selon une nouvelle étude publiée dans le journal Psychological Medicine en Mars, les consommateurs de cannabis ont moins de chance d’afficher des signes de syndrome métabolique. Cette nouvelle étude se base sur 1813 patients ayant fourni des données sur la consommation de cannabis dans le cadre de la deuxième enquête nationale australienne sur la psychose.

Les auteurs du rapport écrivent que les participants ayant rapporté avoir consommé du cannabis au cours des 12 mois précédents avaient significativement moins de chances d’avoir un syndrome métabolique en comparaison des non-consommateurs.

« Cette association est restée significative pour les consommateurs fréquents (consommant au moins une fois par semaine lors des 12 mois précédents) après ajustement pour un éventail de facteurs de confusion potentiels, comme le mode de vie, les fonctions cognitives, la consommation d’antipsychotiques, les diagnostics et caractéristiques socio-démographiques », selon les auteurs de cette nouvelle étude.

UNE ÉTUDE PRÉCÉDENTE INDIQUE DÉJÀ UN LIEN ENTRE CANNABIS ET AMÉLIORATIONS MÉTABOLIQUES

Les chercheurs notent qu’alors que les nouvelles découvertes se basent sur un échantillon de données issu d’adultes souffrant de troubles psychotiques, il existe une recherche précédente suggérant également un fort lien entre consommation de cannabis et améliorations métaboliques parmi la population générale.

Ces études précédentes parmi la population générale montrent des preuves d’un impact positif du cannabis sur les facteurs de risques cardiométaboliques pour les consommateurs de cannabis en comparaison des non-consommateurs. Dans cette étude précédente, les chercheurs ont trouvé des niveaux de glucose et insuline à jeun plus bas, moins de cas de diabète ainsi qu’une circonférence moyenne de la taille plus petite, un indice de masse corporelle plus faible (IMC) et de plus hauts niveaux de « bonnes » lipoprotéines de haute densité (HDL) chez les consommateurs de cannabis.

EFFETS SUR LA SANTÉ POSITIFS PLUS GRANDS CHEZ LES CONSOMMATEURS DE CANNABIS FRÉQUENTS

 

Positive effects cannabis

 

Il faut mentionner que l’effet positif du cannabis sur la prévention du syndrome métabolique a été observé comme étant plus important chez les consommateurs qui consommaient fréquemment du cannabis en comparaison des consommateurs occasionnels.

Les auteurs ont une explication pour cette découverte : le THC est stocké dans les cellules graisseuses du corps et il peut donc être graduellement libéré sur plusieurs jours et semaines. De cette manière, le cannabis peut avoir un effet thérapeutique constant et pour un plus long moment après la dernière consommation.

Les auteurs de l’étude soulignent cependant qu’il y a encore besoin de plus de recherches pour mieux comprendre le rôle complexe du cannabis dans la prévention du syndrome métabolique.

 

         
  Georg  

Écrit par: Georg
Basé en Espagne, Georg passe beaucoup de temps non seulement sur son ordinateur mais aussi dans son jardin. Avec une passion dévorante pour la culture du cannabis et l'étude des substances psychédéliques, Georg s'y connaît bien pour tout ce qui est psychoactif.

 
 
      De nos auteurs  

Produits connexes