Kanna - Sceletium tortuosum

Le kanna est connu comme étant des parties séchées de Sceletium tortuosum, une plante indigène à l'Afrique du Sud. Le Kanna peut être fumé, mâché ou sniffé.

Histoire

Les chasseurs-cueilleurs, qui vivaient dans l'actuelle Afrique du Sud, se sont servis de la plante pendant un bon millier d'années. Elle était surtout utilisée pour calmer la peur et la dépression des guerriers du retour du champ de bataille, ce qui est aujourd'hui connu comme le Syndrome du Stress Post-Traumatique. L'utilisation d'une plante nommée Channa ou Kanna a été attestée depuis plus de 250 ans, la mentionnant comme utilisée par les Hottentots comme productrice de visions. La racine était mâchée, causant l'éveil de leurs esprits-animaux, la brillance de leurs yeux, l'alternance de joie et tristesse sur leur visages. Même la plus simple des choses les faisait se tordre de rire, remplissant leur esprit d'idées joyeuses. Les overdoses causaient une perte de conscience et le délire.

Le Kanna est relié à une antilope éponyme, un animal sacré largement utilisé dans l'art rupestre africain. Quand les hollandais arrivèrent en Afrique du Sud, ils changèrent le nom en "Kaugoed", ce qui signifie "Bon à mâcher".

Le nom idiomatique Kanna est de nos jours appliqué au Mesembryanthemum : M. expansum et M. tortuosum, mais la plante elle-même n'a jamais été définitivement identifiée. Les racines riches en alcaloïdes, les feuilles et les tiges de ces espèces sont fumées et mâchées dans l'arrière pays Sud Africain, avec un effet sédatif, similaire à la cocaïne, qui amène à la paresse. Plus de deux douzaines d'espèces de Mesembryanthemum sont connues pour contenir des alcaloïdes.

En 1662, un marchand et explorateur nommé Van Riebeck commença à faire du commerce avec les tribus locales pour s'en procurer, après avoir découvert les effets du Kanna sur les personnes stressées et en détresse. Le gouverneur de la colonie hollandaise du Cap, Van der Stel, notait en 1685 que les indigènes étaient prêts à voyager loin et à payer cher pour se procurer des spécimens de bonne qualité.

À peine connu en Occident par le passé, le Kanna devient un traitement alternatif. De nos jours, avec les problèmes de dépression et d'anxiété dans les sociétés occidentales, la demande de Sceletium tortuosum en tant que médicament naturel et sûr ne fait que croître.

Botanique

Il existe plus de 1 000 espèces de Mesembryanthemum dans les parties sèches d'Afrique du Sud, avec deux douzaines de variétés, incluant les deux présentées ici, qui font partie d'un genre séparé, Sceletium. Toutes font partie de la famille des mollugines verticillées, Aizoaceae et sont considérées comme des parents des familles des cactus.

Chimie

Les analyses chimiques montrent la présence de très divers alcaloïdes à des niveaux très différents, incluant sans s'y limiter : 4'-O-déméthylmésembrénol, mésembrine and mésembrénone, et la tortuosamine.

Effets :

Le Kanna a un effet d’amélioration de l'humeur et diminue les effets de la peur tout en diminuant la tension et le stress. Il réduit l'appétit et cause un effet euphorique à fortes doses, mais n'est pas hallucinogène. Il n'existe pas de rapports d'effets secondaires sévères, ni d'effet de manque lors de l'arrêt après une période d'utilisation prolongée.

Usage médical

Les gens souffrant de dépression peuvent tirer un effet bénéfique de la Mésembrine, car elle permet au cerveau de fonctionner à des niveaux plus bas de sérotonine, permettant aux niveaux naturel de se reconstruire.

un bon nombre de psychiatres, psychologues et médecins ont eu d'excellents résultats dans le traitement de la dépression modérée et de l'anxiété en utilisant des granules de Sceletium. Le grand public peut aussi l'utiliser pour améliorer l'humeur et diminuer le stress et la tension.

Le Kanna possède, lorsqu'il est mâché en doses suffisantes, un effet anesthésique dans la bouche est est utilisé comme remède engourdissant lors de l'extraction de dents. Ou bien en doses plus faibles pour les coliques chez l'enfant. Le thé à base de Sceletium a un effet positif sur les alcooliques et peut les aider à se défaire de leur addiction.

Variétés

Herbe séchée, herbe en poudre ou teinture.

Usage

La plante séchée est traditionnellement mâchée et le jus avalé, mais on peur aussi en faire du thé ou des teintures, comme on peu la sniffer ou la fumer. Les Hottentot et les tribus Bushmen d'Afrique du Sud y ajoutent parfois d'autres herbes.

Doses : 20 mg sont suffisants pour produire un effet significatif quand prisé. De 50 à 150mg mélangés à un chewing-gum ou placés sous la langue donnent un effet plus doux. Pour une prise unique ou deux fois par jour, après le petit déjeuner ou le repas de midi, 200mg peuvent être ajoutés à une tasse de thé.

Attention

Le Kanna élève la pression sanguine. Une nausée et un mal de tête peuvent survenir en cas d'overdose. Une overdose sévère peut causer une anxiété et des palpitations.

Contre-indications

Très peu d'utilisateurs disent ressentir des effets secondaires. Parmi les effets secondaires, on trouve : Un léger mal de tête Une légère nausée, sans vomissement Des selles molles sans crampes Une augmentation temporaire de l'anxiété ou irritabilité une heure après le début du traitement, qui disparaît en une heure Insomnie : peut être évitée en diminuant les doses ou en ne prenant pas de produit après midi Un sentiment de sédation : corrigé en prenant le produit avec une dose unique avant de dormir

AUCUN effet secondaire sévère n'a jamais été rapporté.

Combinaisons Le Kanna en combinaison avec l'alcool et/ou le cannabis augmentera les effets de tous les produits.

 

Zamnesia

Panier  

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander

Aimez-nous et recevez 5 % de réduction!

Catégories

Fabricants