Comment prélever des clones de Cannabis

Publié le :
Catégories : BlogCulture du CannabisGuides Pratiques

Comment prélever des clones de Cannabis

Cloner est l'étape supérieure pour devenir un cultivateur pro. Si vous voulez préserver les gènes d'un plant en particulier, ou faire passer votre plantation à la taille supérieure, impossible de se passer du clonage.

Prélever des clones n'est pas aussi difficile qu'on peut s'imaginer : il ne s'agit pas de réaliser un accomplissement monumental, comme être le prochain à cloner une brebis. Prendre des clones de cannabis est un processus plutôt simple qui offre cependant d'immenses avantages au cultivateur.

Les avantages du clonage

Un clone est une bouture prélevée sur un plant-mère, qui contient exactement le même matériel génétique que la plante d'où il est issu. Quand on cultive du cannabis à partir de graines, on se retrouve avec une variété naturelle de phénotypes, affichant des caractéristiques plus ou moins désirables. Quand vous plantez 10 graines venues de la même plante ou du même paquet de graines, certains plants pousseront plus vigoureusement, certains auront une forme plus indica ou sativa, certains seront plus sensibles aux moisissures, etc. Une fois que vous avez obtenu une plante remarquable, qui possède toutes les caractéristiques que vous recherchez, pourquoi ne pas la garder ? C'est là où les clones entrent en jeu : si vous ne clones pas ce plan spécial, vous perdrez cette expression génétique particulière. Pour maintenir cette plante en vie, vous en faites un plant-mère.

Un plant mère est tout simplement un plan qui est maintenu uniquement pour en prélever des clones. Il n'est jamais passé en floraison, mais plutôt gardé constamment dans un cycle végétatif 18/6 heures. De cette façon, il peut rester en vie pendant des années, en produisant des milliers de clones. Ceci vous garantit que vous aurez des plants avec des caractéristiques de culture, un arôme, un contenu en cannabinoïdes et un rendement final désirables et prévisibles. Dans une salle de culture, c'est un avantage majeur d'avoir des plantes qui poussent uniformément, évitant ainsi les problèmes causés par des plants précoces ou plus lents.

Certains cultivateurs, particulièrement ceux qui pratiquent une culture biologique, n'utiliseront que très rarement, voire pas du tout, des clones. Le cannabis est une plante annuelle qui ne se reproduit pas naturellement avec des clones, il y a donc un désavantage avec cette méthode : ils perdent en vigueur avec le temps. Les clones peuvent être plus faibles au fil du temps, et le rendement décroîtra donc. Les plantes cultivées à partir de graines auront des rendements plus élevés que des clones, surtout au bout d'un certain temps. C'est pourquoi les plants-mère ont une période de productivité limitée pendant laquelle les clones sont viables et vigoureux, mais avec le temps, il est préférable de cultiver un nouveau plant-mère à partir de graines.

Comment prélever des clones

Il existe des façons simples et d'autres plus complexes de prélever des clones. Essentiellement, la façon la plus simple est la suivante : coupez une branche d'un jeune plant, trempez la base dans des hormones d’enracinement et placez le clone dans la terre. C'est la façon la plus simple à fonctionner, cependant, pour augmenter les chances de succès, vous pouvez opter pour une approche plus réfléchie.

Il vous faudra les éléments suivants :

- Un plant-mère pour prélever des clones

- Une salle de culture avec deux compartiments séparés (un pour la croissance végétative et un pour la floraison)

- Un brumisateur à fines particules d'eau

- Une lame de rasoir neuve et propre (stérilisez avant l'emploi)

- Un plateau à semis étanche avec des compartiments (ou directement en terre)

- Un dôme à humidité (de préférence avec des ouvertures ajustables, il doit s'adapter parfaitement sur le plateau à semis)

- De l'hormone à racines

- Un substrat pour enracinement

- Un testeur de pH et des ajusteurs à pH, comme ceux vendus dans les magasins pour l'hydroponie, les jardineries, les animaleries et les boutiques d'accessoires pour piscine

Premièrement, il vous faut évidemment une plante sur laquelle prélever vos clones, et il vous faut bien sûr un plant femelle. Vous devez donc utiliser soit des graines féminisées, soit faire pousser une plante jusqu'à pouvoir en déterminer le sexe. Quand votre plante a poussé assez pour devenir un buisson en bonne santé avec de nombreuses branches, elle est prête et vous pouvez prélever des clones. Mais avant de la découper, quelques points doivent être pris en considération. Dès que vous avez déterminé le sexe de la plante, repassez-la dans un cycle d'éclairage de 18/6 heures pour revenir en phase végétative.

Vous devez ensuite vous assurer que le niveau d'azote dans la plante est bas, arrêtez donc les engrais 5-7 jours avant de prélever des clones. Une autre étape pour préparer le plant-mère est de l'asperger d'eau une fois par jour avant de prendre des clones, car ceci en retirera l'azote immédiatement disponible. C'est une étape très importante pour un clonage réussi, car si un clone possède de l'azote stocké dans ses feuilles, il utilisera cette énergie pour essayer de développer son feuillage, plutôt que des racines.

