CBG : le cannabinoïde contre le cancer du côlon ?

Publié le :
Catégories : BlogCannabis médicalScience

CBG : le cannabinoïde contre le cancer du côlon ?

Une nouvelle étude suggère que le CBG, un des cannabinoïdes moins connus présents dans le cannabis et le chanvre, pourrait traiter et prévenir le cancer du côlon.

Quand on parle des cannabinoïdes, c'est le THC et le CBD qui ont tendance à être sous les feux des projecteurs. Cependant, même si ces deux sont les plus prolifiques des cannabinoïdes bénéfiques, ils sont loin d'être les seuls. Il est important de se rappeler que le cannabis contient plus de 80 différents cannabinoïdes, tous avec leurs propres bienfaits et interactions. C'est pour cela que la recherche sur le cannabis prend autant de temps : il y a tant de choses à explorer !

Récemment, un cannabinoïde moins connu, le cannabigérol, ou CBG en abrégé, a fait la une car il a été découvert qu'il pouvait agir en prévenant le cancer du côlon. Le CBG est un cannabinoïde non-psychoactif dont il a déjà été montré qu'il aidait à soulager les symptômes de troubles tels que le glaucome et le syndrome du côlon irritable.

Cette étude récente nous vient de l'Institut National de la Santé des États-Unis, une organisation qui se concentrait auparavant sur des recherches essayant de découvrir des aspects négatifs du cannabis, au lieu de chercher ses bienfaits. Ils ont publié cette étude dans le journal d'Oxford Carcinogenesis. Cette étude détaille comment ils ont administré du CBG a des animaux pour observer ses effets sur des tumeurs xénogreffes ainsi que sur des cancers du côlon provoqués chimiquement.

Il a été découvert que le CBG interagissait avec des cibles spécifiques, dont les cellules cancéreuses, en inhibant leur croissance et leur progression.

Normalement, des études comme celle-ci ne sont que préliminaires, et elles nécessitent des analyses plus approfondies, mais cette fois-ci les chercheurs vont jusqu'à dire que le CBG devrait sérieusement être considéré à l'échelle internationale pour la prévention et le traitement du cancer du côlon. Quand on sait que c'est une étude venue de l'Institut National de la Santé, la nouvelle est d'importance.

Il faut noter qu'en raison de la non-psychoactivité du CBG, il n'est pas considéré comme une substance illégale dans la plupart des pays et il peut être cultivé abondamment avec du chanvre industriel légal. En fait, le CBG est souvent présent naturellement en plus grandes concentrations dans le chanvre industriel que dans la plupart des variétés de cannabis.

Voilà de quoi montrer que nous n'avons jusqu'ici fait qu'effleurer la surface pour ce qui est du potentiel des cannabinoïdes pour la santé et qu'il nous reste encore beaucoup à découvrir. C'est en tout cas une bonne nouvelle, une nouvelle qui – espérons-le – entraînera plus de recherche et de traitements concrets.