Cultiver du cannabis en extérieur : le meilleur mélange de terre

Publié le :
Catégories : BlogCannabisCulture du Cannabis

Cultiver du cannabis en extérieur : le meilleur mélange de terre

Avoir un mélange de terre parfait peut faire toute la différence entre une herbe pas exceptionnelle et des têtes de haute qualité. Voici comment créer le mélange de terre parfait pour la saison de culture en extérieur.

Un sol de bonne qualité est la base sur laquelle toute culture réussie en extérieur (et en intérieur) se construit. Même s'il est possible de s'en sortir avec du terreau acheté en magasin, il est alors impossible d'obtenir la même qualité que les professionnels. La qualité du sol affecte le goût, l'arôme et le rendement des plants : pour le cannabis, la phrase « dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es » n'a jamais été aussi vraie.

Vous n'êtes pas convaincu ? Alors expliquons ainsi : utiliser des nutriments et engrais supplémentaires est chose courante pour la culture du cannabis, mais un cultivateur bio talentueux peut passer de la graine à la récolte sans jamais avoir à ajouter des nutriments ou des engrais supplémentaires dans son sol, car il est déjà parfaitement préparé. Ceci donne non seulement des têtes de meilleure qualité, mais représente également un énorme avantage pour le cultivateur en extérieur qui ne veut pas avoir à gérer des carences en nutriments au fil du temps.

Pourquoi un sol de haute qualité est important pour une culture en extérieur réussie

Pourquoi un terreau de haute qualité est si important ? Bien évidemment, le sol contient tous les nutriments dont vos plants de cannabis ont besoin pour grandir et s'épanouir. Si le sol ne contient pas les niveaux corrects en nutriments pour le cannabis, les plantes développeront des carences, de la même façon qu'un humain serait affecté négativement par une alimentation pauvre en certains éléments.

Mais le contenu nutritif d'un sol n'est pas le seul aspect d'une bonne terre. Le sol, même si souvent considéré comme uniquement de la terre, sert de base à un micro-environnement complexe et divers. Tout en fournissant à vos plants de cannabis tous les nutriments dont ils ont besoin, les habitants d'un sol sain – bactéries et champignons – forment une relation symbiotique avec les racines de vos plants, améliorant ainsi leur système immunitaire et l'efficacité de l'absorption des nutriments. Quand cette relation est établie et bien entretenue, elle peut avoir pour résultat des plants gigantesques ! Cet aspect du sol est souvent négligé, mais c'est l'un des petits secrets qui assure le succès d'une culture en extérieur bio.

L'interaction entre le système des racines et les champignons est appelée mycorhize. Cette interaction symbiotique se retrouve partout dans la nature. Sous le sol riche des anciennes forêts se cache des réseaux mycéliens vastes et élaborés qui connectent même des arbres de différentes espèces. Les champignons et bactéries évoluent avec leurs espèces hôtes, et au fil de milliers d'années, ils forment une relation mutuellement bénéfique.
Il est possible d'ajouter des spores et des mélanges de bactéries, comme Mycotrex et Bactrex, dans un sol de moindre qualité pour le réveiller, même si ce ne sera jamais aussi bien pour le cannabis qu'une terre spécialement conçue et élaborée.

N'importe quelle vieille terre ne ferait pas l'affaire ?

Un sol riche et sain est le résultat de milliers d'années de décomposition de plantes, de roches et de matières animales, laissant les minéraux et les nutriments dans le sol. Il peut falloir à une forêt jusqu'à 1000 ans pour produire uniquement 2,5cm de terre de qualité, et s'il n'y a ni plantes ni animaux pour enrichir le sol, il finira par se transformer en terre sans vie. Notez que c'est le point où se trouve l'agriculture conventionnelle de nos jours : le sol est très souvent devenu une éponge vide qui ne contient que des engrais à base de pétrole. Mais même si vous trouvez de la terre riche et inaltérée, ce n'est toujours pas une garantie qu'elle sera idéale pour le cannabis, car la consistance et l'équilibre des nutriments sont primordiaux.

Comment mélanger le terreau parfait

Il existe essentiellement deux approches pour ce qui est des mélanges de terres. Vous pouvez commencer avec une terre bio de haute qualité achetée en magasin et vous l'enrichissez ensuite avec plusieurs ingrédients bio. Ou alors vous pouvez tout faire vous-même et créer votre propre base de compost et l'enrichir encore. Considérons la première approche.

Le mélange de terre biologique qui suit a été rendu populaire par Subcool, le fondateur de la banque de semences TGA. C'est un cultivateur très expérimenté qui fait des expériences avec les mélanges bio depuis plus de 20 ans. Même si ce n'est pas le seul mélange de terre qui fonctionne à exister, c'est un mélange qui a été testé et essayé pendant des années, et qui a donné des résultats constants d'une qualité incroyable.

Le Super Soil de Subcool se compose de deux couches séparées : le sol de base et le super sol. Le sol de base sert de base pour créer le super sol grâce à un enrichissement supplémentaire, et il sert également de couche supérieure dans laquelle les semis sont plantées.
Le super sol est une couche nutritionnelle hautement concentrée au fond, bien plus bas que les racines. Quand les racines commenceront à s'aventurer dans le super sol, les plants seront assez développés pour gérer et nécessiter de grandes quantités de nutriments additionnels.