Une fois que le plant-mère a été préparé, vous devez préparer le substrat (terreau, laine de roche, etc.). Commencez par ajuster le pH d'un seau d'eau : un pH de 6,5-6,6 est parfait. Important : n'ajoutez pas de nutriments à cette eau. Mélangez votre substrat en profondeur avec l'eau dont le pH est ajusté jusqu'à obtenir un substrat mouillé de manière homogène et presque saturé en eau : pressez pour éliminer l'eau en excès de votre substrat. Remplissez les compartiments avec le substrat humide et tassez-le avec une pression moyenne. Il doit être assez serré pour pouvoir maintenir les clones droits et pas trop serré pour pouvoir permettre aux racines de pousser à travers. Laissez les compartiments remplis reposer pendant quelques minutes pour permettre à l'eau en excès de s'évacuer avant de placer les compartiments sur le plateau. Ensuite, prenez une baguette et faites des trous dans votre substrat, un peu plus larges que les tiges des clones. Assurez-vous que les trous n'atteignent pas le fond des compartiments.

Si vous choisissez la laine de roche comme substrat, submergez les blocs et laissez-les tremper dans de l'eau avec un pH de 6-6,5 pendant une nuit. Avant de les utilisez, assurez-vous que toute l'eau en excès a été évacuée des blocs de laine de roche.

Ensuite, remplissez votre brumisateur avec de l'eau propre au pH ajusté de 6,5-6,6 ; vous en aurez besoin fréquemment à partir de cette étape. Pour des chances de succès plus élevées, vous devez minimiser le stress pour les clones : baissez les lumières et éteignez les ventilateurs pour éviter le vent.

Votre équipement doit être propre et stérile. Lavez-le avec un mélange constitué d'une partie d'eau de javel domestique pour quatre parties d'eau du robinet en l'aspergeant, puis rincez à l'eau. Préparez tout ce dont vous avez besoin à portée de main, particulièrement l'hormone d'enracinement, car vous en aurez besoin immédiatement après avoir prélevé le clone. Et lavez vous les mains en profondeur avant de commencer !

La première chose à faire avant de couper une partie de la plante est de l'asperger encore une fois avec de l'eau. Choisissez ensuite une branche ferme qui possède quelques nœuds de feuille est qui est longue d'au moins 10-15cm. Utilisez votre lame de rasoir et éliminez les feuilles d'un ou deux nœuds, les plus bas, puis coupez la tige à un angle de 45°, en commençant juste sous le nœud le plus bas sur lequel vous avez coupé les feuilles. Une fois que vous avez coupé la bouture, il est vital que le clone reçoive immédiatement l'hormone d'enracinement, car si la partie coupée est exposée à l'air, cela peut provoquer une embolie gazeuse dans la tige du clone, ce qui provoque sa mort ! Le gel est un bon choix pour l'hormone car il recouvre la partie coupée de manière uniforme et il s'y accroche bien.

Laissez le clone fraîchement coupé tremper dans l'hormone pendant environ 20 secondes, avant de le placer délicatement dans les trous pratiqués dans le substrat. Disposez précautionneusement le substrat autour de la tige pour qu'elle tienne droit. Utilisez votre brumisateur pour asperger les clones afin d'éviter qu'ils en sèchent, ce qui serait fatal pour eux à cette étape. Avant de placer le dôme à humidité sur le plateau, aspergez les clones une dernière fois. Assurez-vous que le dôme tienne parfaitement en place, sinon les clones commencent à souffrir quand l'humidité descend en dessous de 70 %. Placez le plateau dans l'obscurité pendant 12 heures pour laisser les clones récupérer du choc d'avoir été coupés du plant-mère.

Après ces 12 heures, placez le plateau contenant les clones dans votre salle de culture et commencez avec un réglage d'éclairage pour une croissance végétative : 18 heures allumé et 6 heures éteint. Maintenez la température entre 20° et 27° Celsius et retirez le dôme à humidité toutes les 12 heures pour pouvoir asperger les clones.

Après 10-15 jours, les clones vont développer des racines : ce sera évident de déterminer si les clones s'épanouissent, car ceux qui le font pas se flétriront. Arrachez ceux qui flétrissent et jetez-les, car ils pourraient être envahis de champignons, qui pourraient se répandre à vos clones en bonne santé. Continuez à asperger vos clones deux fois par jour jusqu'à que vous constatiez une croissance, ou bien regardez sous les pots pour vérifier l'apparition de racines après une dizaine de jours. Si les niveaux d'humidité et de températures ont été idéaux, vous pourriez même constater l'apparition de racines sur le nœud au-dessus du niveau du sol. Les clones seront bientôt prêts à être transplantés.

Une fois que vos clones ont développé des racines, ils sont devenus des plants normaux et vous pouvez commencer à les nourrir selon votre procédé habituel. Une fois transplantés, les plantes peuvent être envoyées en floraison immédiatement, ou vous pouvez les laisser grandir jusqu'à la taille désirée. Tout dépend de la taille de votre salle de culture et de vos préférences.