Déclaration du développeur des cannabinoïdes synthétiques : en prenez pas

Publié le :
Catégories : Blog

Déclaration du développeur des cannabinoïdes synthétiques : en prenez pas

Les composés présents dans le cannabis de synthèse "ne sont pas conçus pour la consommation humaine", déclare le Professeur émérite John W. Huffman. C'est le scientifique qui, il y a plus de 15 ans,

Les composés présents dans le cannabis de synthèse "ne sont pas conçus pour la consommation humaine", déclare le Professeur émérite John W. Huffman. C'est le scientifique qui, il y a plus de 15 ans, a synthétisé de multiples cannabinoïdes artificiels. Les effets de ses travaux, portant ses initiales (JWH-011, JWH-066 etc), n'ont pas été étudiés avec assez de soins pour pouvoir être considérés comme sûrs pour la consommation. Bien qu'en tant que substituts légalement autorisés du cannabis, ces substances ont une valeur marchande et un attrait évident, "leurs effets chez l'homme n'ont pas été étudiés et ils pourraient avoir des effets très toxiques. Ils ne devraient absolument pas être utilisés comme drogues récréatives." Créés en tant que partie d'une étude scientifique, les cannabinoïdes synthétiques sont devenus le sujet de publications et de débats parmi les scientifiques. Malheureusement, observe le Professeur Huffman, "certaines personnes ont découvert comment les fabriquer et les utilisent dans leurs produits".

Il est fort probable que ce que vous trouvez dans les "drogues légales" qui essayent d'imiter le cannabis soit un produit des travaux académiques du professeur Huffman. En tant que chimiste organique à l'université Clemson, il a dirigé une étude supportée par le National Institute on Drug Abuse entre 1984 et 2010. L'étude se concentrait sur la structure chimique des cannabinoïdes et leur influence sur l'activité biologique.

L'une des principales différences entre le cannabis naturel et artificiel est qu'en du THC - le principal ingrédient psychoactif - la plante contient un nombre de différentes substances qui agissent de manière spécifique avec les récepteurs à cannabinoïdes du cerveau. Ces récepteurs ont un rôle très précis et très important : ils n'existent pas juste pour que l'on puisse se défoncer (bien que c'est un effet secondaire agréable). Les récepteurs à cannabinoïdes dans notre cerveau régulent des choses comme l'humeur, la douleur ; ils jouent un rôle dans l'inflammation, les troubles de l'appétit, la nausée, ainsi que dans des maladies plus graves telles que le cancer, les maladies du foie ou l'ostéoporose.

Faire n'importe quoi avec ces récepteurs n'est pas une bonne idée et si vous utilisez des cannabinoïdes synthétiques non testés, vous faites n'importe quoi avec eux. Le cannabis a déjà une histoire longue de plusieurs milliers d'années de consommation par l'homme. Les substituts artificiels créés en laboratoire n'existent que depuis une fraction insignifiante de cette période. Le professeur Huffman recommande la plus grande prudence avec ces substances : "Je veux souligner les risques que les gens prennent en fumant ces produits. Nous ne connaissons tout simplement pas leurs effets sur la santé." Et il sait de quoi il parle, après tout, c'est lui qui les a créés.