Ce que le cannabis fait à votre cerveau

Publié le :
Catégories : BlogCannabisScience

Ce que le cannabis fait à votre cerveau

Le cannabis a une relation complexe avec nos organismes et interagit avec nous de nombreuses façons. Voici ce qu'il fait exactement au cerveau.

Même si le cannabis est consommé par l'homme depuis des milliers d'années, ce n'est qu'au cours des deux dernières décennies que nous avons réellement commencé à comprendre comment il nous affecte. Bien entendu, le cannabis est consommé par ce que nous pouvons appeler les sociétés modernes depuis des décennies, mais la terreur politique et la cupidité ont empêché pendant un long moment la recherche sur ses réels effets.

Pour ceux d'entre vous qui n'ont pas envie de parcourir les nombreuses études scientifiques qui expliquent à présent comment les composés du cannabis interagissent exactement avec nous, nous avons rassemblé un résumé général qui explique, à un niveau très basique, comment le cannabis interagit avec nos cerveaux.

TOUT TOURNE AUTOUR DES RÉCEPTEURS

Les composés du cannabis sont capables d'interagir avec nos organismes grâce au système endocannabinoïde. C'est un système de récepteurs dans nos organismes spécifiquement conçu pour se lier avec les cannabinoïdes comme ceux présents dans le cannabis. En fait, mis à part les quelques composés chimiques que nous produisons naturellement, le cannabis est la seule source de cannabinoïdes découverte par l'homme, d'où le nom de système endocannabinoïde. Tout le monde possède ce système, c'est comme si l'humanité avait évolué spécifiquement pour utiliser le cannabis !

Même si nous nous concentrons sur le cerveau, le système endocannabinoïde s'étend dans tout le corps et ses récepteurs sont présent pratiquement partout où se trouve le système nerveux central. Ceci explique pourquoi les différents cannabinoïdes du cannabis ont des effets divers dans tout le corps. Les récepteurs sont séparés en deux catégories différentes, les récepteurs CB1 qui sont présents dans le cerveau et les récepteurs CB2 qui se trouvent dans le reste du corps.

DU SANG AU CERVEAU

Maintenant que nous avons parlé de la façon dont les composés du cannabis interagissent avec le cerveau, il est temps de s'intéresser à ce que cette interaction produit. Imaginez que vous fumez un joint, quand vous inhalez la fumée, les cannabinoïdes comme le THC passent dans les poumons et directement dans le sang. De là, ils sont dirigés vers le cerveau, où les cannabinoïdes commencent à se lier aux récepteurs.

LA FRINGALE : C'EST DANS VOTRE TÊTE

Un des effets les plus connus et pourtant aimés du cannabis sur le cerveau est l'illusion de la faim, connue sous le nom de fringales. Le THC se lie aux récepteurs CB1 dans l'hypothalamus, une zone du cerveau qui régule l'appétit. Ceci pousse le cerveau à envoyer des signaux indiquant au corps qu'il a faim et qu'il lui faut plus de nourriture. Le fait est que le corps n'a en réalité pas faim ou ne nécessite pas plus de nutrition que naturellement, c'est simplement les cannabinoïdes qui poussent l'esprit à le croire. Même si cela peut pousser une personne normale en bonne santé à prendre un ou deux kilos en plus, c'est une chose extrêmement positive pour ceux qui essayent de prendre du poids, comme ceux qui souffrent d'une perte d'appétit provoquée par une chimiothérapie ou un trouble de l'alimentation.

LE TEMPS : UNE VIE ENTIÈRE EN UN CLIGNEMENT D’ŒIL

Un autre effet du cannabis sur le cerveau est une distorsion du temps. Comme bon nombre d'entre nous a pu en faire l'expérience, le cannabis a un effet stimulant au niveau cérébral. C'est parce que le cannabis affecte le système dopamine dans le cerveau, cette substance responsable du bien-être est l'une des raisons pour lesquelles fumer du cannabis est si agréable, mais cette action entraîne également une sensation qui fait que les choses semblent se passer plus vite que ce qu'elles sont en réalité. Ceci, combiné aux effets du cannabis sur la mémoire immédiate (voir plus bas), peut faire que des heures semblent passer comme des minutes, et des minutes comme des heures.

