Accidents Vasculaires Cérébraux: le Tabac responsable plûtot que le Cannabis


Dernière édition :
Publié :
Catégories : BlogCannabisScience

le Tabac Accident Vasculaire Cérébraux


Une étude suédoise menée sur des militaires donne une fois de plus des preuves concluantes que la consommation de tabac mène à une augmentation des risques d'AVC. De plus, l'étude souligne le fait que ces risques ne sont pas présents à long terme pour l'usage de marijuana. Cette étude est la dernière d'une longue liste à obtenir ces conclusions.

Nous savons tous que la consommation de cigarettes à un jeune âge conduit à une augmentation des risques pour la santé, et plus particulièrement des risques d'AVC. Selon l'auteur de cette nouvelle étude menée sur près de 50,000 militaires Suédois, Dr. Anna-Karin Danielsson, "les gros fumeurs de tabac (définis dans l'étude comme fumant plus de 20 cigarettes par jour) à la fin de l'adolescence ont cinq fois plus de chances qu'un non-fumeur d'avoir un AVC avant l'age de 45 ans et deux fois plus de chances avant 60 ans."

Plus de 90% de l'augmentation des risques est liée à la consommation de tabac, d'alcool ou à d'autres facteurs de risques modifiables. Ce qui est intérressant dans cette étude publiée par le Journal of the American Heart Association, et dans bien d'autres études avant, est que le fait de fumer du Cannabis au début de l'âge adulte ne semble pas provoquer les mêmes risques.

Après avoir pris en compte d'autres facteurs de risque, les chercheurs ont découvert que l'a consommation de weed plus de 50 fois n'était pas associée à une augmentation du risque avant 45 ans.

"Le risque presque doublé d'AVC ischémique dû à la forte consommation de cannabis observé durant l'étude a disparu quand nous avons contrôlé la consommation de tabac," souligne Danielsson.

Ceci dit, étant donné que la plupart des fumeurs de ganja étaient aussi des fumeurs de tabac, l'étude ne peut pas écarter d'autres liens entre le cannabis et les accidents vasculaires et cérébraux.

PAS DE LIEN DE CAUSE A EFFET TROUVE

L'étude est la dernière d'une longue liste de recherches qui ont échoué à trouver un lien de cause à effet entre la consommation de cannabis et les AVC. Un rapport publié en 2015 dans l'American Heart Association’s Stroke magazine a abandonné la recherche de preuves allant dans ce sens - même s'ils ont trouvé que 52 des 64 participants à leur étude de cas ont éprouvé un AVC ou mini-AVC dans les 24 heures suivant la prise.

A l'heure actuelle, il n'y a encore jamais eu d'étude avec la moitié des participants concommant de la marijuana et l'autre non. Ceci dit, la legalisation devenant une réalité dans plus d'états américains, au Canada, en Australie et en Allemagne cette année, ce genres d'études devraient voir le jour et être financées par les taxes sur la marijuana.

LES AUTRES EFFETS DU CANNABIS SUR LA SANTE

Les chercheurs ont trouvés que la consommation importante et à long terme de cannabis peut causer des sympomes de bronchite chronique. Cela peut aussi altérer le développement du cerveau chez les adolescents, menant à des diminutions significatives des capacités cognitives à l'âge adulte - du moins selon un article publié en 2014 dans le New England Journal of Medicine.

D'autres recherches ont trouvé des liens entre la consommation de cannabis et des complications cardiaques telles que des crises cardiaques et des maladies artérielles périphériques. Les résultats préliminaires d'une recherche menée par l'AHA en fin d'année dernière et étudiant des personnes hospitalisées pour stress-cardiomyopathie (aussi appelé "syndrome de tako-tsubo" ou "syndrome des coeurs brisés") ont démontré que la plupart des 210 patients ayant affirmé avoir consommé du cannabis avant de ressentir des symptomes étaient de jeunes hommes sans aucun autre facteurs de risque connu. Plus encore, ces patients avaient aussi légerement plus de chances d'avoir un arrêt cardiaque ou d'avoir besoin d'un défibrillateur cardiaque implanté pour prévenir de futurs évenement cardiaques.

