Kratom : un regard sur ses alcaloïdes principaux

Publié le :
Catégories : BlogHerbe et grainesScience

Kratom : un regard sur ses alcaloïdes principaux

Les alcaloïdes du kratom sont nombreux et d'une nature variée, mais deux d'entre eux se distinguent avec leurs propriétés fascinantes.

Le kratom est un remède naturel puissant qui peut avoir de profonds effets sur le corps et l'esprit. Mais ces effets ne sont pas dus à un genre de magie pseudo-scientifique, non : le kratom contient des composés naturels qui ont été isolés et analysés. Ces composés sont connus comme étant des alcaloïdes et les suivants sont les principaux composés présents dans la poudre de kratom.

On considère que le kratom contient plus de 40 alcaloïdes différents, en quantités variés. Chaque alcaloïde possède ses propres interactions uniques avec l'organisme, mais sans aucun doute, les deux possédant l'impact le plus puissant sont la mitragynine et la 7-hydroxymitragynine.

MITRAGYNINE

De tous les alcaloïdes présents dans la poudre de kratom, c'est la mitragynine qui est la plus abondante.

Les trois effets principaux de la mitragynine semblent être le soulagement de la douleur, la stimulation (à faibles doses) et une sédation (à doses plus élevées). Elle possède également des effets anti-diarrhéiques, anti-malaria et antitussifs. Ces effets sont ressentis à divers degrés par chaque personne, selon leur sensibilité aux alcaloïdes, sensibilité pouvant être affectée par des facteurs tels que la taille, le poids, l'âge, le sexe, etc.

Veuillez noter que nous ne cautionnons en aucun cas une consommation curative de kratom et que ses propriétés évoquées ont été tirées de notre expérience, d'études scientifiques et de témoignages.

Soulagement de la douleur :

Le soulagement de la douleur offert par la mitragynine ne semble pas être aussi puissant qu'avec la 7-hydroxymitragynine, mais comme la substance est présente bien plus abondamment, son effet est significatif, surtout dans les variétés contenant des quantités relativement faibles de 7-hydroxymitragynine. Fait intéressant, la mitragynine est l'un des rares analgésiques à ne pas provoquer de dépression respiratoire, qui est la principale cause de décès chez les toxicomanes dépendants aux analgésiques opiacés.

Stimulation :

Une augmentation d'énergie et une stimulation sont presque toujours constatées avec des doses modérées à élevées de mitragynine, mais en raison de la nature de l'alcaloïde, et le fait que cette stimulation est combinée avec un calme apaisant, cette énergie n'est pas nerveuse, agitée, au contraire de celle accompagne les stimulants plus traditionnels, comme le café. C'est pourquoi la stimulation est ressentie comme bien plus naturelle et équilibrée.

Sédation :

De manière plutôt intéressante, la mitragynine possède également l'effet opposé et peut provoquer une sédation quand elle est consommée à des doses plus élevée. C'est parce qu'elle se lie aux adrénorécepteurs de nos cellules, envoyant des messages au système nerveux central qui affectent le rythme cardiaque, la respiration, et qui généralement provoquent une détente du corps avec un aspect plus équilibré. Ceci, en combinaison avec le soulagement de la douleur, provoque des sensations méditatives et paisibles. Un outil très utile pour ceux qui ont du mal à trouver le sommeil.

7-HYDROXYMITRAGYNINE

Au contraire de l'alcaloïde principal qu'est la mitragynine, le kratom ne contient souvent que de très petites quantités de 7-hydroxymitragynine. Ses effets n'en sont pas moins significatifs.

La 7-hydroxymitragynine semble avoir deux effets principaux. Le premier, en tant que puissant analgésique, plus que la mitragynine, et le second comme outil pour soulager les symptômes de manque lors du sevrage des opiacés.

Soulagement de la douleur :

Seule une petite quantité de 7-hydroxymitragynine est nécessaire pour une diminution significative de la douleur, ce qui tombe bien, car la substance est normalement présente en très petites quantités. Les variétés de kratom les plus efficaces comme analgésiques sont celles qui contiennent des quantités plus élevées que la moyenne en 7-hydroxymitragynine, qui agit en combinaison avec la mitragynine pour donner un effet analgésique fort et bien équilibré.

Sevrage des opiacés :

Le kratom est souvent utilisé lors du sevrage de l'addiction aux opiacés et, fait intéressant, c'est la 7-hydroxymitragynine qui semble être l'alcaloïde les plus efficace pour cet usage, avec en plus de très petites quantités nécessaires. Au contraire des opiacés, le kratom en lui-même n'est pas physiologiquement addictif, ce qui en fait un outil idéal pour ces applications.

Malgré la connaissance de ces applications très utiles, nous n'avons fait qu'effleurer la surface de l'action des alcaloïdes contenus dans le kratom : il en reste beaucoup à étudier plus en détail, et qui sait ce qui pourrait bien être découvert !