MÉMOIRE : ÇA S'EST VRAIMENT PASSÉ ?

Le dernier effet majeur du cannabis sur le cerveau est sa capacité à distordre et éradiquer la mémoire. Ne vous inquiétez pas, en dépit de ce que voudraient vous faire croire les opposants, fumer un joint ne va pas détruire de manière permanente votre mémoire, mais peut l'affecter fortement quand vous planez. C'est parce que l'hippocampe, une zone du cerveau associée à la mémoire à court terme, possède une très forte concentration de récepteurs CB. Quand ses récepteurs se lient au THC et aux autres cannabinoïdes, le fonctionnement de la mémoire à court terme est temporairement interrompu. Même si ce n'est peut-être pas un effet à long terme de la consommation de cannabis, car ce fonctionnement revient quand l'effet du cannabis se dissipe, on comprend mieux le nom de certaines variété de cannabis, comme Amnesia Haze !

COMBINER LE TOUT POUR AIDER L'HUMANITÉ

Même si ces effets peuvent sembler ou non désirables quand ils sont pris individuellement, quand on les envisage dans leur ensemble, ils possèdent un fort potentiel pour aider ceux qui en ont besoin. C'est aussi une très bonne explication de l'aspect agréable du cannabis.

Bien entendu, nous n'avons pas réellement parlé de l'effet du cannabis sur le corps, comme une aide contre l'inflammation, un soulagement de la douleur et plus généralement une sensation de relaxation physique. Mais même lorsqu'on regarde juste la façon dont le cannabis interagit avec le cerveau, on peut avoir une bonne idée de son potentiel.

Voici 5 troubles de santé qui peuvent tirer des effets bénéfiques de la façon dont le cannabis agit sur le cerveau :

Dépression

Le cannabis n'est pas un remède miracle dans ce cas, mais les effets qu'il a sur le cerveau peuvent apporter un soulagement momentané des symptômes et certainement aider à la guérison.

Vous pouvez consulter nos 5 meilleures variétés contre la dépression ici

Migraines

La consommation de cannabis provoque une inhibition rétrograde. Ceci ralentit l'activité des neurotransmetteurs dans le cerveau et une suractivité des neurotransmetteurs est souvent la cause de tels maux de tête. Ceci offre un outil significatif et efficace pour ceux qui souffrent de migraines afin d'aider à soulager ce qui est sinon un trouble handicapant.

Anxiété

Même si une légère anxiété peut être un effet secondaire de certaines variétés de cannabis, la sensation globalement relaxante provoquée par le cannabis surpasse largement le tout et réduit l'anxiété pour la majorité des consommateurs.

Insomnie

Pour ceux qui souffrent d'insomnie, le cannabis offre un soulagement propre et non-addictif. C'est particulièrement efficace quand le cannabis est ingéré avant d'aller au lit, car la puissance du cannabis consommé oralement peut rendre les sensations bien plus relaxantes et sédatives. Quand vous combinez ceci avec le fait que le réveil se fait avec une tête claire et non les brumes provoquées par de nombreux somnifères médicamenteux, c'est une situation gagnante sur tous les fronts.

Trouble bipolaire

De la même façon que le cannabis peut aider contre la dépression, il semble aussi qu'il puisse aider contre les troubles bipolaires. Il est important de comprendre que ce n'est pas un remède, mais un complément pour le soulagement des symptômes. Il existe des preuves qui suggèrent que le cannabis peut non seulement aider à stabiliser les sautes d'humeur mais également améliorer les fonctions cognitives pour ceux qui souffrent de ce trouble.