Au vu de ces résultats, l'étude a suggéré que le cannabis seul pourrait causer une augmentation des troubles cardiaques liés au stress - et que les consommateurs avaient presque deux fois plus de chances de développer des troubles que les non-consommateurs.

"Les effets de la marijuana, particulièrement sur le système cardiovasculaire, ne sont encore que peu connus. Avec cette augmentation de la disponibilité et la legalisation dans certains états, les gens ont besoin de savoir que la marijuana peut être un danger pour le coeur et les vaisseaux sanguins, chez certaines personnes," a déclaré le Dr. Amitoj Singh, auteur de cette étude.

Ceci étant dit, Singh souligne aussi que cette étude ne concerne que les liens possibles entre la marijuana et le syndrome des coeurs brisés - et que ces résultats doivent encore être publiés dans une revue révisée par des pairs.

 Effet du tabac cannabis

LE PARADOXE DU CANNABIS

Malgré le nombre important d'études négatives, d'autres ont montré que bien que le fait de fumer du cannabis puisse être nocif, ses composants actifs (le THC et le CBD) pourraient en fait ralentir la progression de l'athérosclérose - ou durcissement et rétrécissement des artères.

Des récepteurs de cannabinoïdes ont été trouvés dans le système cardiovasculaire, menant les experts à croire que le système endocannabinoïde pourrait aussi jouer un rôle majeur dans la régulation des fonctions cardiaques et circulatoires. Les cannabinoïdes sont aussi connus pour leurs rôles de régulateurs pour le système immunitaire et en tant qu'anti-inflammatoires. L'inflammation étant une part significative de l'athérosclérose, des chercheurs ont conclut que l'usage de marijuana - particulièrement si consumé d'une autre façon, pourrait en fait contrer la progression de cette maladie.

L'inflammation est aussi très liée aux dommages faits lorsque le sang retourne dans des parties du corps sont les tissus ont été privés d'oxygène à cause d'un AVC ou d'un traumatisme cérébral, et les cannabinoïdes se sont aussi avérés être d'une grande aide pour les patients convalescents.

Jusqu'à maintenant, les effets négatifs de la consommation de cannabis sur la santé, condition cardiaque comprise, restent incertains.

NOMBRE CROISSANT DE CONSOMMATEURS

Alors que l'intérêt porté sur les effets négatifs du cannabis à long terme, y compris sur les poumons et le coeur, n'est pas nouveau, le fait est que le nombre de consommateurs est en augmentation suite aux legalisations aux Etats-Unis et ailleurs. Ceci dit et sans exception, le nombre d'adolescents consommateurs a soit stagné, soit diminué légerement. La legalisation tend à augmenter le nombre d'adultes consommateurs plutôt que de mineurs et, jusqu'à maintenant, leur nombre est aussi resté constant malgré une augmentation des points de vente légaux.

Un fait supplémentaire peut attirer notre attention. Alors que la legalisation continue à progresser, les consommateurs de marijuana - pour raisons récréatives ou médicales - peuvent choisir parmi un large éventail de produits contenant du cannabis et ne nécéssitant pas de fumer. Actuellement, les produits commestibles représenteraient en fait près de la moitié des ventes de marijuana dans beaucoup d'états américains l'ayant légalisé.

Ce qui est important ici, et ce que soulignent particulièrement les groupes de défense, est que les méthodes d'ingestion de marijuana pourraient avoir une part de responsabilité plus importante dans les effets négatifs sur la santé que les cannabinoïdes eux-mêmes.

 

         
  Marguerite Arnold  

Écrit par: Marguerite Arnold
Avec des années d’expérience de l’écriture, Marguerite consacre son temps libre à explorer le secteur du cannabis et les développements du mouvement pour la légalisation.

 
 
      De nos auteurs