En ayant deux couches de sol, les plantes auront tout ce qu'il leur faut pendant les phases végétatives et de floraison, et la seule chose à ajouter est de l'eau.

Choisir un sol de base

Il faut d'abord choisir le sol de base. Il servira de sol de couverture, et de base pour le super sol. Un compost bio de haute qualité devrait être utilisé, et il est important de ne pas faire d'économies : plus la qualité est élevée, meilleurs seront les résultats finaux. L'idée centrale est de commencé avec un compost riche qui contient déjà des nutriments, mais pas trop, pour ne pas surcharger les jeunes plantes. Lisez les ingrédients avant d'acheter, Subcool décrit son compost idéal comme contenant beaucoup des ingrédients suivants :

Lignite, fibre de coco, perlite, pierre ponce, compost, mousse de tourbe, moelle, guano de chauve-souris, farine de varech, sable vert, farine de soja, léonardite, k-mag, poussière de glacier, farine de luzerne, poudre de coquille d'huîtres, vermicompost et mycorhize.

Vous ne retrouverez probablement pas cette composition exacte dans votre jardinerie, mais n'importe quelle combinaison de ces éléments fonctionnera bien.

Créer le super sol

Une fois que vous avez sélectionné votre sol de base, il est temps de créer le super sol. Les quantités qui suivent ne sont qu'une base, ajustez-les selon vos besoins. Pour le super sol, il vous faut :

4 grands sacs de sol de base (terreau biologique de haute qualité avec de la fibre de coco et idéalement des micorhyzes)
5 à 10 kg de vermicompost biologique (excréments de vers)
1 kg de farine de sang
1kg de guano de chauve-souris Floraison
1kg de farine d'os passée à la vapeur
0,75kg de phosphate naturel
1/8 de tasse de sels d'Epsom
¼ de tasse d'azomite (oligoélément)
½ tasse de chaux (dolomite)
1 cuillère à soupe d'acides humiques en poudre

Si votre sol de base a été traité à la chaleur ou stérilisé, ajouter des mélanges Bactrex et Mycotrex précédemment cités est une bonne idée.

Pour créer le super sol, mélangez tous les ingrédients :

1. Pour commencer, il vous faut un espace de travail propre.

2. Placez soit une bâche, soit une grande bassine pour baigner les enfants afin d'y réaliser le mélange. Si vous n'aimez pas trop le travail physique, vous pouvez utiliser une bétonnière propre.

3. Faites une montagne de sol de base (quelques sacs) au centre de la bâche/bassine.

4. Répartissez les nutriments en poudre sur le sommet de la montagne.

5. Ajoutez une autre couche de sol de base sur la montagne.

6. Étalez le guano de chauve-souris sur le sommet de la montagne.

7. Ajoutez une autre couche de sol de base sur la montagne.

8. Continuez à ajouter des couches d'ingrédients suivies de couches de sol de base jusqu'à ce que vous ayez tout ajouté.

9. L'heure du travail salissant est arrivée. Mettez des bottes et avec bêche, mélangez le tout vigoureusement jusqu'à obtenir un substrat homogène. Ceci peut prendre jusqu'à 20 minutes de travail intensif, mais c'est une étape très importante : la terre n'aura une efficacité maximale que si elle est mélangée en profondeur.

10. Le mélange est alors transféré dans de grandes poubelles en plastiques pour le conserver.

11. Ajoutez 10 litres d'eau dans chaque poubelle. Ceci rendra plus difficile un mélange ultérieur, mais permet aux micorhyzes de s'activer tout en dissolvant toutes les poudres.

12. Laissez maintenant les poubelles cuire au soleil pendant 30 jours – attention à ce qu'il ne pleuve pas fort dessus.

Note : Subcool conseille, avant toute utilisation du sol pour la culture, de le déverser hors de son conteneur et de le mélanger une dernière fois pour être sûr.

Et voilà, vous avez créé un sol extrêmement riche parfait pour soigner vos plants de cannabis jusqu'à la floraison complète.

Comment planter vos plants de cannabis dans le super sol

Il est très important que vous ne plantiez ni graines, ni semis ni clones directement dans le super sol : ils brûleraient. Comme mentionné précédemment, votre pot comportera deux couches : une couche supérieure avec le mélange de base, et une couche inférieur avec le super sol. Remplissez le fond de votre conteneur final avec un tiers ou une moitié de super sol. Si vous cultivez une variété très gourmande en nutriments, remplissez le pot avec trois quarts de super sol, mais seulement si vous savez que votre variété est très exigeante en terme de nutriments. Remplissez le reste du pot avec votre compost organique de base. Transplantez les plantes dans le sol de base lorsqu'elles ont atteint au moins 15cm de haut. Quand vous transplantez un clone ou un semis, assurez-vous qu'il n'entre pas en contact avec le super sol. Ses racines ne doivent atteindre le super sol que lorsque la plante est grande et affamée.

Si vous le faites correctement, ce mélange de terre prendra soin de tous les besoins en engrais de votre culture, et vous n'aurez à ajouter que de l'eau pendant le reste de la saison.

Lisez Comment faire votre propre compost

Propagation